Couverture du journal du 30/07/2021 Consulter le journal

Gironde, l’été en slow tourisme

Envie de nature, de contemplation et de dégustations. Après des mois de privation de liberté, on a envie d’un été plus vert. Depuis quelques années, à travers ses propositions, la Gironde mise sur le slow tourisme comme nous l’explique Cédric Naffrichoux, adjoint direction du pôle itinérance et écotourisme à Gironde Tourisme.

Tourisme Gironde que faire été Bordeaux 2021

© Shutterstock

Échos Judiciaires Girondins : Comment définissez-vous l’écotourisme dans le champ du slow tourisme ?

Cédric Naffrichoux: « L’écotourisme se distingue du tourisme durable par son versant sociétal. C’est une sorte de séjour qui rassemble un ensemble de valeurs tels qu’un hébergement respectueux de l’environne­ment (écolabélisé, allant de l’étiquette environnemen­tale à l’écolabel européen) avec des références telles que l’économie solidaire, l’énergie, la gestion des déchets, l’accès à tous (handicapé comme financier), des transports doux (vélo, randonnée) la découverte des territoires, des traditions, de la population locale, la proximité à la nature, des pratiques de séjours non invasifs . L’écotourisme comporte un vrai projet de terri­toire, avec une vraie offre et un engagement collectif. »

EJG : Comment la Gironde se positionne-t-elle ?

Cédric Naffrichoux : « La Gironde est très bien placée avec la pré­sence de 2 parcs régionaux : les Landes de Gascogne et le Médoc, 2 parcs naturels marins : le Bassin d’Arcachon et !’Estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis. Sans compter 80 espaces naturels, dont 35 régulièrement C’est un terreau important avec une poli­ tique très dynamique et des acteurs locaux engagés. »

EJG : Quels sont ses points faibles ?

Cédric Naffrichoux : « Toutes les formes de tourisme de masse, trop de concentration sur juillet-août et l’accessibilité à certains sites (comme les Landes de Gascogne par exemple) encore difficile sans voiture. »

EJG : Pouvez-vous nous citer quelques incontournables qui illustrent bien le slow tourisme en Gironde ?

Cédric Naffrichoux : « Le tour de Gironde à vélo représente vraiment une immersion totale en terre girondine, que ce soit dans sa dimension viticole, architecturale, océane ou patrimoniale, le long de ses 480 km d’itinéraire. La forêt d’art contemporain, dans les Landes de Gascogne, propose des itinéraires à thème, tout comme les ren­dez-vous avec les grues cendrées dans ce même sec­teur. Les escapades dans le delta de la Leyre organi­sées par FL’eau sont aussi des rendez-vous prisés. Enfin, dans ces incontournables, des séminaires d’entreprises proposés par Ecotour Bassin d’Arcachon portent ces mêmes valeurs éco-responsables. »

La Gironde a bien des atouts avec ses parcs naturels régionaux et marins et ses 80 espaces naturels

Tourisme Gironde que faire été Bordeaux 2021

© David Remazeilles

EJG : Quels sont les principaux axes de progression dans le département ?

Cédric Naffrichoux : « Les filières randonnée et vélo sont très dyna­miques. Concernant les pistes cyclables, il y a un fort héritage que l’on continue de pro mouvoir. Il y 4 grands itinéraires : le tour de Gironde à vélo, le Scandibérique (Paris jusqu’au Pays basque, qui passe en Gironde par Saint-Émilion, Bordeaux et le Sauternais), la Vélodyssée sur toute la façade atlantique, et le Canal des 2 Mers. Il y a aussi toutes les boucles locales, dont 13 boucles dans le vignoble qui est en plein développement. Les itinéraires à vélo sont en pleine croissance : + 50 % chaque année, et jusqu’à + 150 % au moment du pre­mier déconfinement ! Les boucles balade-promenade sont en augmentation, mais celles de grande itinérance encore plu s. Et ces circuits séduisent de plus en plus les familles. Les itinéraires de randonnée sont aussi très prisés et on a de plus en plus de propositions. »

Les itinéraires à vélo sont en pleine croissance : + 50 % chaque année

EJG : Quelles sont les nouveautés ?

Cédric Naffrichoux : « Justement, en circuits randonnée, on a le GR de la Métropole de Bordeaux : une boucle de 160 km autour de Bordeaux, et le GR6, 245 km qui relie Sainte­ Foy-la-Grande jusqu’à Gujan-Mestras . Il y a aussi des « cani-randonnée ou cani-VTT » accompagnés de chiens nordiques (Mush Gironde), des balades fluviales (Le Pêcheur de Bordeaux), des programmes nature : « la Gironde autrement» avec les détours inconnus, des bains de forêt organisés par le Département de la Gironde qui a entrepris une démarche de certification de parcours de sylvothérapie japonaise sur le domaine naturel d’Hostens, et également par l’opérateur L’arbre et moi. Toujours dans la forêt, des balades nocturnes sont organisées dans les Landes de Gascogne par Cap Cabane à Captieux. Enfin, le moulin de Porchères orga­nise des balades en waterbike sur la rivière l’Isle, une autre manière de découvrir le Libournais ! »