Couverture du journal du 01/03/2024 Le magazine de la semaine

Territoires d’industrie labellisés en Gironde

L’État vient de dévoiler la liste des Territoires d’industrie labellisés. La Gironde en compte trois. Le territoire du Grand Libournais ainsi que celui du Val de Garonne, Guyenne, Gascogne et Réolais ont été reconduits. Le territoire regroupant Bordeaux Métropole, le Grand Port Maritime de Bordeaux et la COBAN (Communauté d’Agglomération du Bassin d’Arcachon Nord) vient d’être labellisé.

Territoires d'industrie

Les Territoires d'industrie de Nouvelle-Aquitaine © DR

Le plan d’action en faveur de la réindustrialisation des territoires pour la période 2023-2027 vient d’être actualisé. L’État a dévoilé, le 9 novembre, la liste de ces nouveaux territoires, désignant ainsi les zones prioritaires. La Nouvelle-Aquitaine compte désormais 16 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) labellisés, dont 3 en Gironde. Le territoire du Grand Libournais ainsi que celui du Val de Garonne, Guyenne, Gascogne et Réolais ont ainsi été reconduits.

UN ENTRANT GIRONDIN

Le territoire regroupant Bordeaux Métropole, le Grand Port Maritime de Bordeaux et la COBAN (Communauté d’Agglomération du Bassin d’Arcachon Nord) a, lui, obtenu sa première labellisation. En février dernier, Bordeaux Métropole, le Port Maritime et la COBAN avaient noué un partenariat d’avenir axé sur le développement économique du territoire, la transition écologique et énergétique. Leur labellisation en tant que Territoire d’industrie est « un gage de reconnaissance et de réussite », soulignent-ils dans un communiqué. Le programme a pour objectif de soutenir en priorité les projets orientés vers la transition écologique confirmant ainsi une politique industrielle décarbonée sur tout le territoire.

33 000 SALARIÉS

Avec plus de 33 000 salariés au sein de 5 400 entreprises, l’industrie de la métropole bordelaise s’affirme aujourd’hui comme un moteur économique incontournable, générant une valeur ajoutée significative de 1,8 milliard d’euros en 2020, représentant ainsi 18 % de l’économie locale. Forte de ses 2 500 créations nettes d’emplois au cours de la dernière décennie, la métropole se positionne au 2e rang (en province) pour la création d’emplois industriels, démontrant ainsi sa dynamique économique (source : Bordeaux Métropole).

FILIÈRES BOIS ET NAUTIQUE

Sur le bassin d’Arcachon, des filières emblématiques telles que la filière bois ou la filière nautique se développent et favorisent l’innovation. Parmi les spécialisations industrielles en Gironde, l’aéronautique-spatial-défense (ASD), les activités navales et portuaires, le numérique et l’agroalimentaire émergent comme des secteurs majeurs. Lelabel Territoire d’industrie devrait être un levier d’actions concrètes.

PROGRAMME 2023-2027

Ces zones prioritaires font l’objet d’un programme dense : dans chacun des Territoires d’industrie, un chef de projet accompagnera la réalisation des projets industriels. Le dispositif « Rebond industriel » est étendu aux territoires qui ont subi un choc industriel. Le développement de compétences, en lien avec les centres de formation, sera favorisé.

SOUS L’ÉGIDE DU PRÉFET

L’accompagnement des territoires est effectué par le réseau des sous-préfets en collaboration avec le Conseil régional. À ce propos, Étienne Guyot, préfet de Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde a déclaré : « Je me réjouis de ces annonces qui permettront à chaque territoire d’accélérer la transition écologique et le développement de l’industrie, dans une logique de partenariat entre l’État, les collectivités et les industriels ».

LA RECONQUÊTE INDUSTRIELLE

Lancé en 2018 par le Premier ministre, à l’occasion du Conseil national de l’industrie, le programme national « Territoires d’industrie » a été reconduit pour la période 2023-2027 par le président de la République, Emmanuel Macron, le 11 mai dernier. Au total, 2 milliards d’euros ont été engagés par l’État, les opérateurs et les Régions pour financer cette reconquête industrielle des territoires. L’actualisation des territoires labellisés représente le point de départ de la seconde phase du programme qui a été doté d’une nouvelle enveloppe de 100 millions d’euros, accessible dès cette année, afin de permettre la réalisation de ses objectifs.

SOUS L’ÉGIDE DU PRÉFET

L’accompagnement des territoires est effectué par le réseau des sous-préfets en collaboration avec le Conseil régional. À ce propos, Étienne Guyot, préfet de Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde a déclaré : « Je me réjouis de ces annonces qui permettront à chaque territoire d’accélérer la transition écologique et le développement de l’industrie, dans une logique de partenariat entre l’État, les collectivités et les industriels ».