Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Vinexpo Asia Singapour : le grand test

Après 4 années blanches, Vinexpo Asia a fait son grand retour, et s’est tenu pour la première fois à Singapour du 23 au 25 mai. Les négociants, syndicats et viticulteurs présents sur le salon ont pu rencontrer une clientèle asiatique qualitative mais ont regretté le peu d'acheteurs chinois. La prochaine édition se déroulera en 2024 à Hong Kong.

Vinexpo Asia Singapour

© Shutterstock

Ils étaient nombreux les Bordelais à répondre présent pour cette toute nouvelle édition Vinexpo Asia à Singapour. Négociants, syndicats et propriétaires de domaines, la marque Bordeaux s’affichait fièrement dans le salon qui s’est tenu du 23 au 25 mai au Marina Bay Sands Expo. Cela faisait 4 ans qu’un salon Vinexpo ne s’était pas tenu en Asie et l’attente était grande.

UN MARCHÉ ASIATIQUE STRATÉGIQUE

« C’est le grand retour », remarque François Dugoua, directeur général de la société de négoce Ulysse Cazabonne. « L’Asie représente un tiers de nos ventes. Ça fait du bien de retrouver les clients, le lien physique est important. » Pour Jennifer Mathieu, directrice de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc, l’objectif est double : à la fois commercial et en communication : « L’Asie fait partie des zones où l’on distribue le plus ». « Nous sommes présents en Asie depuis 1998 », renchérit Véronique Janoueix, copropriétaire de la Maison François Janoueix, « Nous devons rencontrer nos clients et d’autres importateurs et distributeurs », continue-t-elle, « mais un salon demande beaucoup de préparation, c’est très intense. » Boris Bréau, DG de la compagnie viticole Edmond de Rothschild se montre plutôt satisfait : « Ça se présente très bien », remarque-t-il en fin de première journée. « On a un flux régulier, des distributeurs, pas mal de prospects et surtout des visiteurs de qualité. »

Hong Kong reste un hub et une destination phare. Certains clients ne sont pas venus sur ce salon.

PEU DE CHINOIS

Charles Sichel, représentant la Maison Sichel, se demande, lui, si les clients seront au rendez-vous : « Nous avons eu quelques annulations » regrette-t-il, « ce salon présente une belle dynamique après 4 ans de rien, mais il demeure une certaine incertitude sur l’économie mondiale ». Car, si les nationalités du Sud et Sud-Est asiatique étaient très présentes sur le salon, beaucoup ont relevé la petite proportion d’acheteurs chinois. Encause, la difficulté pour eux de venir à Singapour nécessitant l’obtention d’un visa. Guillaume Mastellotto, DG associé des Bienheureux, brasseurs et distillateurs de spiritueux, l’assure : « Nous avons pu rencontrer de nouveaux clients et ressentir les évolutions du marché en termes de consommation. Mais il nous tarde de revenir à Hong Kong».

 

Guillaume Mastellotto, Les Bienheureux, Vinexpo Asia Singapour

Guillaume Mastellotto, directeur commercial associé Les Bienheureux © Nathalie Vallez

DESTINATION HONG KONG

« La surface est réduite mais la clientèle est qualitative », confirme Thomas Johnston, de la maison de négoce NathJohnston. « Mais Hong Kong reste un hub et une destination phare. Certains clients ne sont pas venus sur ce salon. » Thibault Despagne (château Mont Pérat) et Philippe Carrille (château Poupille) partagent eux un stand quis’ordonne autour du manga Les Gouttes de Dieu qui a fait leur notoriété au Japon et dans le reste de l’Asie : «Ici, on retrouve nos clients, on travaille avec les bons importateurs, c’est le plus important. Le business se fait sur le long terme », souligne Thibault Despagne. « Le Covid a redistribué les cartes, on se réorganise. »

BEAUCOUP D’ANIMATIONS

Laura Rodet, propriétaire du château Brulesécaille, se montre mitigée : « Je suis un peu déçue par la fréquentation. Tous les événements extras – dégustations, conférences, masterclass – ont pris le pas sur la fréquentation. Il me semble qu’il y a trop d’animations et moins de business ». Pour François Dugoua, le salon s’achève sur une note plutôt positive, qui lui a permis de retrouver des clients du Sud-Est asiatique, et d’enrencontrer de nouveaux, même si « peu de clients chinois ou japonais avaient fait le déplacement ». Et s’ils sont globalement satisfaits par la qualité des échanges, les différents interlocuteurs attendent avec impatience la prochaine édition à Hong Kong.

On a un flux régulier, des distributeurs, pas mal de prospects etsurtout des visiteurs de qualité.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale