Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Le FIFIB fait son cinéma

BORDEAUX : Le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux est de retour du 18 au 23 octobre prochain, pour une douzième édition. Au programme : compétitions, rencontres, projections en présence des équipes sans oublier Les Nuits du FIFIB.

FIFIB

© Marie-Amélie Husson

La 12e édition du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux (FIFIB), se tiendra du 18 au 23 octobre prochain. Une soixantaine de films seront projetés dans les trois lieux emblématiques de l’événement : Cour Mably, l’Utopia et l’UGC ciné cité de Bordeaux. Avec 27 films en compétition, des avant-premières, des rétrospectives, un jury et des invités de renom, l ’édition 2023 s’annonce riche en découverte. Attirant près de 30 000 festivaliers chaque année, le FIFIB a pour objectif de défendre le cinéma indépendant mondial, dans sa liberté de création et d’innovation.

CAMÉLIA JORDANA INVITÉE

C’est le film Avant que les flammes ne s’éteignent de Mehdi Fikri qui ouvrira le bal, lors de la soirée de lancement. Il s’agira de sa deuxième projection mondiale, et Camélia Jordana, qui tient l’un des rôles principaux, sera présente aux côtés du réalisateur. Le FIFIB c’est aussi trois compétitions qui sont proposées au public durant le festival. D’abord, l’internationale de long-métrage, composée de neuf films. On y retrouve, par exemple, Mon pire ennemi de Mehran Tamadon, La Vénus d’argent d’Héléna Klotz ou encore Le Vourdalak d’Adrien Beau. Il y aussi la compétition française de court-métrage, avec là aussi neuf films, dont Les Marquises d’Adrien Selbert, Après l’aurore de Yohann Kouam, ou encore Boucan de Salomé Da Souza. La dernière compétition est Contrebande, qui propose des films autoproduits réalisés hors du modèle de production conventionnel. After d’Anthony Lapia, Personne n’a rien vu de Clothilde Leclercq, ou encore Petit Spartacus de Sara Ganem, font partie de cette sélection.

HORS COMPÉTITION

Il ne faut pas oublier tout le programme hors compétition que propose aussi le festival avec des avant-premières de courts métrages, un focus sur Joachim Lafosse et une table ronde avec Pierre Salvadori, et des rétrospectives Monia Chokri et Dominique Marchais. Les Nuits du FIFIB mêleront quant à elles concerts, soirées, jeux et projections avec la diffusion inédite d’une nouvelle série inédite Arte : Polar Park. Et pour clôturer cette édition, c’est le film Simple comme Sylvain de Monia Chokri qui sera projeté, en présence de l’équipe.

La billetterie est disponible sur le site : https://www.fifib.com/