Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Nouvelle-Aquitaine : la difficile équation budgétaire de la Région

« C’est la première fois de tous mes mandats que nous avons autant de difficulté à établir un budget», a assuré le président du Conseil régional Alain Rousset lors de sa conférence de presse de rentrée, le 29 septembre dernier.

nouvelle-aquitaine

Le président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, et son vice-président Guillaume Riou © Sébastien Blanquet-Rivière / Région Nouvelle-Aquitaine

C’est en réaffirmant ses engagements en faveur des transitions et de la justice sociale, à travers Neo-Terra 2, nouvelle version de la feuille de route qui guide la trajectoire des politiques publiques régionales depuis 2019, que le président du Conseil régional, Alain Rousset, a débuté sa conférence de presse de rentrée, le 29 septembre dernier. Aux côtés de son vice-président Guillaume Riou, qui a rappelé que 46 % du budget de la Région était alloué aux transitions, avec l’objectif d’appliquer l’ensemble de Neo-Terra 2 à l’horizon 2030, Alain Rousset a alerté sur la difficile équation budgétaire de la Région pour 2024. « C’est la première fois de tous mes mandats que nous avons autant de difficulté à établir un budget. Tandis que nous sommes de plus en plus sollicités par l’État pour mener des actions, nous sommes confrontés à la baisse globale de nos ressources », a insisté le président du Conseil régional. La Région, qui a investi la somme record de 988 millions d’euros (avec les fonds européens) en 2023, s’est endettée pour cela de 555 millions d’euros, sans recette nouvelle. « C’est la liberté des politiques territoriales qui est attaquée par l’État », a lancé Alain Rousset, fustigeant la « recentralisation » opérée par le président de la République, Emmanuel Macron. « Les politiques territoriales nécessitent du temps, du dialogue territorial et donc de la décentralisation, pas des petites phrases », a-t-il asséné.