Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Campus Cyber – Objectif : Protection des entreprises

Nouvelle-Aquitaine : Le campus régional de cybersécurité et de confiance numérique a été officiellement inauguré le 6 juillet dernier au cœur du parc Ampéris, à Pessac. À terme, il doit réunir tout l’écosystème cyber régional pour accompagner les entreprises et collectivités.

Campus Cyber

© Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

La cybersécurité est un des grands défis de notre époque, un défi qui n’est pas nouveau, mais qui s’est renouvelé au cours des dernières années », déclarait Vincent Strubel, directeur général de l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’informations), lors de l’inauguration du campus régional de cybersécurité et de confiance numérique de Nouvelle-Aquitaine, le 6 juillet dernier. La raison d’être de l’établissement ? Aider les entreprises et les collectivités de la région à faire face aux enjeux de cybersécurité selon quatre axes : opération, formation, innovation et mobilisation. Présidé par Mathieu Hazouard, conseiller régional délégué aux enjeux numériques, et dirigé par Guy Flament, ancien délégué régional de l’Anssi, le campus compte également dans son équipe Olivier Grall, jusque-là délégué régional de l’Anssi, au poste de directeur adjoint. Ses membres fondateurs que sont le GIP cybermalveillance, l’Agence de développement et d’innovation (ADI) de Nouvelle-Aquitaine, le Clusir (Club régional de la sécurité de l’information en réseau) et la Région Nouvelle-Aquitaine figurent au conseil d’administration, tandis que l’Anssi est membre associé.

Les adhérents s’engagent à consacrer 1 % de leur temps de travail aux projets collaboratifs du campus cyber

ARRIVÉE DE TEHTRIS

Situé dans le parc Ampéris de Pessac, sur l’ancien site Thomson CFS Thalès, l’institut s’étale sur 20 000 m2 répartis en quatre bâtiments, dont 80 % seront occupés par des entreprises cyber et numériques, et 20 % par des biotechs. Actif depuis mars 2023, l’établissement héberge déjà plusieurs entreprises telles que Wascara, DBM Partners, Cyllene, Sidens ou encore Marl Digital Services. Et il devrait accueillir d’ici septembre 2023 l’entreprise emblématique régionale du secteur, Tehtris. Au total, 700 personnes devraient y travailler d’ici fin 2023, et un peu plus de 1 000 personnes à terme. L’établissement compte déjà une centaine d’adhérents, qui s’engagent à consacrer 1 % de leur temps de travail aux projets collaboratifs du campus cyber, dont une vingtaine ont déjà été mis en place. L’établissement sera doté d’une subvention annuelle de 650 000 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine (la Région recevra également une enveloppe d’un million d’euros de l’État pour les trois premières années de lancement).

© M-A Husson

UN CENTRE DE RÉPONSE AUX INCIDENTS

« Le crime organisé s’est emparé de la cybercriminalité. Il ne cible personne, mais touche tout le monde : collectivités, établissements de santé, universités, PME… », a insisté Vincent Strubel. C’est pour y répondre que le campus cyber dispose également d’un Centre de réponse aux incidents cybers (Computer Security Incident Response Team, CSIRT), opérationnel depuis le mois d’avril 2023. Ses opérateurs apportent une réponse de premier niveau aux alertes envoyées par des entreprises ou des collectivités victimes de cyberattaques. À ce jour, une vingtaine d’entre elles ont déjà pu être accompagnées. Des relais territoriaux se sont constitués afin de diffuser la stratégie régionale, les contenus pédagogiques et de réaliser des missions de prévention : les centres de ressources en cybersécurité de Pau, Mont-de-Marsan et Niort.

Le crime organisé s’est emparé de la cybercriminalité. Il ne cible personne, mais touche tout le monde