Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Château Péby Faugères : l’écrin de Saint-Émilion

CHRONIQUE - Cette semaine, notre chroniqueur Philippe Maurange vous invite à déguster un verre de Château Péby Faugères 2018. 

Château Péby Faugères

© DR

L’entrepreneur Sylvio Denz n’en est pas à son coup d’essai en matière de construction ! Avec son ami suisse Mario Botta, architecte au geste inspiré de l’architecture sacrée, il a déjà bâti le chai cathédrale du château Faugères ainsi que le très pertinent restaurant deux étoiles René Lalique en Alsace dont Sylvio Denz est propriétaire.

C’est au tour maintenant de son cru plus confidentiel, Château Péby Faugères. Silvio Denz a fait le lien original entre le chai de Péby Faugères et Lalique en rehaussant l’intérieur de remarquables détails verriers. En quelque sorte, un chai mêlant noblement les valeurs artisanales françaises.

Tout a été pensé pour du sur-mesure, de la haute couture avec notamment un chai permettant des vinifications intégrales en barriques. La plus grande délicatesse est apportée aux différentes étapes de la vinification : extraction douce des tanins et de la couleur, recherche aromatique, élevage en barriques neuves de chêne français.

Ce vin en 100 % merlot issu d’un terroir argilo-calcaire d’exposition sud et sud-est dévoile une matière impressionnante dans le chaleureux millésime 2018 qui s’inscrit parmi les révélations de ce cru recherché des amateurs. Puissant, richement bouqueté, le lien des arômes au nez avec ceux que l’on découvre à la dégustation est inspiré des fruits noirs et de fines notes de moka. Dans un esprit solaire et mature, c’est un vin d’esthète qui vieillira à merveille.

Notons que les bouteilles sont très joliment décorées de la gravure « Merle et Raisins » que René Lalique avait dessinée en 1928.

Publié par