Couverture du journal du 01/03/2024 Le magazine de la semaine

Convention des Entreprises pour le Climat : top départ

BORDEAUX - La Convention des entreprises pour le climat lance des parcours régionaux et recherche 100 entreprises candidates en Nouvelle-Aquitaine. Elles seront accompagnées dans leur transition écologique afin de s’aligner avec les engagements français pris lors de la signature de l’Accord de Paris, en 2015.

Convention des entreprises pour le climat

Les 150 dirigeants de la Convention des entreprises pour le climat - session 2022 © CEC Nouvelle- Aquitaine

Pour son édition 2023-2024, la Convention des entreprises pour le climat (CEC), lance des déclinaisons régionales en Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et dans le Massif central. L’association recrute 100 entreprises sur le territoire néo-aquitain, soit 200 participants puisque chaque dirigeant participe en binôme avec un collaborateur. Tous les profils sont attendus, start-up, PME, ETI, dans tous les secteurs (agroalimentaire, transport, logement, consommation, finance, social, santé). Depuis mi-avril, 19 entreprises ont déjà rejoint la CEC. Parmi elles, on retrouve Orange, Cultura, la Cité du Vin, la Caisse d’Épargne, Filhet Allard, et Téréga. « L’objectif est de réunir des dirigeants moteurs d’une transition, qu’ils proviennent du secteur privé ou du secteur public », souligne Lucie Herlez la co-pilote de la CEC Nouvelle-Aquitaine. Et d’insister sur la vitesse à laquelle les candidats se manifestent.

Depuis mi-avril 19 entreprises ont déjà rejoint la CEC

© CEC Nouvelle-Aquitaine

Une charte d’engagements

Six sessions thématiques sont prévues dans le parcours, s’étalant sur une période de six à neuf mois, à partir d’octobre jusqu’à juin. Les entreprises détaillent leur « feuille de route renouvelable » jusqu’en 2030, rendue publique, pour formaliser leurs objectifs et constater l’avancée de leurs engagements. Pour adhérer à la CEC, les sociétés devront signer une charte d’engagements et cotiser à l’association (montant s’élevant jusqu’à 7 000 euros en fonction de la taille de l’entreprise). Les candidats seront ensuite reçus par un comité pour un entretien de sélection pour vérifier leur motivation et leur disponibilité. Le coût moyen du parcours d’une entreprise approche les 15 000 euros et sera financé en partie par les cotisations, mais aussi grâce aux dons (défiscalisés), et les levées de fonds auprès de mécènes. « C’est uniquement en communauté qu’on peut atteindre nos objectifs. Les entreprises représentent aujourd’hui 40 % des émissions de GES, et plus de 50 % si on compte leur utilisation des transports », insiste Claudine Bichet, adjointe au Maire de Bordeaux en charge du défi climatique.

L’objectif est de réunir des dirigeants moteurs d’une transition

Picoty pour la 1re édition 

Créée en décembre 2020, la Convention des Entreprises pour le Climat est une association reconnue d’intérêt général, visant à aider les entreprises à mesurer les enjeux d’une réduction des émissions de gaz àveffets de serre d’ici à 2030 et les accompagner pour trouver des solutions. Pendant la première édition du parcours tenue entre 2021 et 2022, la CEC a réuni 150 entreprises, avec plus de 300 participants, représentant environ 250 000 collaborateurs et un chiffre d’affaires cumulé de 50 milliards d’euros. Seulement 6 entreprises de Nouvelle-Aquitaine étaient présentes durant la session dernière (Chamberlan, Exco, Picoty, Axeo services, AJC, et Game Earth).