Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Ecotone lance sa brûlerie 100% bio

Ecotone, le groupe agroalimentaire néerlandais spécialisé dans les produits bio, a inauguré à Cestas la Caféière, une usine de 9 500 m2. L’entreprise y produit des cafés, thés et infusions bio, notamment pour sa marque Destinations.

Ecotone

© Maud Leduc Ecotone

Dix millions d’euros. C’est l’investissement qui a permis la livraison de « la plus grande brûlerie 100 % bio d’Europe », selon ses propriétaires. Cette usine de 9 500 m2, située à Cestas, vient remplacer l’ancien site situé à Bordeaux Lac depuis plus de 20 ans. 4 000 m2 sont consacrés à la production, la même superficie à la logistique, le reste est partagé entre les bureaux et locaux techniques. Ecotone, le géant néerlandais de l’agroalimentaire bio qui détient notamment les marques Bjorg et Bonneterre, confirme ainsi son ancrage dans la région bordelaise.

TORRÉFACTION LENTE

Renaud Chamonal, PDG de Destinations (la filiale d’Ecotone qui produit ses cafés et thés), présent à l’inauguration, a insisté sur la spécificité de cette usine spécialisée dans la torréfaction lente et artisanale et l’assemblage des thés. 3 200 tonnes de café, issus de 12 origines différentes, sont réceptionnées chaque année pour produire 5,5 millions d’unités, soit 46 % du marché bio français. L’offre d’Ecotone est très diversifiée : en café grain, moulu, capsules ou sachets, distribués sous la marque Destinations. Ils sous-traitent aussi pour d’autres marques certifiées bio.

Les sacs (big bag d’une tonne) de café en grain vert sont réceptionnés et chargés pour la torréfaction. D’une durée de 12 à 17 minutes entre 205 et 215 degrés (en fonction de l’origine) les grains passent ensuite au refroidisseur, puis au mélangeur avant d’être (éventuellement) moulus et conditionnés. Dans la partie « Atelier du thé », 100 tonnes sont produites par an, essentiellement en vrac et en feuilles entières. 30 % des thés sont aromatisés, sur place, avec des arômes naturels 100 % biologiques.

DÉCHETS RECYCLÉS

La conception du site a fait l’objet d’un important travail de conceptualisation : une hauteur de 13 mètres pour exploiter les cheminées, des normes de sécurité très élevées concernant les risques d’incendies et les flux de circulation au sein de l’usine. La Caféière a investi dans la réduction des émissions de CO2 en installant un brûleur de fumée de torréfaction permettant une réduction de 30 % des émissions. Elle a aussi investi dans l’énergie verte avec un éclairage 100 % LED et une couverture du toit en panneaux photovolcaïques. Enfin l’entreprise recycle 85 % de ses déchets (comme les sacs de jute pour le café) et les 15 % restants sont incinérés : « Nous avons 17 filières de revalorisation des déchets » remarque Yannick Villemonte, directeur du site, qui a collaboré à sa conception technique. « Je suis tellement fier des cafés et thés bio et fair trade que nous torréfions et assemblons ici. Et je suis tellement impressionné par le travail réalisé par l’équipe Destination pour que cette nouvelle usine voie le jour », s’est félicité Renaud Chamonal.