Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

En immersion au Musée de l’Illusion

BORDEAUX : Le Musée de l’illusion a ouvert ses portes le 4 octobre dernier, dans le quartier de Mériadeck. L’installation offre une expérience visuelle, interactive, et déroutante.

Musée de l'Illusion

Musée de l'Illusion © Marie-Amélie Husson

Une expérience multisensorielle qui chamboule la perception de la réalité. C’est ce que propose le Musée de l’illusion, ouvert depuis le 4 octobre à Mériadeck à Bordeaux. Plus de 900 m2 d’hologrammes, de miroirs déformants, de trompe-l’œil, ou encore d’illusions d’optique ont été installés pour l’occasion. Plus de 75 illusions d’optique, conçues pour tromper le cerveau, attendent les visiteurs bordelais. « On a des nouveautés qui n’existent pas à Paris, Lyon ou encore Marseille », annonce Steven Carnel, qui détient la licence française avec Leslie Sawicka Namer.

Plus de 75 illusions d’optique, conçues pour tromper le cerveau, attendent les visiteurs bordelais

New York, Toronto, Madrid : une cinquantaine de Musée de l’illusion existent déjà dans le monde. Les deux directeurs ont décidé d’importer le projet en France après avoir visité celui de Zagreb. Ils ont commencé par une ouverture à Paris, et cela faisait maintenant deux ans qu’ils travaillaient sur le projet bordelais. Le Musée de l’iIlusion de Bordeaux est le quatrième mais aussi le plus grand du pays.

© Marie-Amélie Husson

PENSÉ POUR INSTAGRAM

Le musée se veut aussi éducatif. Chaque leurre est accompagné d’un cartel avec une explication rationnelle et le nom des scientifiques qui ont expérimenté cette illusion. « La moitié des illusions sont interactives, il faut que le visiteur participe pour qu’elles prennent forme », continue le directeur. Que ce soit la salle des miroirs pour observer son reflet déformé, la salle infinie qui teste sa résistance aux lois de la gravité, ou bien celle du tunnel du vortex qui empêche d’avancer sans perdre l’équilibre : toutes ont été conçues avec des architectes pour jouer sur les points de vue. Et bonus pour les instagrammeurs : ces trompe-l’œil permettent de prendre des photos surprenantes. Ainsi, des stickers sont positionnés au sol et indiquent où se placer pour que le cliché soit réussi.

L’entrée est à 18 euros par personne, et gratuite pour les enfants de moins de cinq ans.

© Marie-Amélie Husson