Couverture du journal du 27/01/2023 Le magazine de la semaine

Sorgin : trait d’union avec le sauvignon blanc

Sabine et François Lurton ont lancé le gin Sorgin qui a la particularité de vieillir en fûts de vins à Pessac-Léognan.

Sabine et François Lurton Sorgin

Sabine et François Lurton © Mika Boudot

C’est Sabine Lurton qui a eu l’idée de créer une filiale spiritueux dans la maison Lurton. Ayant longtemps séjourné en Espagne (premier pays consommateur au monde !), elle a toujours été fan de gin. Les célèbres viticulteurs bordelais commencent donc à reprendre l’activité de distillation héritée de l’arrière-grand-père (Léonce Récapet) de son mari François en 2016, et le Sorgin (sorcière en basque) voit le jour en 2018. Ce gin est singulier par sa base d’alcool neutre de vin et son arôme naturel de sauvignon blanc, qui viennent compléter le traditionnel genièvre et 6 botaniques variés qui en font un gin fruité. Un an plus tard, en 2019, les époux Lurton innovent avec une édition limitée le Yellow Gin.

Sorgin

© Sorgin

VIEILLI PENDANT 6 MOIS EN BARRIQUES DE CHÊNE DANS L’ENTRE-DEUX-MERS

Celui-ci est vieilli pendant 6 mois en barriques de chêne dans l’Entre- deux-Mers : « Il faut trouver le bon équilibre entre le boisé de la barrique et le côté fleuri », remarque Sabine Lurton. Autre particularité : chaque lot a sa propre variation alcoolique autour de 42°. Plusieurs fois primés, le Sorgin a reçu 4 médailles d’or, et le Yellow vient de recevoir une double médaille d’or au concours de San Francisco, ayant fait l’unanimité du jury. Les 2 gins confondus représentent 40 000 bouteilles par an et sont présents dans 20 pays. http://sorgin.fr

Ce gin est singulier par sa base d’alcool neutre de vin et son arôme naturel de sauvignon blanc