Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Fullbus : « Optimiser les trajets d’autocar à vide »

Bordeaux - Léa Lasjaunias a lancé, à la sortie de ses études, Fullbus, une solution pour optimiser les trajets à vide à destination des compagnies d’autocar de tourisme. Au mois d’avril, les groupes de voyageurs auront aussi accès à la plateforme.

Fullbus, Léa Lasjaunias

© DR

Échos Judiciaires Girondins : Que propose votre entreprise ?

Léa Lasjaunias : Fullbus est une solution pour optimiser les trajets à vide des compagnies d’autocar de tourisme qui réalisent des trajets occasionnels (un séminaire d’entreprise, une colonie de vacances, un voyage d’un Comité d’Entreprise, etc.). Ces compagnies, lorsqu’elles ont déposé le groupe de leur client à destination, ne peuvent pas immobiliser le véhicule et le conducteur sur place. L’autocar revient donc au dépôt à vide et revient ensuite récupérer le groupe à la fin du séjour. Alors que l’environnement et l’empreinte carbone sont des préoccupations majeures, cela me paraissait impensable que ces trajets soient réalisés à vide. L’objectif de Fullbus est de mettre en relation toutes ces compagnies entre elles afin qu’elles puissent optimiser leurs déplacements.

Les compagnies se mettent en relation via la plateforme et gèrent ensuite leur tarif, je n’interviens pas là-dessus. L’accès à la plateforme est gratuit mais Fullbus prend une commission à partir du moment où un trajet a été optimisé entre deux compagnies. Cette commission, basée sur le prix total du trajet, est dégressive : jusqu’à 2 000 euros, elle est de 10 %, de 2 000 à 5 000 euros elle est de 8 % et au-dessus 6 %.

 

EJG : Racontez-nous votre histoire entrepreneuriale ?

L. L. : J’ai toujours été attirée par l’entrepreneuriat. Durant mes études j’étais autoentrepreneur en communication. J’ai fait un bac +5 dans ce domaine, avec une spécialisation dans le digital, à Sup de Pub’. J’ai dû créer un projet entrepreneurial durant ma dernière année, j’ai choisi de m’intéresser aux transports en autocars. J’ai contacté plusieurs compagnies et je me suis rendu compte que ce besoin d’optimisation était réel. Dans un premier temps, j’ai rejoint l’incubateur de mon école, puis j’ai été contactée par Bordeaux Technowest. J’ai été lauréate de deux concours : le trophée « Les idées neuves » du Crédit mutuel Sud-Ouest et le prix du Développement Environnemental du Millésime de la Création, soutenu par Kedge.

J’ai créé la solution avec les compagnies d’autocar, depuis l’étude de marché à aujourd’hui. J’ai d’abord investi des fonds propres et j’ai pu bénéficier de deux subventions : celle du programme French Tech Tremplin et une deuxième de la région Nouvelle-Aquitaine via l’appel à projets Proto Impact. Bordeaux Technowest met également en place une bourse pour aider les porteurs de projets.

Léa Lasjaunias © Manza Studio

Léa Lasjaunias © Manza Studio

EJG : À quelle étape de son développement votre entreprise est-elle ?

L. L. : La solution est officiellement lancée depuis le mois de janvier. Fullbus compte désormais plus de cinquante compagnies d’autocars. La prochaine étape primordiale arrive en avril. Nous allons étendre notre gamme de service aux groupes de personnes (agence de voyages, école, BDE, associations, club sportif ou encore entreprise) afin de les mettre en relation avec les compagnies présentes sur Fullbus. Il suffira de renseigner sur la plateforme le lieu de départ et d’arrivée, le nombre de personnes, etc. Un devis au prix du marché sera édité, et s’il est accepté, une compagnie d’autocar leur sera attribuée. CEI Bus, filiale de Réunir, le premier réseau de compagnie d’autocars en France, m’a rejoint au capital de Fullbus. Ils m’aident dans le développement et la stratégie de la start-up, mais j’en reste l’actionnaire majoritaire.

 

EJG : Comment envisagez-vous les trois prochaines années ?

L. L. : J’aimerais développer ma solution dans les pays européens. L’année 2024 va être décisive pour Fullbus : j’ambitionne 60 000 euros de chiffre d’affaires à la fin de l’année, tout dépendra du respect des étapes que l’on s’est fixées. Pour la rentabilité, je ne l’envisage pas avant 2026-2027. Je voudrais également valoriser l’impact environnemental de la solution, en me rapprochant d’un label ou en en créant un. Cela permettrait de récompenser les compagnies qui utilisent Fullbus. J’espère aussi commencer à internaliser le développement technique du site internet.

La plateforme Fullbus compte désormais plus de cinquante compagnies d’autocars © Manza Studio

La plateforme Fullbus compte désormais plus de cinquante compagnies d’autocars © Manza Studio

Votre plus grand obstacle VS Votre plus grande réussite

L. L. : La première difficulté à franchir concernait le passage du simple projet d’école à la création d’une société. J’ai souvent eu tendance à me positionner comme étudiante. Il a fallu que je prenne conscience que la solution Fullbus était concrète et que je gagne en légitimité. Pour le moment ma plus grande réussite est d’avoir enfin réussi la commercialisation de ma solution, je vois enfin l’impact de tout le travail que j’ai fourni.

Fiche d’identité :

Nom du fondateur : Léa Lasjaunias

Âge : 26 ans

Nom de l’entreprise : Fullbus

Date de création de l’entreprise : juin 2021

Objectif : Une solution pour optimiser les trajets à vide à destination des compagnies d’autocar de tourisme