Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Laura Thibault : Manager de talent(s)

LES PORTRAITS DE L’ÉTÉ – De ses débuts dans l’audit au sein d’un des « Big Four » à la création du Cercle des Talents, en passant par le management d’influenceuses, Laura Thibault jongle, avec dextérité, entre ses différentes casquettes. Rencontre avec une jeune entrepreneuse débordante d’idées !

Laura Thibault manager

Laura Thibault, agent d'influenceurs et créatrice du Cercle des Talents à Bordeaux ©Marie Vaubourgeix

Les clichés impeccables des influenceuses bordelaises qui ont bâti leur renommée sur le réseau social Instagram – comme Lily Loves Fashion et Sunshine for Laeti – dissimulent une mécanique rigoureusement huilée. Stratégie marketing, planification et réflexion autour des contenus, négociation des partenariats avec les marques… Le tout savamment orchestré, dans l’ombre, par Laura Thibault, « talent manager ». Son début de carrière dans l’audit ne laissait pourtant pas augurer sa carrière d’agent d’influenceurs.

Des débuts chez E&Y

Originaire de Bretagne, Laura Thibault arrive en Gironde au gré de ses études à Kedge. « À 21 ans, je commence ma carrière chez Ernst & Young, à Bordeaux, dans l’audit. J’y suis restée cinq ans », commente-t-elle. « Puis j’ai eu envie de changer, je me suis mise à chercher un poste de responsable financier. J’ai réalisé qu’il était compliqué pour une femme jeune de postuler pour ce genre d’emplois ».

Les Pipelettes

Quelques mois et un bébé plus tard, elle négocie un premier virage dans sa jeune carrière. « Une amie me propose de créer une boutique de vêtements », se remémore Laura Thibault. Les Pipelettes ouvre à Talence en 2014, un second magasin suit à Mérignac. Elle s’occupe de la vente en boutique mais aussi de la partie comptabilité et finance, résurgence de sa formation en école de commerce.

Puis la cheffe d’entreprise commence à se prendre au jeu des réseaux sociaux et mesure leur impact sur son commerce. « On est en 2014, c’est le début d’Instagram avec les premiers looks du jour », explique-t-elle. Un jeu auquel elle se prête pendant quatre ans avant de revendre ses parts à l’une de ses vendeuses. « Le commerce avec deux enfants en bas âge, c’était rude », avoue-t-elle.

Agent d’influenceurs à temps plein

La suite arrive naturellement : « une de mes amies, l’influenceuse Sunshine for Laeti, n’avait pas le temps de gérer ses partenariats. Je me mets à m’en occuper pour elle et de plus en plus de marques la sollicitent. Six mois plus tard, une autre influenceuse bordelaise, Lily Loves Fashion, me propose de l’accompagner ». Début 2021, Laura Thibault devient officiellement agent d’influenceurs et accompagne des « talents » dont les comptes sont parfois suivis par plus de 200 000 personnes. « J’accompagne également des marques, je cherche des influenceuses pour mettre en place leurs campagnes », détaille-t-elle.

Au contact de toutes ces femmes, aux profils différents mais confrontées aux mêmes difficultés, Laura Thibault imagine une structure pour les accompagner et les mettre en lien. Elle s’associe avec Lily Loves Fashion pour ce projet. Le Cercle des Talents naît en septembre 2022 avec pour objectif de donner aux femmes les clés pour se lancer, avec comme fil conducteur le digital.

Le Cercle des Talents

Au programme des événements mensuels : une soirée d’échange pour permettre aux adhérentes – qui sont souvent des travailleuses indépendantes – de parler de leurs activités respectives.  « Nous organisons aussi un petit-déjeuner réseautage où elles peuvent échanger des contacts », détaille Laura Thibault. Ces rendez-vous s’ajoutent aux ateliers de 2 heures autour d’une thématique, avec une experte du Cercle ou hors du Cercle. « Par exemple, nos participantes ont appris à optimiser leur profil sur Linkedin, reçu des conseils pour un meilleur équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle, on a organisé une session sur le copywriting, comment être autonome dans sa communication… »

« Je ne sais jamais ce qu’il va m’arriver dans la journée, c’est ce qui me plaît »

Une journée portes ouvertes

Une trentaine de femmes sont membres du Cercle des Talents, moyennant une cotisation annuelle de 1 000 euros qui ouvre l’accès à tous ces événements. « Parmi elle nous comptons une photographe, une spécialiste de l’événementiel, des thérapeutes, une community manager, une responsable de château viticole, une professeure de pilates ». Le 26 septembre, une journée portes ouvertes est organisée au château Mauvinon, à Saint-Sulpice-de-Faleyrens, pour faire connaître la structure.

À 37 ans, Laura Thibault semble avoir trouvé sa voie, et son équilibre. « Je ne sais jamais ce qu’il va m’arriver dans la journée, c’est ce qui me plaît ». Il faut dire qu’elle a un sacré talent pour jongler avec ses différentes casquettes : « je gère aussi la société de mon mari qui est l’artiste de Pop Art Auguste » qui a exposé à Paris, Miami, Los Angeles, ou encore Tokyo…

 

À MOTS DÉCOUVERTS

Cet été, cap sur…
« Porticcio, en Corse, notre moment de break dans l’année »

On trouve quoi dans votre valise ?
« Shorts et maillots uniquement ! »

Votre lecture de l’été ?
« La saga des Sept Soeurs de Lucinda Riley, qui vous transporte dans le monde entier »

Le tube à écouter ?
« Dance the Night, Dua Lipa, du film Barbie »

Votre cocktail signature ?
« Gin Tonic »

Le meilleur endroit pour le siroter ?
« Agnarellu, une paillote les pieds dans le sable face au coucher de soleil »

Votre meilleur spot girondin ?
« La Co(o)rniche, la plus belle vue du Sud-Ouest et à Bordeaux, le Gina et son Rooftop ! »

Un projet pour la rentrée ?
« La journée de rentrée du Cercle des Talents est très importante pour nous . »