Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Numérisation du patrimoine – Année record pour DigiBook d’i2S

PESSAC. La filiale DigiBook du spécialiste girondin de l'imagerie, i2S, termine l'année 2023 avec un chiffre d'affaires record de 8,7 millions d'euros. Xavier Datin nous explique comment elle a su profiter d'un contexte favorable et du recentrage stratégique d'i2S. 

i2S

© i2S

La filiale DigiBook d’i2S, spécialisée dans la numérisation du patrimoine avec ses scanners de documents de grande taille et sa suite logicielle dédiée, termine l’année 2023 avec un chiffre d’affaires record de 8,7 millions d’euros. Représentant 50 % du chiffre d’affaires de 17 millions d’euros d’i2S, en augmentation de 6 % en 2023, DigiBook a bénéficié « d’un regain d’activité après le fort ralentissement post-Covid. L’activité de numérisation du patrimoine de nos clients que sont les grandes institutions publiques, telles que les bibliothèques et archives nationales, les musées, les universités… a repris. Notamment en Grèce, aux Pays-Bas, au Portugal ou en Argentine, où la bibliothèque nationale nous a acheté une dizaine de scanners pour un montant de 500 000 euros », détaille Xavier Datin, directeur général d’i2S.

DigiBook a également bénéficié « d’une position concurrentielle améliorée, notre principal concurrent allemand ayant vécu une transmission compliquée », poursuit-il. « Nous avons aussi sorti des scanners avec des caméras à la qualité augmentée ; développons le premier scanner auto-intelligent à calibrage automatique ; et notre projet de scanner écoconçu sponsorisé par l’Ademe, qui divise la consommation électrique par deux, nous a permis de remporter des appels d’offres. Un ensemble d’éléments sur lesquels ont pu s’appuyer nos partenaires distributeurs », assure Xavier Datin.

© i2S

© i2S

 

Recentrage stratégique

 

Si la filiale DigiBook tire son épingle du jeu, c’est toute l’activité d’i2S qui a été tirée en 2023 par son recentrage stratégique. « i2S a profondément revu le périmètre de ses activités : nous avons revendu notre activité ventes à Besler, avons racheté la start-up d’imagerie sous-marine Orphie, ainsi que l’entreprise toulousaine Twiga, spécialisée dans la transmission vidéo », rappelle Xavier Datin. « Nous avons recentré notre activité sur l’imagerie au service du bien commun, notre raison d’être », assure-t-il.

Consacrée dans le projet « i2S 2030 », cette stratégie s’est accompagnée d’une recomposition de l’actionnariat d’i2S. « Les deux fondateurs ont transmis leurs actions à leurs enfants, qui détiennent désormais 45 % du capital ; les salariés sont passés de 4 % à 30 % du capital, ce qui est une grande réussite pour moi », assure Xavier Datin, le reste du capital étant en bourse. « Tout cela nous a permis de repartir en croissance. 2023 a été une belle année », conclut-il.

i2S et Arkhênum, partenaires au service du patrimoine

Partenaire privilégié d’Arkhênum, « sans lien capitalistique ni préférentiel », précise son directeur général Laurent Onainty, i2S lui fournit les scanners de numérisation de livres anciens et la suite logicielle associée. Cette dernière permettant l’acquisition des images, le post-traitement et leur mise à disposition sur internet avec LIMB Gallery. « Nous sommes également prescripteurs des évolutions des produits d’i2S, à qui nous faisons remonter les besoins de nos clients », assure-t-il.