Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Vin en canette : la tendance qui monte

Confronté à une crise structurelle profonde, la filière viticole bordelaise tente de se réinventer. Pour susciter l’engouement des jeunes et s’adapter aux nouveaux modes de consommation, certains vignerons, comme French Cancan, Gentleman Vigneron ou encore Ethic Drinks, font le pari du vin en canette.

Vin en canette, French CanCan

© French CanCan

Un demi de bière plutôt qu’un verre de vin pour profiter du beau temps en terrasse ? Chez les 25-35 ans, la bière occupe 32 % des parts de marché, contre 27 % pour le vin, selon les déclarations de Bernard Farges, président du comité national des interprofessions des vins à appellation d’origine et à indication géographique, à France Info. Alors comment inverser la tendance et attirer les consommateurs ? Déjà en vogue à l’étranger, de nombreux viticulteurs français, notamment dans la région bordelaise, sautent le pas du vin en canette. French Cancan, Ethic Drinks ou encore Gentleman Vigneron : ils sont plusieurs à avoir testé ce conditionnement.

UNE CONSOMMATION NOMADE

« On voulait une solution innovante pour rebondir face au Covid. » Marie-Pierre Lallez, copropriétaire des vignobles Raguenot, à Val-deLivenne, a commencé à réfléchir au lancement de ses canettes French Cancan dès le début de l’année 2020. Elle y a tout de suite vu le côté pratique : le film alimentaire à l’intérieur de la canette en métal permet de protéger le goût du vin, même pendant les transports longues distances. Camille Alborghetti, la cofondatrice d’Ethic Drinks, à Bordeaux, qui a lancé ce concept l’année dernière, met en avant l’argument écoresponsable : la canette en métal est 100 % recyclable. Elle nuance tout de même : « c’est pour une problématique de consommation nomade, on ne veut pas du tout la substituer à la bouteille ». « La canette n’est vraiment pas appelée à remplacer la bouteille, c’est un complément de gamme, de service », insiste Sébastien Furt, copropriétaire du château La Grave de Bertin, à Saint-Sulpice-et-Cameyrac.

Je ne pense pas que tous les vins puissent se mettre en canette, c’est la raison pour laquelle on a créé cette deuxième marque

DES VINS FACILES À BOIRE

Lui est allé plus loin en créant la marque Gentleman Vigneron. Un moyen de moderniser son image. « Ce sont des vins faciles à boire, à comprendre, et monocépages. Je ne pense pas que tous les vins puissent se mettre en canette. C’est la raison pour laquelle on a créé cette deuxième marque », argumente le vigneron. Des vins faciles à boire et à prix abordable : voilà pour lui un des moyens d’attirer les nouveaux consommateurs. Le vin en canette représente environ 5 % de son chiffre d’affaires. French Cancan et Gentleman Vigneron sous-traitent tous les deux le conditionnement de leur vin en canette à une même société basée à Barcelone, qui se déplace dans les propriétés. Du côté d’Ethic Drinks, c’est un prestataire en Charente qui s’en occupe.

© EthicDrinks

À L’EXPORT

« Il y a des personnes qui nous prennent pour des fous, et d’autres qui nous disent que ce n’est pas normal de mettre du vin en canette », ironise Sébastien Furt, le copropriétaire de Gentleman Vigneron. Alors que 72 % des Français se disent prêts à boire du vin en canette, selon un sondage Opinionway, les vignerons s’accordent pour dire que leur nouveau concept séduit surtout à l’étranger. « La canette nous a permis d’ouvrir de nouveaux comptes aux États-Unis, en Europe du Nord, ou encore au Canada, car c’est déjà démocratisé là-bas », illustre Marie-Pierre Lallez, copropriétaire des vignobles Raguenot, chez qui la vente de vin en canette représente 6,5 % de son chiffre d’affaires. « En France, on n’y est pas encore, mais je pense qu’on a un travail de communication à faire dessus », développe Sébastien Furt. Pourtant, selon les trois vignerons bordelais, l’encannage n’altère pas le
goût de leur vin, « On a fait le test il y a un mois, en faisant goûter à une personne extérieure une de nos canettes datant du printemps 2022, c’était bluffant de voir à quel point le goût était toujours aussi fruité et frais », affirme le quarantenaire.

On va par exemple, très certainement, lancer un packaging qu’on appelle KeyKeg, un fût pour pouvoir distribuer le vin à la pression

DES FÛTS DE VIN

Food Truck, festival, guinguette, apéritif entre amis, randonnée ou encore pique-nique : le vin en canette ouvre de nouveaux débouchés potentiels pour les viticulteurs. Et Sébastien Furt voit plus loin. « On va par exemple, très certainement, lancer un packaging qu’on appelle KeyKeg. » Il s’agit d’un fût pour pouvoir distribuer le vin à la pression. L’objectif est de viser une toute nouvelle gamme de clients : les bars, restaurants ou encore festivals qui ont des becs à pression et qui souhaiteraient proposer du vin de manière rapide.