Couverture du journal du 25/11/2022 Consulter le journal

Accompagnement des entreprises : KPMG s’affirme

Dans ce contexte d’incertitude que subissent les entreprises, le cabinet pluridisciplinaire KPMG cherche à proposer l’accompagnement le plus adapté au marché. Rencontre avec Guillaume Fabre, directeur du hub Aquitaine basé à Mérignac et en charge du pôle Expertise Service Conseil, auquel s’ajoutent les métiers d’Audit, Advisory, KPMG Avocats et Gestion Sociale, pour faire le point sur la situation actuelle.

Guillaume Fabre, KPMG

Guillaume Fabre, Associé, directeur du Hub Aquitaine KPMG © Atelier Gallien - Echos Judiciaires Girondins

EJG : Quel regard portez-vous sur la conjoncture actuelle ?

Guillaume FABRE : « Si on parle des grandes entreprises, on voit que les transactions ont ralenti cet été. Ça n’a pas encore touché les ETI ou les PME, mais on sent une forme d’incertitude dans la parole des dirigeants. Donc on ressent plus de vigilance ou de sélection avant d ’engager de nouveaux projets. Le contexte de la crise en Ukraine a impacté les clients en termes d’investissements. Les problématiques de recrutement freinent également les entreprises dans leur capacité à faire, c’est un vrai sujet dans tous les services.

Et chez nous aussi ! Les clients ont envie mais le contexte génère de la prudence. On n’a pas encore de défaillances, mais on reste très vigilants face à nos clients les plus fragiles. Tout dépend des secteurs, mais on retrouve partout cette forme d’incertitude. On a des outils à notre disposition pour accompagner en amont des difficultés : on a une activité « entreprise en difficulté ». Grâce à notre approche pluridisciplinaire, on peut donner de la lecture, les accompagner dans leur négo, mais aussi traiter l’origine des difficultés. On risque d’avoir une accélération des difficultés et on est prêts. »

EJG : Votre spécificité est de représenter plusieurs métiers, pouvez-vous présenter votre activité ?

Guillaume FABRE : « Le cabinet couvre l’activité Expertise Service Conseil (ESC), les métiers du commissariat aux comptes, KPMG Avocats, l’Advisory (le conseil) et la Gestion Sociale. On s’adresse à des tailles de marchés un peu différentes : l’Advisory est plutôt orienté ETI et grands comptes, alors que la partie ESC et Gestion Sociale s’adressent davantage à un tissu d’entreprises TPE/PME. Sur l’activité ESC, on est vraiment PME/ME. On a 30 % de PME de plus de 50 salariés. KPMG Avocats, qui compte des avocats en droits de sociétés, en fiscalité, en droit des affaires et du travail s’adresse à tous les comptes. La pluridisciplinarité c’est vraiment ce qu’on veut ancrer ici. »

EJG : Vous avez l’ambition de recruter 2 700 jeunes talents d’ici un an sur tout le territoire. Pouvez-vous nous parler de cette politique de recrutement ?

Guillaume FABRE : « On veut s’adresser aux candidats, car on recrute beaucoup. En tant que cabinet de proximité, on est investis dans les écoles, les universités, les filières, de manière à être au plus près de nos futures ressources, et parce qu’on est capables de présenter quelque chose de pluridisciplinaire qui permet au candidat d’évoluer. La mobilité n’est pas seulement géographique, mais également inter métier. On a aussi le choix de la spécialisation, sur la partie ESC, on peut devenir au bout de quelques années partenaire conseil ou expert régional de conseil. »

Les clients ont envie mais le contexte génère de la prudence

EJG : En quoi consiste cette activité d’expert conseil ?

Guillaume FABRE : « On aide des entreprises à croître par croissance externe, à se céder, se réorganiser, à faire les bons choix de gestion et les bons choix patrimoniaux, et avoir accès à de nouveaux moyens comme la business intelligence : DATA et outils interconnectés, pour faire en sorte que l’analyse économique et financière soit pertinente pour la prise de décision. Il y a vraiment 2 métiers : l’expertise traditionnelle et l’expertise service conseil, plus orientée vers le conseil. Pour autant, il ne faut pas les opposer. Le métier évolue beaucoup, et nous on peut le transformer avec la force d’un groupe. »

EJG : Y a-t-il des spécificités régionales ?

Guillaume FABRE : « C’est une bonne question et je ne pourrais pas parler de véritables spécificités. Mais il faut dire qu’à Bordeaux, et c’est important de le souligner, il y a un vrai effort de la métropole sur les start-ups. Le tissu de la création d ’entreprises est vraiment formidable. Il y a beaucoup de porteurs de projets, c’est ce qui fait la capacité de la Région à les accompagner. »

EJG : Vous êtes engagés depuis quelques mois en tant qu’entreprise à mission. Qu’est-ce que cela signifie pour votre développement ?

Guillaume FABRE : « Cela se traduit par des arguments très forts : des actions citoyennes, comme la journée MaDD (Make a Difference Day) où les 160 personnes du site de Bordeaux sont parties ramasser des déchets sur la voie Et sur 200 sites, cela signifie 10 000 personnes en tout. C’est l’engagement vis-à-vis des salariés de notre relation au travail avec « l ’Autre Contrat », c’est 4 jours payés 5 pour les jeunes parents, c’est du télétravail, du covoiturage… C’est un vrai engagement, avec des indicateurs clés par bureau, sur la diminution de nos émissions de déchets, de gaz. On a aussi un partenariat avec 60 000 rebonds : on accompagne des chefs d ’entreprises qui ont perdu leur entreprise. Cet engagement est une prise de conscience. »

KPMG a l’ambition de recruter 2 700 nouveaux talents d’ici un an sur toute la France

KPMG

De gauche à droite et de haut en bas Yoann Lefort, Guillaume Fabre, Sébastien Haas, Grégory Richard Julie Ansoult, Aurelie Lalanne Stéphanie Gauthier, Olivier Sulas, Camilla Spira © Atelier Gallien – Echos Judiciaires Girondins

EJG : La formation est un volet important de votre cabinet…

Guillaume FABRE : « Tout à fait, on a un cursus d’intégration des jeunes embauchés. Il y a un plan de formation permanente en local comme en national. Par exemple, on a fait un point sur les dispositifs fiscalité comptabilité pour les entreprises internet . Il y a des formations corporate qui sont gérées par le cabinet, et les formations expert métiers. On a une politique de formation permanente et d’accompagnement des ressources. »

En devenant entreprise à mission, on a changé notre manière de travailler, on a pris un virage à 180°

EJG : Comment voyez-vous votre développement ?

Guillaume FABRE: « Sur la partie RH, on accompagne la fidélisation des talents, avec des leviers tels que la loi sur le pouvoir d’achat. On a une offre adaptée au marché, aux petits comme aux très gros. Le développement se fera avec les talents si on fait de bons recrutements, et si on fait évoluer nos ressources, on est convaincus que ça tirera vers le haut. Le développement va se passer également au travers de ce nouveau statut qu’est une entreprise à mission. Ça fait 8 mois qu’on a pris cet engagement avec plein d’événements. Ça a un impact fort sur la société, c’est une prise de conscience. On s’est équipés, outillés, transformés sur les enjeux clés de l’entreprise de demain, tels que la tech et l’ESG, sur lesquels chaque ETI et PME va devoir composer, notre développement va se centrer là-dessus. Il faut savoir changer notre façon de travailler, on a pris un virage à 180°.

GUILLAUME FABRE, DE L’EXPERTISE COMPTABLE À L’EXPERTISE SERVICE CONSEIL

Entré chez KPMG il y a 18 ans, d’abord à Metz, puis à Dijon, en tant qu’expert-comptable et commissaire aux comptes, Guillaume Fabre, associé, directeur du hub Aquitaine et du Codir Sud-Ouest de KPMG a bénéficié d’une mobilité géographique : « On est présents partout en France », remarque-t-il. Si le site de Mérignac compte 160 collaborateurs, l’enseigne KPMG rassemble 10 000 personnes en France sur 200 bureaux. En charge du hub Aquitaine, Guillaume Fabre dirige les antennes de Bordeaux, Arcachon, Libourne, Agen, Périgueux, Bergerac, Marmande : « Je suis également en charge des activités d’expertise régionale de conseil qui concernent l’évaluation de société, l’acquisition, la cession, la restructuration d’entreprise (restructuring), la business intelligence et la gestion privée, » précise-t-il.