Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

French Tech, la dynamique des territoires

La moindre proportion d’entreprises régionales dans les indices FT120 et Next40 ne doit pas masquer la belle dynamique French Tech des territoires et notamment de Bordeaux, où les licornes installent des bureaux et où se développent les start-ups des secteurs d’avenir, du green à l’industrie. En dépit des problèmes de recrutement qui perdurent.

Cyril Texier, président de la French Tech Bordeaux

Cyril Texier, président de la French Tech Bordeaux © Atelier Gallien - Echos Judiciaires Girondins

La maigre moisson de 3 entreprises néo-aquitaines au FT120 / Next40 dévoilée début février (Geosat, TreeFrog Therapeutics et Ultra Premium Direct, dans le Lot-et-Garonne) n’a pas entamé le moral de l’écosystème French Tech sur le territoire bordelais. « Ce qu’il faut noter, c’est surtout que 8 entreprises du classement ont ouvert ou annoncé leur intention d’ouvrir un bureau à Bordeaux : Back Market (start-up la mieux valorisée de la French Tech, à plus de 5 milliards d’euros, après une nouvelle levée de fonds de 450 millions d’euros en janvier, NDLR), Deezer, Lydia Solutions, Malt Community, Mano Mano, Mirakl, MWM ou Recommerce. Pour nous, ce n’est pas neutre », réagit Cyril Texier, président réélu de French Tech Bordeaux. De plus, le nombre d’entreprises adhérentes à l’association a explosé, atteignant 500 au 10 février, contre 640 entreprises sur l’ensemble de l’année 2021. « C’est énorme, nous allons battre notre record cette année encore », se félicite-t-il.

French Tech Day du 21/11/2021

French Tech Day du 21/11/2021 © Pascal Rousse

LABELS PAR SECTEUR

C’est aussi ce qui confirme selon le président de l’association l’importance des indices régionaux tels que le NA20, qu’il a voulu créer « et qui permet de mettre en valeur des sociétés sur d’autres sujets importants que les levées de fonds et la croissance, tels que la RSE et l’environnement ». Ou encore l’indice national Green20, auquel figuraient en 2021 deux entreprises néo-aquitaines : Toopi Organics et Matter’up, dans les Landes. Et si « le FT120 et le Next40 ont vocation à rester basés sur des critères économiques, l’objectif étant de soutenir ces entreprises à fort potentiel international », nous expliquait lors du French Tech Day bordelais de novembre dernier Clara Chappaz, nouvelle présidente de la Mission French Tech nationale, « nous envisageons de créer des labels par secteur, autour de thématiques. Nous avons notamment l’ambition de développer le green, la deeptech, les start-ups industrielles… et celles-ci sont dans les territoires », notait-elle.

8 entreprises du FT120/Next40 ont ouvert ou annoncé leur intention d’ouvrir un bureau à Bordeaux. Ce n’est pas neutre

LES CHIFFRES DES LEVÉES DE FONDS 2021

43 opérations de levées de fonds en Nouvelle-Aquitaine (contre 34 en 2020)

784 opérations au niveau national

283,7 millions d’euros levés (contre 100,8 millions en 2020)

11,6 milliards au niveau national (contre 5 en 2020)

300 milliards de dollars levés aux États-Unis

 

PRIORITÉ À L’EMPLOI

D’ici là, « la priorité absolue de l’écosystème, ce sont les emplois », rappelle Cyril Texier. C’est dans ce cadre que French Tech Bordeaux a publié en novembre dernier son premier « Guide des métiers en start-ups », outil permettant de comprendre les cursus, postes, carrières, salaires… L’association a également mis en place, pour la première fois en 2022, un partenariat avec 17 écoles néo-aquitaines. « C’est important car cela nous permet d’aller chercher les jeunes dès l’école, ce qui devrait aider les entreprises », affirme le président de French Tech Bordeaux, qui voit l’association comme « un maillon entre les écoles, les structures d’accompagnement et d’accélération, et les start-ups ».

Nous avons l’ambition de développer la deep tech, les start-ups industrielles, green… et celles-ci sont dans les territoires

Enfin, après « le vrai succès » du dernier Job Connect de novembre, qui a réuni 114 entreprises recruteuses, 2004 candidats et 517 offres d’emplois (dont 60 % en CDI) à travers 852 rendez-vous en visio, French Tech Bordeaux organisera 3 Job Connect sur 2 jours en 2022. Rendez-vous les 24 et 25 mars prochains, en 100 % digital, avant, promet Cyril Texier, une soirée « French Tech Night » pour réunir l’écosystème innovant au printemps !

French Tech Day du 21/11/2021

French Tech Day du 21/11/2021 © Pascal Rousse

French Tech Bordeaux joue le rôle de maillon entre les écoles, les structures d’accompagnement et d’accélération, et les start-ups

LES CHIFFRES FRENCH TECH BORDEAUX 2021

500 adhérents au 10 février 2022

1 200 entreprises inscrites dans l’annuaire

28 000 emplois représentés en Nouvelle-Aquitaine

1 200 participants au French Tech Day 2021

100 euros l’adhésion / 1 000 euros pour les grands comptes

18 structures d’accompagnement partenaires

17 écoles partenaires