Couverture du journal du 12/08/2022 Consulter le journal

« L’année du maté », avec Damien Conques de Mimaté

Surnommé « l’or vert » en Argentine, le maté connaît un engouement grandissant en France. Dans la région, Damien Conques, créateur de l’entreprise Mimaté à Saint-André de Cubzac, élabore et commercialise sur Internet et sur les marchés ses produits aux vertus reconnues positives pour le corps. Face à une demande en forte augmentation depuis 2021, Mimaté prévoit d’ouvrir une boutique à Bordeaux cette année et d’engager de nouveaux recrutements. À suivre.

Damien Conques, Mimaté, maté

Damien Conques, créateur de l'entreprise Mimaté © Atelier Gallien - Echos Judiciaires Girondins

Echos Judiciaires Girondins : Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore ce produit, pouvez-vous expliquer ce qu’est le maté ?

Damien Conques : « Le maté est une boisson énergisante et naturelle très populaire en Amérique du Sud. Principalement connu pour ses vertus, il se boit dans une tasse à maté (une calebasse) à l’aide d’une paille filtrante (la bombilla). »

EJG : Quelles sont ses origines ? Où est-il produit ? Comment est-il cultivé ? Peut-il être cultivé en France ?

Damien Conques : « Le maté est originaire d’Amérique du sud (Argentine, Paraguay, Uruguay et sud du Brésil). Le peuple Guarani est le premier peuple à l’utiliser comme un médicament. Leur territoire couvre le Paraguay, le nord de l’Argentine et le sud du Brésil. Ce peuple utilisait cette boisson qui « chassait la fatigue » et « favorisait la bonne humeur ». L’arbre à maté pousse facilement au bord des rivières dans les forêts montagneuses situées entre 500 et 700 mètres d’altitude. Les 3 principaux pays producteurs sont ainsi l’Argentine, le Brésil et le Paraguay. 60 % de la yerba est cultivée en Argentine. À l’état naturel, il peut atteindre jusqu’à 20 mètres de haut. En culture, il est taillé pour atteindre au maximum 4 à 8 mètres. La culture du maté est longue et précise et se décline en plusieurs étapes (voir encadré). Malheureusement le climat européen ne nous permet pas de cultiver la yerba en France. »

L’un des bienfaits du maté est sa capacité à brûler les graisses : c’est un allié de la perte de poids

EJG : Quelles sont ses vertus pour la santé, le bien-être ?

Damien Conques : « L’un des bienfaits du maté est sa capacité à brûler les graisses ! Grace à ses qualités nutritionnelles, il est un allié pour la perte de poids. Les résultats de plusieurs essais cliniques menés auprès de personnes en surpoids indiquent que la consommation de maté ralentit la progression du bol alimentaire hors de l’estomac, ce qui augmente la durée du sentiment de satiété et favorise une perte de poids. Il favorise également le métabolisme des graisses grâce à la présence de saponines qui stimulent la thermogénèse. Le maté permet une meilleure récupération physique et facilite la performance sportive : il permet en effet d’éviter une accumulation de fatigue et a des effets positifs sur les aspects cognitif et mental. Ce qui signifie une réduction des syndromes dépressifs pour le corps, comme pour l’esprit.

Maté Mimaté

Maté © Shutterstock

En plus d’être constituée en grande quantité d’antioxydants, la yerba maté est aussi source de vitamines ! Comme les vitamines (A, B1, B2, B3, B5, C, E), des minéraux (calcium, fer, sélénium, potassium, magnésium, phosphore et zinc), des acides gras, du carotène, de la chlorophylle, des phénols ainsi que 15 acides aminés. En consommant en infusion des feuilles de yerba maté, les capacités cognitives (mémorisation, perception, apprentissage) sont renforcées et la concentration améliorée. De plus, le maté est composé de caféine et deux composés dérivés (théobromine et théophylline) connus pour leurs effets stimulants. Boire du maté va permettre, et ce en optimisant la mémoire, de traiter plus rapidement les informations, favoriser la vigilance et la concentration afin de travailler plus efficacement. C’est un véritable allié du système nerveux ! »

Nous allons lancer une boisson énergisante naturelle à base de maté en 2022

EJG : De ce produit, vous avez créé Mimaté : quand précisément avez-vous créé cette entreprise ? Et quelle est l’activité principale de Mimaté : produire des boissons à base de maté et d’autres produits ?


Damien Conques :
« Étant moi-même consommateur du maté, je travaillais énormément depuis l’ordinateur car je réalise des sites Internet toujours accompagné de ma calebasse sur le bureau. J’ai donc eu l’idée de faire un site de maté le 29 septembre 2019. Nous commercialisons tout ce qui s’apparente au maté et accessoires depuis notre site ainsi que sur les marchés de Bordeaux et du bas- sin d’Arcachon l’été, et notamment chez des revendeurs de la région bordelaise.

Nous sommes justement en train de développer une boisson énergisante naturel à base de maté qui devrait voir le jour en 2022. Et encore d’autres nouveaux produits mais on ne peut pas tout révéler pour le moment 🙂

Nous avons récemment dépassé le cap des 5 000 clients sur notre site

EJG : Comment se porte votre entreprise ?

Damien Conques : « Le maté est un produit qui se démocratise et donc nous le ressentons au niveau du chiffre d’affaires. Il y a également beaucoup de travail de découverte, d’explications, que nous faisons en amont qui nous permet de fidéliser une clientèle nouvelle. Nous sommes en croissance d’un trimestre à un autre, même si la conjoncture actuelle n’est pas toujours positive à certains moments. Mais nous faisons avec, c’est le lot de tous les commerçants. Nous avons récemment dépassé le cap des 5 000 clients sur le site, et autant sur les marchés C’est une grande fierté pour nous de réunir une communauté active qui aime véritablement notre marque et qui nous recommande. »

 

EJG : Avez-vous remarqué en 2021 un réel engouement pour vos produits ? Et comment expliquez-vous ce succès grandissant ?

Damien Conques : « Étant moi-même sur le terrain auprès des consommateurs sur les marchés, j’ai réellement senti la différence à la fin du second confinement. Au début où j’ai commencé, personne ne connaissait le maté mais beaucoup étaient curieux de le découvrir. En revanche, en début de l’été 2021, quasiment tout le monde en a déjà entendu parler de près ou de loin. Cela s’explique simplement parce que c’est un produit réellement bon pour le corps qui fait lui-même sa propre publicité d’un consommateur à un autre grâce au bouche-à-oreille. C’est un objet qui attise la curiosité. Il y a aussi les sportifs de haut niveau qui en ont fait la promotion qui ont permis la démocratisation de cette boisson. Les footballeurs Griezman, Messi, ou certains rugbymen de l’UBB que l’on compte parmi nos clients, Yoram Moefana ou même Nathanaël Hulleu et d’autres encore. »

Nous aimerions ouvrir notre 1re boutique à Bordeaux en 2022

Damien Conques, Mimaté, maté

Damien Conques, créateur de l’entreprise Mimaté © Atelier Gallien – Echos Judiciaires Girondins

 

EJG : Où peut-on acheter vos produits ? Et quelle est la fourchette des prix ?

Damien Conques : « On peut nous trouver principalement sur notre site mimatefrance.com ou alors venir nous rencontrer avec plaisir au marché des Capucins à Bordeaux tous les samedis et les dimanches matins. Pour un kit complet découverte avec lequel vous aurez tout ce qu’il vous faut pour démarrer votre expérience dans le maté, nous sommes sur un prix moyen entre 20 et 30 euros. Puis 15 euros pour une recharge de yerba qui vous tiendra deux ou trois mois.

 

EJG : Produisez-vous du maté bio ?

Damien Conques : « Tous les maté que nous proposons sont issus d’une culture certifié organique. Ce qui est l’équivalent du bio en France. Mais de base, le maté est une plante robuste qui ne nécessite quasiment aucun traitement. »

 

EJG : Quelles sont vos perspectives de développement pour 2022 ? Nouveaux produits, embauches, investissements… ?

Damien Conques : « Pour 2022, nous aimerions ouvrir notre première boutique sur Bordeaux. Nous serons également présents sur de nombreux événements sportifs majeurs. Il y a la boisson énergisante qui arrive très prochainement ainsi que d’autres produits. Des recrutements pour le développement commercial sont prévus pour la rentée 2022, car maintenant que le maté est relativement connu des Français il y a une réelle demande du consommateur. Nous allons axer notre développement dans le B2B auprès des revendeurs (brûleries, épiceries, commerces de bouche, salons de thé/café etc) afin de pouvoir proposer notre marque dans la région bordelaise en priorité. De façon à ce qu’elle soit facilement accessible. »

 

Damien Conques, Mimaté, maté

Calebasse Maté © Shutterstock

 

EJG : Vous êtes basé à Saint-André de Cubzac : y a-t- il une boutique et un entrepôt (combien de m2 environ ?)

Damien Conques : « Nous avons nos bureaux situés à Graine de Coopau 1 place Raoul-Larche 33240 Saint-André-de-Cubzac, où vous pouvez m’y trouver, tous les jours je me ferais un plaisir de vous recevoir et de vous faire goûter notre maté. L’entrepôt (de 240 m2) de stockage, de conditionnent et d’expédition se situe à Ambarès. »

 

EJG : Pouvez-vous nous parler de votre travail avec l’ESAT d’Ambarès ?

Damien Conques : « Nous travaillons avec l’ESAT d’Ambarès depuis avril 2021, c’est une nouvelle activité pour eux. Nous apprenons ensemble mais nous sommes très satisfaits du résultat ainsi que de la valeur ajoutée qu’ils nous amènent grâce à leurs expériences passées sur d’autres types d’activités notamment au niveau du conditionnement.

Nous évoluons main dans la main afin de toujours satisfaire le client au maximum. Car depuis le début de Mimaté, le client est au centre de nos préoccupations. Ce sont eux qui réceptionnent les produits et qui les déconditionnent dans mon paquet, qui gèrent le stock ainsi que les expéditions des commandes. Il y a une équipe dédiée à notre activité qui se compose d’une quinzaine de personnes, nous sommes très fiers car cela permet la réinsertion dans le monde professionnel de certains usagers qui maîtrisent la chaîne de conditionnement du début à la fin. »

 

EJG : Est-ce que vous pourriez décrire le goût du maté ?

Damien Conques : « Le maté a un goût vraiment propre à lui. Je dirais qu’il y a un côté herbé plutôt boisé, c’est une saveur vraiment nouvelle qui est très agréable, avec une bonne longueur en bouche, très désaltérant. »

 

EJG : Enfin pour les personnes qui hésiteraient encore, que diriez-vous pour nous convaincre d’adopter le maté ?

Damien Conques : « Que c’est un produit extrêmement bénéfique pour le corps et l’esprit. Qui peut se substituer au café si on veut réduire sa consommation ou l’arrêter. Le tarif est très abordable et cela revient moins cher que le café. Mais avant tout cela permet de se sentir bien dans son corps pour toutes les vertus évoquées précédemment : le gains d’énergie, la perte de poids, les défenses immunitaires, ainsi que la capacité de concentration et le tout dans une boisson naturelle. »

 

4 ans pour une première récolte

Damien Conques, Mimaté, maté

Maté © Shutterstock

La culture du maté est longue et se décline en plusieurs étapes.

SÉLECTION DES GRAINES : sélection des meilleurs spécimens pour assurer la qualité, les plants sont cultivés dans une pépinière.

PLANTATION : on trouve tous types de plantations : les plantations classiques au soleil ou les plantations en forêt à l’ombre. Il faut ensuite attendre 4 ans avant de pouvoir procéder à la première récolte.

RÉCOLTE : La récolte peut être effectuée à la main, aux ciseaux ou à la machine, de mars à octobre. Elle consiste à couper les jeunes branches de l’année avec leurs feuilles

LE PREMIER SÉCHAGE (el sapecado). Il consiste traditionnellement à exposer les feuilles vertes à un feu vif durant 20 à 30 secondes afin d’arrêter leur fermentation.

LE SECOND SÉCHAGE : Le séchage (el secado). Dans les 24 h suivant le préséchage, les feuilles sont soumises à un séchage. Celui-ci a pour but d’extraire l’humidité des feuilles, qui perdent alors 30 % de leur poids.

AFFINAGE : L’affinage consiste à faire « vieillir » le maté un peu comme le fromage et a pour rôle d’en concentrer les arômes.

Ce qui va donner deux types de maté : le maté traditionnel qui est le plus populaire affiné entre 12 et 24 mois, le plus puissant ou le maté vert qui ne sera quasiment pas affiné, ce qui le rend plus léger. Il est très populaire en Europe grâce à son goût plus doux.

BROYAGE : une des dernières étapes de production consiste à broyer et moudre les feuilles de maté. Placé dans une machine de broyage permettant de découper et séparer les différents composants de la feuille de yerba maté. Plusieurs composants vont en sortir : petites feuilles, moyennes feuilles, grandes feuilles, petites tiges, moyennes tiges, grandes tiges, poudre.

C’est ainsi qu’avec les composants récupérés lors de l’étape précédente Damien Conques élabore et compose son propre maté Mi maté®. Il y a de nombreuses possibilités. Chaque composant à un impact sur le goût et la texture du maté.