Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

Tiki Smart : la vigie des accidents domestiques

Le Haillan - Michel Sirvent et Sylvain Le Bozec ont lancé Tiki Smart : un système censé prévenir les accidents domestiques des enfants jusqu'à six ans. La start-up était sélectionnée pour participer au CES Las Vegas, en janvier dernier.

Tiki Smart, accidents domestiques, box

Tiki Smart © D.R.

Chutes, intoxications, ou encore brûlures : 720 000 enfants, de 0 à 6 ans, sont victimes d’accidents domestiques chaque année en France. C’est partant de ce constat que Sylvain Le Bozec et Michel Sirvent ont créé Tiki Smart, une start-up basée au Haillan. Elle conçoit et développe des systèmes de prévention de ces accidents du quotidien dans le but de protéger les enfants. L’innovation combine ainsi une box sonore équipée d’un flash lumineux (Smart box), un bracelet pour les enfants et une balise Bluetooth (Tag) qui sert à délimiter une zone de danger ou détecter un mouvement, comme l’ouverture de porte.

Le système communique avec la Smart box et une application mobile afin d’alerter lorsque l’enfant s’approche d’un danger. Le bracelet dispose de deux fonctions intégrées : la détection de la chute et celle de l’immersion. « Par exemple si, lorsque vous êtes à la plage, l’enfant s’éloigne de la box vous serez directement avertis, cela fonctionne aussi si vous ne voulez pas qu’il s’approche d’une piscine », développe Sylvain Le Bozec.

©D.R.

Tiki Smart © D.R.

Une technologie brevetée

Cette idée, Michel Sirvent l’a eu il y a 23 ans, lorsqu’il a failli perdre son fils après une noyade. Il lance officiellement le projet avec Sylvain Le Bozec en août 2022. Ils embauchent trois ingénieurs, afin de concevoir cette innovation technologique. Cette dernière est désormais brevetée et la marque, ainsi que les dessins et les bracelets, ont été déposés en France et aux États-Unis.

« Aujourd’hui nous sommes encore en phase de prototypage. L’un d’eux est fonctionnel, les designs sont arrêtés, nous n’avons plus qu’un autre prototype à réaliser et automatiser les algorithmes », indique Sylvain Le Bozec. La partie plastique des produits est pour le moment réalisée à Bègles, par la société Innoproduct. Depuis les deuxièmes prototypages, la start-up s’occupe du reste de la production.

En recherche de fonds

« Maintenant, nous recherchons des fonds afin de commercialiser le produit le plus tôt possible », annonce Sylvain Le Bozec. Jusque-là, la start-up fonctionnait en autofinancement, elle a aussi bénéficié de la Bourse French Tech. « J’arrive un peu au bout de ce que je peux faire financièrement », révèle ce dernier. Actuellement six dans l’équipe, l’entreprise souhaiterait pouvoir embaucher. Ils expliquent avoir des objectifs de croissance importants mais qui dépendent de la prochaine levée de fonds. « Si nous réunissons les fonds nécessaires, le produit pourra voir le jour avant la fin de l’année », ajoute-t-il.

©D.R.

Tiki Smart © D.R.

Il ambitionne ainsi un chiffre d’affaires de deux millions d’euros trois ans après la sortie du produit. Pour la commercialisation, les deux cofondateurs visent dans un premier temps les réseaux de distributions spécialisés.

Présents au CES Las Vegas

Les deux fondateurs reviennent par ailleurs tout juste du CES Las Vegas, qui s’est déroulé du 9 au 12 janvier dernier. 1 500 start-ups étaient présentes pour l’édition 2024. « Nous avons eu beaucoup de retours positifs là-bas concernant notre produit et nous espérons maintenir les contacts récoltés pour pouvoir avancer », résume Sylvain Le Bozec. La start-up a ainsi pu participer à cet événement grâce à son incubateur, Unitec. Ils ont par ailleurs reçu le prix décerné par le média national USA Today. « Chaque année, ils décernent un trophée aux 50 stands du CES qui les marquent le plus, ce qui nous a offert une belle visibilité lors du salon. Aussi, lorsqu’on lancera notre projet, ils seront notre support de communication aux États-Unis », précise le cofondateur.

Tiki Smart envisage également de développer d’autres produits pour les enfants, mais aussi pour les personnes âgées ou encore les animaux domestiques. « On espère que d’ici cinq ans, on aura la possibilité de sortir de nouveau produit grâce à notre technologie », annonce Sylvain Le Bozec.