Couverture du journal du 27/11/2020 Consulter le journal

CCI Bordeaux Gironde : SOS PME en détresse

Toujours autant de dossiers à traiter pour la CCI Bordeaux Gironde qui réfléchit à un plan d’aide entre grandes et petites entreprises.

Pas de répit pour la CCI Bordeaux Gironde. « Nos 54 collaborateurs sont submergés de demandes », a estimé son président Patrick Seguin le 3 avril dernier. 1 428 demandes ont en effet été traitées depuis le début du confinement, dont 914 dossiers d’accompagnement renforcé. « Maintenant que les petits cafouillages du départ sont passés, on maîtrise bien les différentes aides de l’État », a assuré le président. Mais le problème majeur reste souvent la trésorerie immédiate. Après une période de rodage, les banques font en général des efforts, mais des conflits et des relations de plus en plus tendues sont à déplorer entre les les clients et les fournisseurs. À la recherche de solutions innovantes, Patrick Seguin s’est entretenu avec la préfète de Gironde et de Région pour lui proposer le financement des petites entreprises par les grosses. « Tout le monde a besoin de tout le monde », a-t-il rappelé. « Et les grands groupes – de plus de 3 000 salariés – ont besoin de leurs partenaires pour redémarrer, ce qui serait impossible s’ils ont mis la clé sous la porte. » 

D’où l’idée d’inverser le crédit interentreprise : les grandes entreprises pourraient faire l’avance financière à la PME/TPE partenaire pour le mois d’activité au lieu d’attendre 30 à 60 jours, pour le paiement. « Elle préfinance le mois d’activité, et chaque mois, elle réduit son avance pour revenir à un système de paiement à 30 jours », a proposé Patrick Seguin. Une mesure qui devrait être relayée auprès du gouvernement. « La reprise on l’attend tous, mais elle se fera de manière progressive », a souligné Patrick Seguin.

SAISIR LE TRIBUNAL DE COMMERCE

En cette période de confinement, les entreprises ne doivent pas hésiter à saisir le Tribunal de Commerce et le Greffe qui fonctionnent de façon dérogatoire. Tous les dossiers se traitent sur Internet, et il ne faut pas hésiter à les sauvegarder pour avoir une trace de ces démarches. Les dossiers sont à télécharger sur tribunaldigital.fr 

GIRONDELES VERTUS DU CONFINEMENT

Alors que les experts débattent sur le pic ou le plateau des cas de coronavirus en France, selon le Dr Daniel Habold, directeur régional de la Santé Publique, les admissions en réanimation ont légèrement baissé en Nouvelle-Aquitaine. « Ce qui démontre que la mesure de confinement a toute sa valeur », a-t-il estimé. Avec 243 personnes actuellement en réanimation, on peut considérer (à partir de statistiques) que 10 à 12 000 personnes sont atteintes du Coronavirus dans la Région. Pour Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde, le pic n’est pas atteint. Le président a annoncé que le Département a commandé 1,6 million de masques chirurgicaux (qui ne sont pas ceux utilisés par les soignants) réservés en particulier à tous ceux qui font du service à la personne, aux assistantes maternelles, aux pompiers, etc. C’est tout ce service public (éboueurs, soignants, travailleurs sociaux, personnels d’entretien…) qu’il a tenu à saluer. « À la crise économique va se rajouter une crise territoriale, avec une baisse des recettes qui sont ensuite redistribuées aux communes. » Il a terminé sur l’obligation de réfléchir à l’après Covid, sur la reconstruction de la société avec un retour en force des notions de proximité et solidarité.