Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

Drone Volt Expert redécolle

SAUCATS - Les voyants sont au vert pour l'entreprise Drone Volt Expert, anciennement Air Marine. Rachetée par le groupe Drone Volt durant l’été 2023, la plupart de ses contrats ont été renouvelés et d'autres remportés pour réaliser de la prestation de services par drones. L’entreprise cible un nouveau marché : celui de l’aéromaritime.

Drone Volt Expert, drone

© Drone Volt

Le clap de fin avait été donné au printemps 2022 pour la PME Air Marine, aujourd’hui devenue Drone Volt Expert. L’entreprise, basée à Saucats, affiche de belles perspectives mais le chemin aura été chaotique. « Air Marine a été liquidée puis reprise par Aeraccess mais les investissements attendus n’ont pas eu lieu », témoigne Frédéric Glorieux qui a rejoint l’entreprise en septembre 2022.

Ce premier rachat a donc été rapidement suivi d’une nouvelle liquidation. C’est finalement le groupe coté en Bourse Drone Volt (13 M€ de CA en 2022), constructeur aéronautique spécialisé dans les drones civils professionnels, qui a racheté les actifs en juillet 2023 et écrit une nouvelle page de l’histoire de l’entreprise. « L’activité avion a précipité la chute d’Air Marine qui était à l’époque mono contrat », analyse Frédéric Glorieux qui occupe désormais le poste de manager opérationnel de Drone Volt Expert.

Analyser et exploiter les données

Exit donc l’activité avion. L’entreprise est dédiée à de la prestation de services par drones dans les domaines de la surveillance, de l’inspection, de l’acquisition et du traitement de données. « Nous sommes présents sur toute la chaîne de valeur avec notamment une expertise en géomatique qui permet de représenter, analyser et exploiter les données collectées en vol et de fournir des rapports détaillés de ses missions. » Un pilier dont ne disposait pas le groupe Drone Volt qui complète ainsi son expertise dans le domaine des drones civils professionnels.

Du point de vue de Drone Volt Expert, l’apport du groupe est de plusieurs ordres. « Le groupe est un producteur et un distributeur de drones. La flotte a donc été rééquipée et nous pouvons bénéficier de la force de frappe d’un groupe qui a la capacité d’investir », reconnaît Frédéric Glorieux. Bilan, six mois après cette reprise, l’entreprise compte une vingtaine de clients. « Toute l’équipe a été reprise ce qui a permis d’être très vite opérationnel. Les contrats historiques ont été sécurisés. Seul un n’a pas été renouvelé. Mais nous avons rapidement gagné des contrats-cadres dans l’industrie. Nous avons un plan de charge qui correspond à la masse salariale à savoir 16 personnes et nous allons recruter », annonce Frédéric Glorieux.

Diversification

L’activité a, dans le même temps, été diversifiée. « Nous faisons moins d’activité saisonnière pour nous concentrer sur des activités plus stables tout au long de l’année. » Drone Volt Expert cible en particulier l’industrie. En 2024, l’entreprise ambitionne également d’accélérer son développement dans le domaine aéromaritime via des missions offshore et entend se positionner sur le segment sécurité/défense. Le profil de Frédéric Glorieux colle à l’ambition. « En tant qu’ancien officier de marine, j’ai participé à la montée en puissance du drone pour la Marine nationale », confie-t-il.

Drone Volt Expert prévoit enfin d’ouvrir un centre de formation à Bordeaux sur le modèle de la Drone Volt Academy développée par le groupe. « Très axé sur l’aspect métier, il devrait voir le jour à la fin du premier trimestre 2024 », prévient Frédéric Glorieux.