Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

[ Entreprendre en couple ] Holding Gasciolli, une affaire de famille

Gironde - « On ne s’est plus quittés. » Véronique Gasciolli est la PDG de la holding Gasciolli, société qu’elle dirige avec son époux, Alain Gasciolli. La holding Gasciolli est la maison mère de huit sociétés qui regroupent des usines de fabrication de piscines, de l’immobilier d’entreprise ou encore de la maîtrise d'œuvre.

Holding Gasciolli

Alain Gasciolli et Véronique Gasciolli, dirigeants de la holding Gasciolli © Philippe Labeguerie

Tout commence il y a une trentaine d’années. La dirigeante est alors entrepreneuse de son côté lorsque son conjoint lui propose de le rejoindre. Alain Gasciolli s’occupe de la partie technique, et son épouse du côté administratif, juridique. Après plusieurs années de travail commun, leur organisation est rôdée : « je ne mets pas les pieds dans sa partie et il me laisse gérer la mienne », explique-t-elle. Au-delà du couple d’entrepreneurs, la société est aussi devenue une affaire familiale : leur fils s’occupe de la partie commerciale, et leur fille du service client, de la qualité ainsi que de la HSE.

SE DÉPASSER

Pour la PDG, il n’y a pas de doute : entreprendre à deux leur a permis de se dépasser. « Si l’un a des hésitations, l’autre va être assez fou pour lui dire qu’il faut y aller », développe-t-elle. Travailler en famille est un choix positif pour Véronique Gasciolli : « On vit la même vie au même moment, on a nos joies, nos peines, en même temps, et puis on travaille toute la journée avec nos enfants, c’est une belle aventure ».

Une ambiance familiale qui se ressent aussi dans le management de leurs équipes. « On gère notre société de manière familiale, même avec nos collaborateurs », relate Véronique Gasciolli. Cela n’empêche pas la femme d’affaires de déléguer. Mais « pour les gros investissements c’est la responsabilité unique de mon époux et moi-même », ajoute-t-elle.

ÊTRE EXEMPLAIRES

Pour la dirigeante, impossible d’envisager une quelconque déconnexion. « C’est impossible quand vous êtes autant impliqué dans votre entreprise », assure la PDG. Personne ne la verra partir en vacances si ses employés ne le sont pas. Les deux conjoints souhaitent être exemplaires. « De toute manière, si on s’absente un jour, ils nous appellent, l’idée ne nous vient pas à l’esprit de prendre du temps libre », développe-t-elle.

Et pour les repas de famille avec les enfants : le sujet du travail finit forcément par arriver sur la table. « Ce n’est pas évident mais c’est notre vie, ça nous convient très bien », analyse Véronique Gasciolli.

Si l’un a des hésitations, l’autre va être assez fou pour lui dire qu’il faut y aller