Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

[ Entreprendre en couple ] Persil & Romarin : Duo fusionnel

Mayana Elbaz et Mathieu Piron-Lafleur ont lancé ensemble la start-up bordelaise Persil & Romarin.

Mayana Elbaz, Mathieu Piron-Lafleur, Persil & Romarin

Mayana Elbaz et Mathieu Piron-Lafleur, fondateurs de Persil & Romarin © D.R.

“On a envie de travailler ensemble tout le temps”. Mayana Elbaz et Mathieu Piron-Lafleur ont lancé ensemble un concept inédit en France : Persil & Romarin. Le principe : proposer le premier service, en abonnement, de chef cuisinier qui se rend chez les particuliers préparer en une seule fois les repas de la semaine. Leur envie d’entreprendre en couple remonte à quelques années, à Paris. “Je pense que c’est ce qui fait que notre couple a si bien marché dans le travail. Quand on s’est rencontré, on était dans la même entreprise en alternance, et on s’est habitué à être tout le temps ensemble”, relate l’entrepreneur. C’est pourquoi lorsque l’idée de ce concept inédit leur vient, ils ne se posent même pas la question : ils se lancent dans cette aventure tous les deux.

Transmettre l’information

“On dit souvent que l’association dans l’entrepreneuriat, c’est comme un mariage”, pointe Mayana Elbaz pour qui la communication est essentielle lorsqu’on entreprend en couple. Et de mettre en garde sur l’écueil majeur : la rétention d’informations. “On vit ensemble, on parle ensemble, parfois l’information a du mal à redescendre parce que les autres collaborateurs de l’entreprise ne sont pas avec nous dans le lit”, révèle le startuper. Ainsi, il est important pour eux de dissocier et de montrer à leurs 7 salariés qu’ils ne sont pas un couple, mais des associés. Et pour aider à manager leur équipe, les deux fondateurs accentuent la séparation des tâches.

Il est important de montrer à leurs 7 salariés qu’ils ne sont pas un couple, mais des associés

Quant à savoir si le fait d’être un couple peut rendre les investisseurs réticents : “c’est une information qu’on ne donne pas souvent aux investisseurs”. Le couple d’entrepreneurs a dû faire face au scepticisme de certains avant de le transformer en une force. “Lorsqu’on nous dit que ce n’est pas bien d’être un couple, on explique qu’avec nous il n’y a aucun risque que l’entreprise fonctionne moins bien à cause d’une mésentente. On a bien trop à perdre pour laisser les choses s’envenimer donc on fait en sorte que les choses se passent bien”, argumente Mathieu Piron-Lafleur. Pour les fondateurs, il est primordial de mettre en avant les compétences de chacun et non leur couple.

Se faire accompagner

“Nous sommes nos soutiens respectifs et nous avons trouvé une force qui nous a très sûrement poussés à dépasser nos limites. Partager les succès, les échecs, ne pas être seul dans l’aventure : ils ne voient que du positif dans cette association professionnelle. “On a été accompagné par les Premières Nouvelle-Aquitaine, et ça nous a permis de travailler certains points et notamment le fait d’entreprendre ensemble ».