Couverture du journal du 11/06/2021 Consulter le journal

[ Gironde ] CBD : Les alchimistes de l’or vert

Malgré les contraintes réglementaires qui entourent la molécule de cannabidiol naturellement présente dans la plante de chanvre, plusieurs start-ups girondines se sont lancées dans la culture et la fabrication de produits au CBD. Gros plan sur ces acteurs et sur ceux qui les accompagnent pour faire du chanvre bien-être une filière d'avenir.

CBD chanvre Gironde

CBD © La Ferme Médicale

« Cannabis sativa L ». Le nom scientifique du chanvre cultivé est évocateur. Cette plante dépolluante aux multiples qualités « ne nécessite pas d’intrants, pas de pesticides, n’a besoin que de très peu d’eau et représente une diversification pour les agriculteurs », rappelle Virginie Thomas, qui pilote la mission de structuration de la filière chanvre en région Nouvelle-Aquitaine. Le chanvre, qui « entre parfaitement dans la feuille de route Néo-Terra », estime-t-elle, a également un potentiel économique réel, chacun des éléments de la plante pouvant être valorisé : des racines aux fleurs, en passant par la tige, la graine et les feuilles ; dans des filières aussi différentes que porteuses : bâtiment, papeterie, alimentation, textile, cosmétiques et bien-être.

Cette dernière catégorie recouvre ce qui contient la molécule de cannabidiol, autrement appelée CBD, vendue sous forme de boissons, e-liquides et huiles sublinguales. « Le CBD est une molécule psychoactive extraite de la plante de chanvre, à laquelle on prête des propriétés apaisantes, relaxantes ou qui vont permettre une détente musculaire », explique Gaspard Duval, cofondateur de l’entreprise Baga Boissons, basée à Bordeaux, qui produit des tisanes froides à base de CBD. « Mais contrairement à l’autre molécule plus connue, le THC, le CBD n’est pas psychotrope », précise-t-il.

CONTRAINTES RÉGLEMENTAIRES

Raphaël de Pablo CBD

Raphaël de Pablo cofondateur de La Ferme Médicale © La Ferme Médicale

La subtilité est importante, car si le CBD et le THC font partie des centaines de cannabinoïdes naturellement présents dans la plante de chanvre, il est en revanche interdit d’importer ou de cultiver sur le territoire des variétés qui présentent un taux de THC supérieur à 0,2 %, considérées comme stupéfiants. Et la transformation ainsi que la valorisation de la fleur de chanvre, dans laquelle se trouvent les cannabinoïdes, sont strictement prohibées en France. « Il y a une vingtaine de variétés de chanvre autorisées dans le catalogue français, chacune étant associée à un itinéraire cultural, en fonction de ses débouchés », détaille Raphaël de Pablo, cofondateur de La Ferme Médicale, qui cultive en Gironde un chanvre destiné à la production de CBD, utilisé dans des huiles vendues en pharmacie. Mais qu’il ne peut pas extraire en France : « On a interdiction de détacher la fleur de la plante et de la travailler. On est donc obligés d’envoyer la plante entière dans un autre pays d’Europe, où elle est transformée, pour ensuite importer les produits finis à base de CBD », décrit-il. Un processus tellement coûteux que le CBD utilisé en France, qui est pourtant l’un des plus gros producteurs de chanvre en Europe, provient généralement d’autres pays européens ou d’Amérique du Nord. « C’est en contradiction avec les valeurs de nos entreprises, avec les valeurs écologiques du chanvre. Notre volonté, c’est vraiment de pouvoir utiliser un CBD de qualité cultivé et extrait en France », affirme Gaspard Duval, dont la start-up Baga Boissons est accompagnée par Unitec.

Le CBD est une molécule psychoactive extraite de la plante du chanvre à laquelle on prête des propriétés apaisantes et relaxantes. Le CBD n’est pas pyschotrope

LA FERME MÉDICALE EN BREF

Création en 2019
Fondateurs : Raphaël de Pablo et Pierre Morel
Produits : culture de chanvre et production d’huiles de CBD de qualité
Procédé technique : culture de chanvre au taux de CBD de 5 %. Extraction des 200 cannabinoïdes de la plante « qui apportent un réel entourage au CBD ».
Distribution : huiles vendues en pharmacie
Origine du CBD : Sud-Gironde, transformation en Allemagne
Projets : création d’un laboratoire d’extraction de CBD en Gironde

DANS LES STARTING-BLOCKS

Faire évoluer la réglementation, c’est la mission que s’est donné le Syndicat professionnel du chanvre (SPC), présidé par Aurélien Delecroix, dont la société Green Leaf Company fabrique et commercialise des produits alimentaires à base de chanvre à Brive, en Corrèze.

Créé en 2018, « le SPC s’est tout de suite positionné comme souhaitant devenir l’interlocuteur privilégié des autorités françaises pour faire évoluer la réglementation », indique Aurélien Delecroix, qui a obtenu la création d’une mission d’information parlementaire sur la question. Résultat : « l’arrêté de 1990 limitant les parties valorisables de la plante de chanvre va être modifié, et les agriculteurs pourront bien transformer la fleur sur le territoire français », assure-t-il. Une évolution très attendue par les acteurs de la filière, que la Région Nouvelle-Aquitaine accompagne activement. « Les porteurs de projets dans le bien-être sont très pointus, sérieux et autonomes. Mais ils ont besoin de cet appui, de s’insérer dans une filière régionale pour appuyer leur crédibilité », estime Stéphanie Sauvée, consultante indépendante spécialisée dans le développement des filières vertes, qui travaille sur la structuration de la filière chanvre néo-aquitaine depuis 2018. Label qualité, organisation de formations, mutualisation de ressources…

Plusieurs pistes ont déjà été envisagées pour encadrer les pratiques de la filière bien-être, présentées lors d’une réunion organisée le 5 janvier avec les élus et les services de la Région, dont les aides sont prêtes à être distribuées. Et si « tous les acteurs du bien-être sont dans les starting-blocks, et n’attendent plus que de pouvoir se lancer dans l’extraction, nous devrons néanmoins faire attention à ce qu’il n’y ait pas de surproduction, qui pourrait entraîner un effondrement des marchés », prévient Stéphanie Sauvée.

ENGOUEMENT DES CONSOMMATEURS

Parmi les acteurs sur la ligne de départ, La Ferme Médicale est en pole position. « Nous avons le projet de construire un laboratoire d’extraction en Gironde. Notre objectif, pour fournir nos huiles de CBD aux 22 000 pharmacies de France, c’est de compléter notre production de chanvre en formant les agriculteurs pour qu’ils ajoutent dans leurs rotations une parcelle de chanvre. On leur rachèterait ensuite la matière pour la transformer dans notre laboratoire », dévoile Raphaël de Pablo. Le projet, qui pourrait voir le jour en 2022 si la réglementation évolue effectivement cette année, intéresse déjà une quinzaine d’agriculteurs sur le territoire. Le potentiel économique est important. L’engouement des consommateurs aussi. Le succès de la campagne de financement participatif réalisée sur Ulule par Baga Boissons en fin d’année l’a montré : « nous avons rencontré un vif succès, nous avons prévendu plus de 3 000 bouteilles et récolté plus de 17 000 euros, qui nous ont permis de produire 15 000 bouteilles. Nous sommes aujourd’hui en rupture de stock », explique Gaspard Duval, qui avec son associé Antoine Grenier s’apprête à produire 50 000 nouvelles unités de tisanes froides au CBD, en mars.

Le CBD a été prouvé scientifiquement efficace sur 26 pathologies, sans aucun effet secondaire

Gaspard Duval et Antoine Grenier CBD

Gaspard Duval et Antoine Grenier, cofondateurs de la marque Baga Boissons © D. R.

 

BAGA BOISSONS EN BREF

Création en 2019
Fondateurs : Gaspard Duval et Antoine Grenier
Produits : tisanes froides aromatisées au CBD
Procédé technique : les molécules de CBD (solubles dans le gras) sont encapsulées pour être mélangées à l’eau. Un procédé développé avec le Centre de ressources technologiques Agir de Pessac
Distribution : dans leur boutique en ligne
Production : à Châteauneuf-sur-Charente, à une heure de Bordeaux
Origine du CBD : États-Unis

EXPÉRIMENTATION MÉDICALE

La prochaine étape pour ces spécialistes du chanvre bien-être, une fois la réglementation sur l’extraction du CBD modifiée ? Œuvrer à la reconnaissance des vertus thérapeutiques du chanvre. Une expérimentation médicale est déjà en cours en France, « sous forme de fleurs brutes à vaporiser, d’huiles sublinguales et de gélules », expose Aurélien Delecroix, du SPC.

« Le CBD a été prouvé scientifiquement efficace sur 26 pathologies, sans aucun effet secondaire », certifie Raphaël de Pablo, formé au Canada où le CBD est utilisé depuis 2001, et qui a fait de nombreuses recherches (y compris expérimentales) sur le sujet. « Le CBD a notamment des effets régulateurs sur le système immunitaire et est particulièrement efficace pour lutter contre les comportements anxieux », ajoute Gaspard Duval, lui-même atteint d’une maladie auto-immune et qui accompagne son traitement avec du CBD. Cette molécule est reconnue comme médicament aux États- Unis depuis 2003, mais la France, elle, ne lui reconnaît légalement aucune vertu médicale. « Il n’y a donc pas d’allégation possible, on est obligé de s’arrêter à ce qui concerne le sommeil ou la détente musculaire », insiste Stéphanie Sauvée. « Et sans le THC, le chanvre soigne moins de pathologies ». C’est pourquoi selon elle si un jour le cannabis thérapeutique est autorisé en France, « les acteurs de la filière bien-être voudront aller sur la partie thérapeutique. Ils ont tous cela en tête, car ils savent que le marché va être énorme ».

CBD Gironde

 

CHANVRE : CE QU’IL FAUT SAVOIR

  • Une vingtaine de variétés de chanvre autorisées à la culture en France
  • Les parties du chanvre qui peuvent être exploitées : racines, tige, graines et feuilles. La transformation des fleurs est interdite en France
  • Le chanvre contient environ 200 cannabinoïdes, dont le CBD, le THC, les terpènes ou les flavinoïdes. Seul le THC est considéré comme psychotrope
  • Niveau de THC toléré en France : moins de 0,2 %. Au-delà, le chanvre est considéré comme du cannabis, un stupéfiant, et illégal

 

 

NOUVELLE-AQUITAINE, UNE RÉGION CHANVRE

« La culture du chanvre a fait partie de l’histoire économique de la Région pendant des siècles, autour de la corderie et de l’habillement », précise dans son introduction la première étude menée par la Région sur la structuration de la filière chanvre en 2018. « Il y avait, en Nouvelle-Aquitaine, des bassins de production reconnus », précise Virginie Thomas, chargée de mission Construction durable à la Région. « Aujourd’hui, cette plante est très intéressante pour ses nombreuses vertus et la possibilité de l’utiliser à tous les niveaux de l’économie, dans une démarche de transition environnementale et énergétique. La réalité, c’est que c’est aussi une demande des usagers », ajoute-t-elle. »