Couverture du journal du 03/12/2021 Consulter le journal

Harvey Family, l’immobilier esprit judo avec David Douillet

Trois anciens judokas aux palmarès bien fournis et une experte immobilière se sont réunis pour créer un spécialiste de l’immobilier à impact. David Inquel et David Douillet nous expliquent comment, en parallèle de leur activité de promoteur de résidences classiques et de colivings, ils ont développé des programmes et un fonds de solidarité « pour rendre au monde qui les a construits ».

associes harvey family

David Douillet, Miriam Annoni, David Inquel, Romaric Gaudemer © D. R.

C’est avec l’idée de donner et de recevoir, dans l’esprit de la pratique du judo, que David Inquel, Romaric Gaudemer et David Douillet, trois anciens judokas champions de France (dont un champion du monde et médaillé olympique), et Miriam Annoni, experte immobilière en Île-de-France, ont créé Harvey Family, un spécialiste de l’immobilier à impact positif. Imaginé en 2017 par David Inquel, reconverti dans l’immobilier depuis la fin de sa carrière d’athlète dans les années 2000, et Romaric Gaudemer, tous deux fans de la série Suits, qui a révélé l’épouse du prince Harry, Meghan Markle, Harvey Family s’inspire de ses deux personnages principaux, Harvey Specter et Donna Paulsen.

Espaces partagés du coliving Harvey Family de Montreuil, en Île-de-France

Espaces partagés du coliving Harvey Family de Montreuil, en Île-de-France © D. R.

Et surtout de « leur vision du business, basée sur la réactivité, l’engagement, la persévérance et la passion du métier », explique David Inquel. Les deux anciens judokas développent ainsi un concept qui s’appuie sur deux piliers : « la volonté de créer pour donner, d’être utile et d’avoir de l’impact », détaille le fondateur, dont la société va passer entreprise à mission en 2021 et espère obtenir la certification B-Corp en 2022. Mais aussi d’aider le secteur immobilier à réaliser sa transformation numérique, « en apportant de la technologie à tous les niveaux », continue David Inquel, qui a installé son siège à Bordeaux, où il vit depuis 2008.

Produits Premium

Harvey Family se compose ainsi de deux marques : Harvey, qui propose aux investisseurs / propriétaires la conception, la réalisation et la vente d’immeubles, mais aussi la gestion de la documentation liée aux biens à travers son logiciel Harvey.fr ; et Donna, une application qui s’occupe de l’animation des résidences, à destination de ceux qui y vivent. Le promoteur propose deux types de produits premium : de l’immobilier résidentiel classique neuf et des résidences de coliving. Et ajoute à tout cela une dimension solidaire. « David Douillet et moi étions impliqués dans la politique fédérale du judo, et nous avons constaté que, comme nous l’avions vécu, nos futurs champions avaient toujours du mal à se financer et donc à se loger, mais aussi que leur reconversion n’était toujours pas un sujet traité », affirme David Inquel.

C’est pour cela qu’Harvey Family collecte 1 % du montant des opérations dans l’immobilier résidentiel dans son fonds de dotation solidaire, afin de financer des programmes d’accompagnement de sportifs en reconversion, mais aussi des bourses d’accès au logement pour les jeunes athlètes sans statut et sans revenu fixe. « Nous avons par exemple livré une résidence à Blanquefort mi-juin, sur laquelle nous avons collecté 30 000 euros, qui vont nous permettre d’accompagner pendant un an Cyril Maret, un judoka médaillé olympique qui arrête sa carrière, que nous allons former comme développeur puis embaucher », détaille le cofondateur, qui prévoit en vitesse de croisière la livraison de 4 à 5 résidences par an. Une souscription qui constitue également un argument auprès des investisseurs, qui apprécient de participer à ces projets à impact, assure l’équipe.

Harvey Family collecte 1 % du montant des opérations dans l’immobilier résidentiel dans son fonds de dotation solidaire

Business et bienveillance

Coliving de Montreuil

Coliving de Montreuil © D. R.

Cette dimension solidaire, c’est ce qui a particulièrement plu à David Douillet, qui a rejoint Harvey Family en 2019. « J’ai su que David Inquel avait redémarré une aventure professionnelle, tandis que je terminais l’aventure politique que je m’étais accordée pendant une dizaine d’années. Nous avons immédiatement eu envie de travailler ensemble, nous partagions cette idée de faire du business en respectant ce qu’on avait appris très jeunes grâce au judo : ce principe fondamental de donner-recevoir », expose David Douillet. Son arrivée a permis à Harvey Family de structurer son offre, et notamment de créer une filiale dédiée aux colivings : « nous passons par les municipalités et essayons de comprendre leur besoin, notamment au niveau du monde associatif, qui nous a construit et à qui on veut renvoyer la balle. Puis nous construisons un projet qui y répond et faisons des conventions d’attribution prioritaires », explique David Inquel. Chartres, Angers, Nice, Sucy-en-Brie, Colombe, Biscarrosse, Strasbourg… Au total, ces colivings de 2 500 à 5 000 m2de surface de plancher, comptant entre 100 et 150 logements, devraient sortir de terre dans une dizaine de villes. Combinant appartements individuels et espaces partagés, ils sont conçus pour accueillir les publics spécifiques définis par les municipalités : des athlètes, bien sûr, mais aussi des éducateurs sportifs ou encore des saisonniers. « Notre souhait, c’est d’avoir en 2032 des médaillés olympiques qui sont passés par nos résidences ! », s’enthousiasme David Inquel. Développée dans « un climat de bon sens et de bienveillance », Harvey Family comprend aujourd’hui « toutes les briques de l’échelle de valeur qu’on voulait proposer », insiste David Inquel. En somme, la philosophie du judo appliquée au monde des affaires.

LA HARVEY FAMILY EN CHIFFRES

Date de création : 2017

Associés : 4

Effectifs : 20

CA 2020 : 3 millions d’euros

Volume d’affaires (VA) 2020 : 20 millions d’euros

VA prévisionnel 2024 : 100 millions d’euros

Livraisons 2022 : 10 résidences et 6 colivings

residence blanquefort bills garden 2

La résidence Bills Garden de Blanquefort, inaugurée le 15 juin. © D. R.