Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

NACT, le nouveau fonds dédié au tourisme

Le fonds Nouvelle-Aquitaine Croissance Tourisme (NACT), cocréé par la Région et la Banque des Territoires avec le soutien de 3 banques régionales, a tenu son premier comité d’orientations stratégiques le 3 mars. Jusqu’à 30 millions d’euros seront mobilisés sur 5 ans pour renforcer les fonds propres des entreprises touristiques, afin de leur permettre de réaliser les emprunts nécessaires à leurs investissements immobiliers.

fonds NACT

Le fonds NACT représenté par Patrick Martinez, Michel Durrieu et Olivier Gilles Durand (à partir du 3e en partant de la gauche) © DR

Un an après la validation de sa création, le fonds d’aide aux entreprises touristiques régionales Nouvelle-Aquitaine Croissance Tourisme (NACT) se concrétise. Cocréé par la Région Nouvelle-Aquitaine et la Banque des Territoires, avec le soutien de la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charentes, du Crédit Agricole Aquitaine Expansion et du Crédit Mutuel Arkéa, NACT « veut soutenir les entreprises du secteur touristique, qui pèsent 9 % du PIB régional et 140 000 emplois, et ont un fort besoin de transition et de transformation », expliquait le 3 mars dernier Michel Durrieu, président de la société anonyme d’économie mixte locale (SEAML) NACT. Le conseiller régional délégué à la structuration et au développement touristique et ses partenaires venaient de réunir au nouveau siège bordelais de la Caisse des Dépôts, leur premier comité d’orientations stratégiques, composé des représentants de la filière touristique régionale, marquant le démarrage opérationnel de NACT.

RENFORCER LES FONDS PROPRES

Parmi eux, l’Association régionale des grands acteurs touristiques de la Nouvelle-Aquitaine (ARGAT), la fédération régionale de l’hôtellerie de plein air (NAHPA), l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie Nouvelle-Aquitaine (UMIH), l’Union nationale des associations du tourisme NA (UNAT) et l’Union des centres de plein air (UCPA), mais aussi des personnes qualifiées telles que Jean-Michel Brunet (Défi Planet) et Raphaël Dupin (DG de Cap Sciences). Tous ont été éprouvés par « les crise successives, l’évolution de la réglementation, les nouvelles tendances notamment autour de la durabilité, du besoin de retour à la nature, de loisirs sportifs et culturels… Cela engendre la nécessité d’investir pour repositionner leur offre et se transformer », analyse Olivier Gilles Durand, directeur général de NACT. Or pour investir, « améliorer le niveau de fonds propres des entreprises est indispensable », insiste Patrick Martinez, directeur régional de la Banque des Territoires.

30 MILLIONS D’EUROS SUR 5 ANS

Disposant déjà de 16,5 millions de fonds propres, NACT veut « mobiliser au minimum 30 millions d’euros dans les 5 années à venir. Ce montant doit jouer le rôle d’effet de levier pour les investissements à réaliser par les entreprises du secteur, avec un impact estimé entre 200 et 500 millions d’euros », assure Michel Durrieu. Deux mécanismes d’intervention ont été imaginés : une prise de participation à hauteur de 45 % maximum dans des sociétés immobilières d’une part, et l’acquisition en propre d’actifs touristiques et du portage immobilier d’autre part. Considéré par ses créateurs comme une « innovation en termes d’offre », NACT veut « renforcer les fonds propres des entreprises souhaitant franchir un cap via le développement de leur actif immobilier », résume son président. « Nous ne sommes pas là pour prendre le contrôle mais pour soutenir concrètement l’entreprise pendant qu’elle se consacre à son coeur de métier : l’exploitation », rassure Michel Durrieu.

Améliorer le niveau de fonds propres des entreprises est indispensable pour leur permettre d’investir

30 PROJETS

NACT s’appuiera sur des « têtes de réseaux » autant touristiques, économiques que territoriales, afin d’assurer un bon maillage de toute la Région, mais également sur les banques actionnaires qui doivent jouer le rôle de prescripteurs. Ils ont permis d’identifier une cinquantaine d’entreprises qui pourraient répondre aux critères définis pour bénéficier du dispositif. « Nous ciblons des projets se trouvant sur le territoire, bien sûr : dans les secteurs de l’hébergement, des loisirs et des visites/accueil, portés par des TPE-PME, accélérant la transformation de l’activité (en phase avec la feuille de route Neo-Terra), incluant un investissement immobilier entre 500 000 et 3 millions d’euros, et reposant sur un modèle économique qui renforcera la valeur de l’entreprise », énumère Olivier Gilles Durand. Objectif affiché du fonds : accompagner une trentaine de projets ces 5 prochaines années.

LE FONDS NACT EN CHIFFRES

Capacité d’investissement en fonds propres :

16,5 millions d’euros dont

8,4 millions d’euros de la Région Nouvelle-Aquitaine

7,5 millions d’euros de la Banque des Territoires

600 000 euros des banques régionales (CEAPC, CAAE, Arkéa)

Objectif : 30 projets accompagnés sur 5 ans à hauteur de 30 millions d’euros minimum Investissement par projet : entre 500 000 et 3 millions d’euros

Impact en levée de dette estimé : 200 à 500 millions d’euros

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale