Couverture du journal du 01/03/2024 Le magazine de la semaine

Newheat fait monter la température

BORDEAUX. Le fournisseur de chaleur renouvelable Newheat vient de lever 30 millions d’euros pour œuvrer à la décarbonation des secteurs industriel et énergétique. Ils doivent lui permettre de développer une quinzaine de projets en France et en Europe, représentant un investissement de 150 millions d’euros, et ainsi devenir un leader européen de la filière.

Newheat, Hugues Defréville, Pierre Delmas

Hugues Defréville et Pierre Delmas, cofondateurs de Newheat © Newheat

« Cette levée de fonds est un signal qui montre la prise de conscience du retard de la France en matière de production de chaleur renouvelable », assure Hugues Defréville, cofondateur et président de Newheat. Premier usage énergétique en France, la chaleur représente en effet 45 % des besoins énergétiques finaux. Or pour une écologie intégrale), le groupe basque Etchart (entreprise familiale industrielle spécialisée dans le BTP et les métiers de l’énergie), Bpifrance et son fonds France investissement énergie environnement (FIEE 1), ainsi que d’un nouvel entrant, Swen Capital Partners, acteur de l’investissement durable, « qui a pris une part importante de ce tour de table », précise Hugues Defréville, qui a cofondé l’entreprise avec Pierre Delmas. Il doit leur permettre de développer une quinzaine de projets sur 3 ans, en France et en Europe, représentant un investissement total de 150 millions d’euros.

Nous développons des centrales pour alimenter de grands consommateurs de chaleur

PLUS GRANDE CENTRALE SOLAIRE THERMIQUE D’EUROPE

Développeur, concepteur, constructeur, financeur et exploitant de ses projets, Newheat « développe de grandes centrales pour alimenter de grands consommateurs de chaleur », poursuit Hugues Defréville. L’entreprise fournit ainsi des sites industriels avec d’importants besoins de chaleur dans leurs procédés, mais aussi les grands réseaux de chaleur urbains, permettant de chauffer bâtiments et logements. Newheat compte actuellement 5 sites en exploitation, dont la centrale solaire thermique de la papeterie Condat, en Dordogne. Et développe actuellement dans le Grand Est la plus grande centrale solaire thermique d’Europe (15 000 m2) pour le compte du leader mondial des produits laitiers, Lactalis, qui sera inaugurée en décembre. « Elle doit permettre de réduire de 2 000 tonnes par an les émissions de CO2 de la nouvelle tour de séchage de Lactis Ingrédients », assure l’entreprise. Pour chaque projet, Newheat combine un ensemble de technologies afin de construire un système optimisé lui permettant de produire la chaleur, de la stocker, et de la distribuer au client à la bonne température et au bon moment. « Cela nous oblige à faire du cas par cas, et à choisir un panachage de solutions qui dépend du lieu du projet et des besoins du client. Cela nécessite beaucoup d’ingénierie », affirme le dirigeant.

MÉRITE ENVIRONNEMENTAL

Newheat a ainsi fait beaucoup de R&D depuis ses débuts en 2015. « Nous avons d’ailleurs été intégrés cette année dans le programme French Tech 2030, cela montre l’aspect très technologique de nos métiers », estime Hugues Defréville. Pour chaque projet, l’entreprise procède dans un ordre précis pour concevoir les solutions de récupération et de production de chaleur renouvelable, celui du « mérite environnemental ». « D’abord, nous récupérons la chaleur fatale issue des fumées ou des procédés sur les sites industriels. Ensuite nous ajoutons en priorité de la chaleur solaire thermique (via un système très low tech : de la tôle noire dans laquelle circule de l’eau chauffée par le soleil) ou géothermique de faible profondeur. Nous utilisons des pompes à chaleur pour optimiser les systèmes et le niveau de température, et savons stocker la chaleur en grande quantité sous forme d’eau à 90 degrés. Enfin, nous pouvons être amenés à utiliser en complément des combustibles renouvelables comme la biomasse et le biogaz, qui sont vertueux mais insuffisants », détaille Hugues Defréville. En pointe au niveau mondial sur ces systèmes, Newheat souhaite désormais passer à la vitesse supérieure en devenant un leader européen de la filière.

NEWHEAT EN CHIFFRES

Date de création : 2015
Effectifs : 45 personnes (objectif : 80 d’ici 2026)
Levée de fonds : 30 millions d’euros en 2023
7 millions d’euros en 2021
1,9 million d’euros en 2019
1,8 million d’euros en 2017
Projets en exploitation : 5 centrales représentant 15 millions d’euros d’investissements
Projets en cours de développement : 15 centrales représentant 150 millions d’euros d’investissements
Objectif 2030 : disposer d’un parc représentant 1 milliard d’euros d’investissements pour un volume annuel de chaleur renouvelable livrée de 1,5 TWh