Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

Onepoint au défi du recrutement

Le spécialiste de la transformation des organisations, dont l’activité s’est encore accrue avec la crise, pourrait être freiné dans sa croissance en raison du manque de profils disponibles sur le territoire. Pour y répondre, Onepoint axe sa stratégie sur la formation, au service de tout l’écosystème régional. Explications avec Erwan Le Bronec, partner Sud-Ouest Onepoint.

Erwan Le Bronec, Onepoint Sud-Ouest

Erwan Le Bronec, partner Onepoint Sud-Ouest © D. R.

« Ce qui est critique aujourd’hui dans la région bordelaise, c’est le recrutement », prévient Erwan Le Bronec, partner Sud-Ouest chez Onepoint, le spécialiste de la transformation des organisations. « C’est pourquoi nous devons vraiment travailler sur la formation, sur la reconversion et la transformation des profils, pour aller vers de nouveaux métiers », continue-t-il.

Onepoint confirme son projet de campus aux Jardins de l’Ars à Bordeaux-Euratlantique pour 2024

L’entreprise, implantée dans le Sud-Ouest depuis 2008, confirme ainsi son projet de campus aux Jardins de l’Ars, à Bordeaux Euratlantique, dont les travaux devraient débuter cette année pour se terminer d’ici 2024. Un lieu réalisé en partenariat avec la foncière Covivio, sa filiale coworking Wellio et Onepoint, qui fera la part belle à la formation, et proposera également des espaces événementiels, de grands plateaux projets pour les équipes et les clients, un showroom (avec démonstrateur, labs d’innovation…), le tout juste à côté d’un espace de coliving, dont le développement devrait lui aussi débuter prochainement, permettant de recevoir les clients et les nouveaux collaborateurs Onepoint fraîchement arrivés à Bordeaux.

Le plus important pour nous, ce sont les soft skills, le savoir-être et la compatibilité avec notre environnement

100 À 200 RECRUTEMENTS EN CDI

« Notre offre de formation s’adressera à nos clients, à nos collaborateurs, mais aussi en externe : nous voulons vraiment nous impliquer dans l’écosystème local et régional, être en lien avec ses besoins et y répondre », poursuit Erwan Le Bronec, qui espère pouvoir recruter en CDI au moins 100 à 200 personnes à Bordeaux en 2022, pour compléter ses effectifs de 380 collaborateurs. « Nous recherchons tous les types de profils : tech, bien sûr, communication-marketing, aménagement d’espace, développement durable, profils bancaires… Chaque compétence pouvant nous permettre de développer de nouvelles offres et métiers. Le plus important pour nous, ce sont les soft skills, le savoir-être et la compatibilité avec notre environnement. Chaque CV peut ainsi être étudié ! », assure le partner One-point. Confrontée au quotidien à tous types de secteurs d’activité et de profils métiers, l’entreprise estime « voir facilement tous les besoins et changements qui sont en train d’émerger, ce sur quoi il faut fabriquer ou adapter des cursus de formation pour donner en permanence à une population de personnes expérimentées les compétences nécessaires pour les adapter aux besoins du marché », ajoute Erwan Le Bronec.

VAGUE DE FOND

Onepoint, pour qui « la crise sanitaire a été plutôt bénéfique en termes de prise de conscience de la nécessité de se transformer », a identifié une vraie vague de fond autour de l’organisation des entreprises pour lesquelles s’imposent l’agilité (qui transforme les structures hiérarchiques et crée de nouveaux métiers) ; la digitalisation toujours ; mais aussi des valeurs fortes, notamment en termes de responsabilité sociale et environnementale (RSE), « avec une prise de conscience profonde et de vrais budgets désormais alloués par les entreprises et les collectivités ». Mais si l’entreprise, qui teste l’ensemble de ces transformations sur elle-même avant de les proposer à ses clients avec son propre retour d’expérience, « n’a pas de problème d’activité, nous pourrions être freinés dans notre croissance pour la zone Sud-Ouest par un problème de bras », prévient Erwan Le Bronec.

 

NOUVEAUX MÉTIERS

La transformation des organisations induit de nouveaux métiers. Dans les technologies, bien sûr, mais on constate, avec la mise en place de l’agilité par exemple, le besoin de profils « orientés produits », qui modifient en profondeur les structures hiérarchiques, tels que Product Manager ou Product Owner. Les datas, la cybersécurité, la conformité sont également désormais au cœur des organisations.

« La conformité avec le RGDP et l’accessibilité numérique, sujets qui font désormais l’objet d’obligations et de sanctions, nous occupent beaucoup en ce moment, avec un côté légal de plus en plus présent », note Erwan Le Bronec, partner Onepoint Sud-Ouest. De nouveaux métiers et compétences pour lesquels il est par ailleurs nécessaire de se former en permanence, un modèle que Onepoint pratique déjà et souhaite « transférer à [ses] clients, pour qu’ils puissent eux aussi s’adapter aux nouveaux modes d’organisation, aux nouvelles compétences et métiers », insiste-t-il.