Couverture du journal du 01/03/2024 Le magazine de la semaine

Skep met le cap sur l’Allemagne

LA TESTE-DE-BUCH. Skep s’apprête à conquérir le marché allemand avec son porte-matériel conçu pour les vans. L’entreprise se structure après avoir levé 500 000 euros sur la plateforme Tudigo.

Skep, Théo Leali

© Skep

Tout est parti d’un besoin à titre individuel. Devant l’absence de solutions satisfaisantes sur le marché, deux utilisateurs de van ont conçu un porte-matériel adapté aux véhicules de loisirs. « Un produit modulable, muni de bras pivotants pour ne pas obstruer l’arrière du véhicule », explique Théo Leali, président de Skep. Mais le produit, qui propose de multiples combinaisons possibles pour transporter des vélos, des skis, des surfs, des motos, des caisses, des jerrycans ou encore une roue de secours, suscite de l’intérêt.

Ils créent donc Skep fin 2020. L’entreprise basée à La Teste-de-Buch commercialise son porte-matériel Jacquard depuis l’été 2022 et a réalisé, depuis, un chiffre d’affaires de plus de 400 000 euros.

C’est une nouvelle étape qui s’ouvre désormais suite à une première levée de fonds de 500 000 euros sur la plateforme bordelaise Tudigo. « Nous avons validé le besoin en vendant plus de 200 équipements et sommes aujourd’hui sur un gros sujet de structuration d’entreprise », explique Théo Leali. Des recrutements ont été réalisés sur la partie achat, administration des ventes tandis qu’un poste est ouvert sur le volet logistique.

CONSTITUER DU STOCK

Skep entend également se développer à l’export ce qui implique un changement d’organisation et, par conséquent, de locaux. « Alors que nous étions jusqu’à présent sur un modèle de précommande, nous allons avoir besoin de constituer du stock pour répondre plus rapidement à la demande en France mais aussi à l’étranger, à commencer par l’Allemagne. »

Sur les 7oo ooo vans en circulation en Europe, un tiers sont allemands

Si l’entreprise vise en priorité l’Allemagne, « c’est parce que le marché y est trois fois plus gros qu’en France. Sur les 700 000 vans en circulation en Europe, un tiers sont allemands », insiste Théo Leali. La France et l’Angleterre complètent ensuite le podium. Skep se lancera donc aussi en Angleterre mais dans une moindre mesure. « Il se vend aujourd’hui 100 000 vans à l’année en Europe. De 2017 à 2021, les ventes ont augmenté de 216 %. C’est un marché en croissance avec des prévisions à 1 million de vans en Europe à horizon 2025 », assure Théo Leali. Mais Skep ne s’arrêtera pas aux foncières de l’Europe. L’entreprise se prépare à partir à la conquête des États-Unis dans deux ou trois ans. Les premiers contacts ont été pris l’année dernière à l’occasion d’un déplacement.

ACCOMPAGNÉS PAR BUSINESS FRANCE

D’un point de vue stratégique, Skep s’appuie sur Business France pour son développement à l’export. Des conseillers l’accompagnent sur la phase de prospection pour constituer un réseau de revendeurs à l’étranger.

Car si elle s’est d’abord orientée sur la vente directe aux consommateurs (BtoC) pour rôder son discours commercial, l’entreprise girondine compte inverser la tendance. Elle a débuté cette année la commercialisation aux professionnels, en l’occurrence des aménageurs et des préparateurs de van. « Le prix du porte-matériel s’élève à 4 000 euros », précise Théo Leali. Constitué d’aluminum et d’acier, il peut supporter 200 kilos et est fabriqué en France. « Nous avons misé sur la qualité », insiste Théo Leali. ■