Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Ariane 6 s’envole avec succès : une réussite aussi girondine

La fusée a décollé depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane, dans la soirée du mercredi 9 juillet.

Ariane 6, ArianeGroup

ArianeGroup, qui assurait la maîtrise d’oeuvre du lanceur, dispose de trois sites en Gironde. © CNES/ESA/Arianespace-ArianeGroup/Optique Vidéo CSG/S.Martin-P.Piron

« Après tant d’attente et d’efforts, Ariane 6 récolte les fruits doux de sa persévérance. Ariane 6 a brillamment réussi son lancement inaugural et la mise sur orbite des satellites qu’elle emportait », a réagi François Buffenoir, directeur technique de Way4Space, le centre d’Innovation spatial implanté à Saint-Médard-en-Jalles. Dix ans après le lancement du programme Ariane 6 par l’Agence Spatiale Européenne (ESA), la fusée a en effet décollé avec succès le 9 juillet à 21h depuis Kourou en Guyane. « Ce premier lancement réussi d’Ariane 6 redonne enfin à l’Europe sa capacité d’accès à l’espace », a déclaré Philippe Baptiste, président-directeur général du CNES.

Les bases girondines d’ArianeGroup

Un lancement suivi de près dans la métropole bordelaise où ArianeGroup, qui assurait la maîtrise d’œuvre du lanceur, dispose de trois sites : un au Haillan, spécialisé dans la production des tuyères indispensables à la propulsion d’une fusée ; deux à Saint-Médard-en-Jalles où ont été développés les boosters latéraux du lanceur. Ce sont aussi les équipes de Saint-Médard-en-Jalles qui travaillent à la formulation du propergol (produit de propulsion).

The Exploration Company à bord

Mais au-delà de faire partie de la chaîne industrielle de fabrication d’Ariane 6, la métropole est montée à bord de ce nouveau lanceur avec le démonstrateur de rentrée atmosphérique « SpaceCase », le premier projet accéléré au sein de Way4Space. À bord également, Nyx Bikini, le démonstrateur technologique de 60 centimètres de diamètre de The Exploration Company, start-up du new space implantée à Mérignac. Il a été développé en neuf mois pour un coût inférieur à 2 millions d’euros.

« Cette mission est une première étape qui ouvre la voie à une capsule spatiale réutilisable européenne », déclarait Hélène Huby, directrice générale de The Exploration Company. L’ESA a récemment sélectionné The Exploration Company et Thales Alenia Space pour concevoir son futur cargo spatial.

Lire aussi : Nouvelle-Aquitaine – « New Space », la nouvelle conquête spatiale