Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Arkéa et Mutuale, financeurs des PME du made in France

BORDEAUX. Les Forces françaises de l'industrie ont réuni leurs ambassadeurs girondins autour de la thématique du financement de la croissance de ces entreprises qui participent à la réindustrialisation du territoire.

FFI, Actuale, Grant SARGSYAN, Nicolas SARRAMIA, Arkéa Banque

Grant SARGSYAN et Nicolas SARRAMIA d'Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, et Nicolas POMIÈS d'Actuale, lors de la conférence des FFI Bordeaux © FFI

C’est parce que « le plus dur reste à faire sur la réindustrialisation dans les territoires », a prévenu Gilles Attaf, cofondateur des Forces françaises de l’industrie (FFI) et président d’Origine France Garantie, que les ambassadeurs des FFI Bordeaux, Gilles Mathelié-Guinlet et Franck Glaser, organisaient le 6 mars une conférence sur le financement de la croissance des PME du made in France.

Nous devons partager le risque avec nos entreprises

« Nous devons prêcher pour l’investissement made in France et partager le risque avec nos entreprises », a insisté Laurent Moisson, cofondateur et coprésident des FFI. C’est pourquoi les FFI ont invité leurs partenaires Arkéa, « banque coopérative mutualiste enracinée dans les territoires », et Mutuale, « mutuelle engagée qui investit sur les entreprises françaises », a précisé Laurent Moisson. Les deux entités ayant « une préoccupation commune et une envie de résister au système, en investissant autant que possible dans nos entreprises », a assuré Nicolas Pomiès, vice-président de Mutuale. « Plus on aura d’adhérents, plus on pourra investir dans l’économie française. Les entreprises et les Français ne doivent pas être des payeurs aveugles », a-t-il prévenu.

Soutenir la réindustrialisation

Résumant la démarche d’Arkéa par « la création de valeur, dans un système gagnant-gagnant, qui investit dans les territoires », Grant Sargsyan et Nicolas Sarramia, respectivement responsable clients grands comptes et expert RSE/ESG chez Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, ont quant à eux rappelé « l’attention portée par Arkéa aux entreprises qui font de la réindustrialisation et du made in France en région ».

Entreprise à mission depuis 2022, la banque s’est engagée à « pratiquer une finance au service des territoires et de leurs acteurs », inscrite dans sa raison d’être, incluant un accompagnement à la RSE et à la prise en compte des critères extra-financiers. Pour financer l’économie française, « il faut choisir les bons partenaires », a conclu Grant Sargsyan.