Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

Cécile Despons, le nouveau visage de la CPME Gironde

Élue le 17 mars à la présidence de l’organisation patronale des TPE-PME de Gironde, que son prédécesseur Philippe Loiseau a voulu rajeunir et féminiser, Cécile Despons se présente comme « une amoureuse des entreprises et des entrepreneurs ». Elle nous décrit les enjeux auxquels doivent faire face la CPME et ses adhérents. Rencontre.

Cécile Despons, CPME Gironde

Cécile Despons © D. R.

Échos Judiciaires Girondins : Le nombre d’adhérents de la CPME Gironde a augmenté de plus de 80 % sur le mandat précédent. Comment l’expliquer, selon vous ?

Cécile Despons : « C’est le résultat d’un travail et d’un dynamisme insufflés par mon prédécesseur, Philippe Loiseau. D’une vision impliquant la solidarité, le partage, la proximité, et des valeurs sociales et environnementales auxquelles nous tenons. La Confédération des Petites et Moyennes Entreprises représente plus de 90 % des entreprises en France. Son rôle est d’être le porte-parole de ces structures dont les patrons sont les actionnaires de leur capital, d’œuvrer pour leur bien-être, de les représenter auprès des institutions et de leur amener de la représentation dans les mandats patronaux. Avec Philippe Loiseau, la CPME a également apporté un soutien adapté aux entreprises face à la crise, sous la forme de webinaires notamment, mais aussi de la mise en relation avec les services de l’État…

 

EJG : Vous avez été élue à la présidence le 17 mars par le conseil d’administration. Quels sont vos projets pour la CPME ?

Cécile Despons : « Je souhaite continuer à la faire évoluer, à la faire grossir sur l’ensemble du territoire de la Gironde, pour qu’elle soit représentative de tout le département, en lien avec les intercommunalités, les communautés de communes, les clubs d’entreprises, les chambres consulaires, les fédérations de branche… Mais je ne le ferai pas seule : j’incarne la CPME sur le plan de l’image en tant que présidente, mais nous sommes une équipe, un bureau avec plusieurs vice-présidents : Patrice Béal, Amina Ben Yelles, Bertrand Demier, Stéphane Loniewski, Frédéric Petit, Emmanuelle Rousseaux, Marjorie Schnell et Philippe Teissier. Nous allons travailler de concert, la collégialité est primordiale. »

 

EJG : Comment allez-vous soutenir les adhérents ?

Cécile Despons : « Nous allons proposer aux entreprises qui en ont besoin du conseil (à travers la Commission conseil notamment), de l’écoute, du partage. Nous allons également nous attacher à accompagner les adhérents dans tous leurs projets de développement et de transition (digitale, sociale, environnementale…). Il y a une véritable mutation en cours avec la RSE, l’inclusion, qui fait vraiment avancer les choses.

Le rôle de la CPME est d’être le porte-parole de ces structures dont les patrons sont les actionnaires de leur capital

L’emploi et le recrutement sont aussi de grands enjeux dans le contexte actuel, avec près de 100 000 emplois à pourvoir sur la Gironde selon une enquête récente de Pôle Emploi. Les 3 dernières années ont rebattu les cartes : les gens cherchent à mettre du sens dans leur emploi. Résultat, tous les secteurs recherchent, et c’est la grande nouveauté aujourd’hui. Les difficultés à recruter ne sont pas liées qu’à la question du salaire. La mobilité dans le département ou le coût de l’énergie peuvent être des sujets. Nous devons tous les creuser. C’est pourquoi nous réunissons les organismes de l’État, les organismes de recrutement indépendants, pour savoir comment aider les entreprises et les fédérations métiers pour trouver des solutions afin que leurs besoins rencontrent la population. L’apprentissage, la formation, la transmission sont des points importants auxquels nous croyons beaucoup. »

 

EJG : Vous êtes également présidente région Nouvelle-Aquitaine de l’Association femmes cheffes d’entreprise (FCE) et élue à la CCI Bordeaux-Gironde et Nouvelle-Aquitaine. Qu’est-ce qui vous pousse à vous engager dans tous ces mandats ?

Cécile Despons : « Je suis une amoureuse des entreprises et des entrepreneurs. Partager est très important pour mon équilibre. Le poids des responsabilités (morales, financières, humaines…) qu’on a à la tête d’une entreprise font que le sentiment de solitude existe, mais on peut se comprendre les uns les autres et ça fait du bien. Et puis pour moi, toutes ces missions sont intrinsèquement liées, elles nourrissent la réflexion sur chacune d’entre elles.

L’emploi et le recrutement sont de grands enjeux dans le contexte actuel, avec près de 100 000 emplois à pourvoir en Gironde

Ce sont les différentes facettes d’un même engagement vis-à-vis du tissu économique et des entreprises qui m’entourent. En parallèle de tout cela, je suis en train de passer un diplôme de médiation professionnelle. La médiation est un enrichissement personnel qui change le regard sur de nombreuses situations et ouvre le champ des possibles. Et je compte bien, là encore, la mettre au service des entreprises. »

 

LA CPME GIRONDE EN CHIFFRES

700 entreprises adhérentes en 2022

22 % des adhérents ont 0 salarié

57 % ont moins de 10 salariés

20 % ont entre 10 et 100 salariés

2 % ont plus de 100 salariés