Couverture du journal du 27/01/2023 Le magazine de la semaine

Dordogne – Une coopération, des fonds… et un pont

Le préfet et le président du département ont organisé conjointement la cérémonie de vœux aux corps constitués vendredi dernier.

Dordogne

© Loïc Mazalrey

Le président du Conseil départemental de la Dordogne, Germinal Peiro, a rappelé des engagements qui vont au-delà des compétences obligatoires de son assemblée, dans le soutien aux entreprises ; le désenclavement numérique par la fibre, « le plus gros chantier, depuis 8 ans » ; ou encore l’aide aux abattoirs de Thiviers, Bergerac et Ribérac. Avec la poursuite du plan 100 % bio « observé par l’Union européenne » avec 9 collèges labellisés sur 35 ; la surveillance des 1 200 ouvrages d’art, dont 100 sur des axes importants ; l’énumération est bien sûr arrivée au contournement de Beynac avec « un nouveau projet déposé mi-février (…) dans une autre configuration », à réétudier aussi au regard des développements touristiques prévus autour du château des Milandes. Germinal Peiro espère voir le droit ne pas s’écarter de l’intérêt général, inquiet d’autres situations comparables d’équipements à démolir (microcentrale à Sallanches en Haute-Savoie).

© Loïc Mazalrey

Le préfet a salué « une réelle coopération, chacun à sa place et avec ses compétences pour le développement du territoire »

AIDES AUX COLLECTIVITÉS ET ENTREPRISES EN PROIE À LA CRISE ÉNERGÉTIQUE

Le préfet de la Dordogne, Jean-Sébastien Lamontagne, a quant à lui indiqué en retour que l’État s’attachera à instruire avec attention cette nouvelle demande, dans le strict respect de ce qui a été jugé. Le préfet a par ailleurs salué une « réelle coopération, chacun à sa place et avec ses compétences pour le développement du territoire ». Plusieurs dossiers à forts enjeux s’ouvrent ce début d’année : l’aide aux collectivités et entreprises en proie à la crise énergétique, notamment les 369 boulangeries en lien avec la CMA ; l’accompagnement du monde rural touché l ’an passé par les événements climatiques et la grippe aviaire. 2023 est placée sous le signe des préoccupations écologiques, avec une anticipation de la gestion de l’eau pour les différents usagers du bassin de l’Isle ; la mise en œuvre des énergies renouvelables, avec un guide pratique pour les porteurs de projets et l ’accès au « fonds vert » pour les collectivités locales. Enfin, la création des communautés professionnelles territoriales de santé, avec le nouveau délégué de l’ARS, est un autre grand chantier.