Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Économie en Gironde : rentrée sous tension

Mis à part un bilan touristique positif, la rentrée économique girondine 2022 est plombée par les difficultés de recrutement dans tous les secteurs et l’envolée des prix des matières premières. La CCI a en outre réactivé la cellule de crise pour aider les entreprises impactées par les incendies.

Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde économie

Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde © Atelier Gallien Echos Girondins

S’il y a au moins une bonne nouvelle pour cette rentrée 2022, ce sera celle-là : le bilan de la saison touristique est largement positif. Lors de sa conférence de presse de rentrée, Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde, est revenu sur les satisfactions et les inquiétudes de la période. Si la venue des touristes a été impactée en début de saison en raison des incendies de La Teste et de Landiras, le phénomène s’est ensuite enrayé, avec le retour des touristes français comme étrangers, notamment des américains (qui ont généralement un pouvoir d’achat élevé). Le bilan est particulièrement positif sur Bordeaux Métropole qui a retrouvé son niveau d’avant Covid. Le trafic du centre-ville affichant une augmentation de 26 %.

CHEFS D’ENTREPRISE DÉSENCHANTÉS

« Parmi les points plus inquiétants, les chefs d’entreprises sont déboussolés pour le désintérêt pour la notion travail en général, » s’est désolé Patrick Seguin. On estime qu’en Gironde, 14 000 emplois sont non pourvus pour la période allant de septembre 2021 à septembre 2022. « La rémunération n’est plus le sujet. Ça devient un vrai problème sociétal. » Autre sujet de préoccupation : l’envolée des prix des matières premières : « Certaines énergies ont augmenté de 300 % », rappelle Patrick Seguin qui a souligné ensuite les difficultés en cascade des entreprises pour établir des devis, les arrêts ou ralentissements d’activité par pénurie d’énergie. « Ce climat anxiogène est un frein pour entreprendre. » On remarque d’ailleurs un regain des cessations d’activité sur le premier semestre de 7 %. 491 jugements ont été rendus sur cette période, dont 222 liquidations. Une accélération de ce phénomène est à craindre pour le semestre en cours. On note également un ralentissement de 14,6 % des créations d’entreprises depuis le début de l’année.

On remarque un regain des cessations d’activité sur le premier semestre de 7 %

QUIPEUTAIDERMABOITE.FR

La cellule de crise concernant les entreprises impactées par les incendies vient d’être réactivée. « C’est un module agile », a précisé Patrick Seguin, et compte désormais plus de 300 dossiers en Gironde. « Très peu d’entreprises ont pris un contrat d’assurance de perte d’exploitation », a prévenu le président de la CCI, « et pour certaines activités, c’est vraiment important. » Face aux problèmes rencontrés par les entreprises qui rencontrent des difficultés, une nouvelle application vient d’être lancée par la CCI : Quipeutaidermaboite.fr qui recense tous les outils mis au point par les experts girondins pour les informer et faire le point. « On a réuni autour de la table les administrateurs judiciaires, l’APESA, la Banque de France, la CMA, le MEDEF, la CPE, les commissaires aux comptes, les avocats, les tribunaux de commerce de Bordeaux et Libourne, etc. » se félicite Patrick Seguin qui remarque par ailleurs que 95 % des entreprises qui se mettent en difficulté partent ensuite en liquidation ; « car il est souvent déjà trop tard. » Dans ce contexte la CCI propose ce nouveau dispositif pour les accompagner.