Couverture du journal du 22/10/2021 Consulter le journal

Experts-comptables, un avenir en question

Quel avenir pour la profession ? Des missions conseil à un diplôme avec spécialité, les membres de l’Institut bordelais Sofos soumettent défis et préconisations dans un rapport très complet présenté le 21 septembre. Le thème : l'attractivité et l'avenir de la profession comptable à l'horizon 2040.


Christian Prat Dit Hauret, Vincent Maymo et Jean-Étienne Palard

Christian Prat Dit Hauret, Vincent Maymo et Jean-Étienne Palard © D.R.

Créé il y a un peu moins de 2 ans sous l’impulsion d’Alexandre Salas-Gordo, ancien président de l’Ordre régional, et de Christian Prat dit Hauret, professeur à l’IAE-Université de Bordeaux, l’institut Sofos est le premier Think Tank des experts-comptables. Cette 4e étude produite par l’Institut, qui aborde l’avenir de la profession, a été menée par 3 universitaires de l’IAE (École Universitaire de Management) Bordeaux : Vincent Maymo, Jean-Étienne Palard et Christian Prat dit Hauret. Les auteurs ont tout d’abord présenté les mutations – technologique, démographique et environnementale – auxquelles la profession doit faire face avant de faire émerger 9 thématiques fondamentales pour esquisser son évolution à l’horizon 2040. « Nous sommes partis du constat que les experts-comptables ont un très fort capital confiance, et une vraie valeur ajoutée sur l’établissement des comptes », a souligné Christian Prat dit Hauret, avant de poursuivre sur le potentiel de développement qui est énorme : « La profession est très tournée sur la collecte de l’impôt, mais il y a en même temps une énorme attente pour une mission conseil des entreprises. Il y a un potentiel de développement et de croissance énormes ! ». Parmi les autres défis relevés par les auteurs du rapport, il y a les ressources humaines : « cela nécessite un véritable plan Marshall sur le recrutement et la gestion des ressources humaines ». Le digital est aussi une autre préoccupation pour le présent et le futur. « Les cabinets sont plutôt bien préparés » et enfin la data, « les cabinets ont un capital données qui pourrait valoriser les entreprises ». Des défis résumés par le professeur Prat dit Hauret sous la formule scientifique : CHD2 (Conseil-Humain-Digital-Data).

Les défis de la profession sont résumés dans la formule scientifique CHD2 (Conseil-Humain-Digital-Data) !

SATISFACTION AU TRAVAIL

Alors quelles préconisations pour faire face à ces défis ? Tout d’abord, la démultiplication d’alliances avec d’autres professionnels du droit tels que les avocats, les administrateurs judiciaires, les notaires, ainsi que d’autres professionnels de l’entreprise : consultants en développement économique ou en performance. « On propose également de nouvelles missions », ajoute Christian Prat dit Hauret, « telles qu’une mission de conseil et de développement économique en partant du compte de résultat et du résultat d’exploitation. » Des propositions ont été faites également en termes de formation avec une spécialisation du diplôme d’expert-comptable : « Ça pourrait être la gestion de patrimoine, le conseil financier ou le rapprochement d’entreprise… ». Autre proposition : intégrer dans le cursus d’expert-comptable un module entrepreneurial. « On a aussi réfléchi à des critères qui pourraient attirer les salariés : satisfaction au travail, gestion du stress, implication organisationnelle, accompagnement de la carrière… » D’autres propositions ont été faites sur la problématique du développement durable et du RSE, notamment la production d’une information extra-financière, qui serait qualitative. « On a relevé 9 thèmes », conclut le professeur, lui-même ancien expert-comptable, « et pour chaque diagnostic proposé 3 à 4 préconisations pour l’avenir. »