Couverture du journal du 18/09/2020 Consulter le journal

Focus activités comptables

Le secteur des activités comptables regroupait 21 300 entreprises, en 2017, dans l’Hexagone, selon une récente étude de l’Insee. De nature peu capitalistique,
ce secteur de spécialistes est caractérisé par un faible niveau d’investissement et une rentabilité économique plutôt élevée.

Le secteur qui regroupe les professionnels du chiffre se porte plutôt bien, selon l’Insee. Entre 2000 et 2018, la croissance des ventes en valeur des activités comptables a été globalement plus soutenue que celle des autres secteurs de services aux entreprises. En moyenne, le chiffre d’affaires a progressé, chaque année, de 4,2 %. Une tendance qui s’explique en partie par la résistance du secteur face à la crise financière de 2008, mais également par  l’évolution des normes comptables et les besoins d’externalisation des entreprises.

Un secteur à multiples facettes

En 2017, le secteur, qui employait 140 000 salariés, a dégagé un chiffre d’affaires de 19,1 milliards d’euros, soit 6 % de celui réalisé par l’ensemble des services aux entreprises. Par ailleurs, l’activité est réalisée à 98 % par des entreprises spécialisées dans le domaine. Ces dernières opèrent principalement sur trois volets : la comptabilité générale, le contrôle de gestion et le conseil. Parmi ces prestations, la tenue et la surveillance de la comptabilité constitue l’activité principale du secteur : elle pèse plus de la moitié de son chiffre d’affaires global (58 %). Les services de vérification comptable en assurent 13 %, suivis de l’audit financier, conseil et analyse en comptabilité, à raison de 12 %. 

Structurellement, sur un total de 21 300 entreprises dédiées aux activités comptables, la majeure partie d’entre elles disposent d’une seule unité légale (indépendants ou sociétés), soit 19 100. Les 2 200 entreprises restantes sont organisées en groupe et composées au total de 7 000 unités légales. Ces dernières réalisent pourtant un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros, soit 63 % du total du secteur. Un tiers est assuré par les 30 plus grandes entreprises dont l’activité principale est la comptabilité, dont 24 % par les grands groupes d’audit (Deloitte, EY, KPMG, PWC Audit et Mazars). Abstraction faite des microentreprises, les PME représentent 12 % des entreprises (contre 4 % pour la globalité des services dédiés aux entreprises) et dégagent 41 % des prestations vendues du secteur. 

Un secteur plutôt rémunérateur

Autre donnée, la valeur ajoutée (VA) du secteur des activités comptables est plus élevée que celle des autres services aux entreprises, soit respectivement 65 % du chiffre d’affaires, contre 53 %. Pour l’Insee, ce taux plus important s’explique notamment par un moindre appel à la sous-traitance, soit 8,5 % du chiffre d’affaires du secteur (contre 10 % pour l’ensemble des services aux entreprises). Les ETI (entreprises de taille intermédiaire) et les grandes entreprises y recourent davantage, en particulier pour les missions d’audit et d’assistance, ou encore pour les activités comptables, lors de la clôture des exercices des sociétés. La plus grande part de la valeur ajoutée de ces activités est destinée aux rémunérations du personnel.

Enfin, si le taux d’investissement reste faible à 3 %, nettement en deçà des autres services aux entreprises (14 %), celui de la rentabilité économique est assez élevé, à raison de 25 % contre 16 %.