Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

Hammel version 2.0. : le carton plein

Le dernier bijou technologique du distributeur d’articles pour plombiers et chauffagistes sanitaires, le Hammel Go Store, a fait un tabac au dernier salon du Consumer Electronics show à Las Vegas, en janvier dernier.

Mickael HAMMEL, groupe Ayor

Mickael HAMMEL, du groupe Ayor © D. R.

Ali Baba et les 40 voleurs peuvent retourner dans le monde des Mille et une nuits. Hammel, la filiale distributrice du groupe de gestion de l’eau dans l’habitat Ayor, installé à Marsac-sur-l’Isle, a inventé la version 2.0 de la mirifique caverne avec Hammel Go store ; sa première boutique d’approvisionnement autonome pour les plombiers chauffagistes ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

À n’importe quelle heure du jour et de la nuit, les professionnels pourront venir chercher du matériel pour dépanner leurs clients.

À l’intérieur, 300 références d’articles et de l’intelligence artificielle à tous les rayons avec un assistant vocal, une balance connectée (pour peser les petites pièces) et des étiquettes qui intègrent les ristournes individuelles dans les prix affichés. « Tout a été fait pour faciliter la vie des artisans », explique Mickaël Hammel, président du directoire du groupe Ayor. Une fuite dans les toilettes ? Un problème de chauffage ? À n’importe quelle heure du jour et de la nuit, les professionnels pourront venir chercher du matériel pour dépanner leurs clients.

AUTONOME ET MOBILE

Présentée à l’automne à la presse spécialisée à grand renfort d’effets dont la maison Hammel a le secret, la version pilote de la boutique autonome est appelée à faire des petits. « Deux autres unités seront prochainement installées dans la région bordelaise à la fin du premier semestre 2023 », annonce Mickaël Hammel, sans toutefois dévoiler leur emplacement exact. « Il est encore trop tôt pour le dire. Nos boutiques ont l’avantage de pouvoir s’installer partout, pour peu qu’il y ait trois places de parking disponibles côte à côte. » Les axes de circulation stratégiques seront privilégiés. Dans certains cas, la boutique mobile pourra même aller au plus près des zones de chantiers. « On a joué la carte de la mobilité comme on a joué la carte de l’autonomie », glisse le président du directoire.

© Loïc Mazalrey

LE HAMMEL GO STORE FAIT SENSATION

Malin, le concept a tout pour plaire. En France, où Hammel revendique déjà 5 000 clients, mais aussi à l’international. En janvier, la version miniature du Hammel Go store a été exposée à Las Vegas, sur un stand du Consumer Electronics Show (CES), le salon de l’innovation technologique, rendez-vous des startups du monde entier.

Même si nous évoluons a priori dans un secteur de distribution traditionnel, l’innovation fait partie de notre ADN.

A contrario de la douche connectée Elmer, le Hammel Go store n’y a pas remporté de prix. Mais elle a suscité beaucoup d’intérêt chez les exposants et les visiteurs du CES. « Notre stand était situé au milieu de ceux de nombreuses startups qui présentaient chacune des innovations très différentes les unes des autres, » explique Mickaël Hammel. « Mais un grand nombre d’entre elles nous ont dit avoir été séduites par notre technologie et ont reconnu notre expertise dans un domaine, la tech en l’occurrence, qui n’est pourtant pas le nôtre au départ ». Mieux, parmi les patrons du Cac 40 venus faire leur marché sur place, un énergéticien a évoqué la possibilité d’installer notre boutique à proximité de ses stations-services, » poursuit le dirigeant de l’entreprise. De la même manière, un fabricant de produits électriques a annoncé réfléchir à faire évoluer le concept pour qu’il puisse proposer, outre des produits liés au sanitaire, des articles susceptibles de répondre aux différents besoins de la maison. Enfin cerise sur le gâteau, des entreprises américaines ont laissé entendre qu’elles pourraient faciliter l’implantation du dernier-né des concepts sortis de l’imagination du groupe Hammel.

Un nouveau centre de stockage devrait voir le jour sur le site des ex-Menuiseries Grégoire, à Saint-Martial-d’Artenset.

« Il y a des pistes à creuser en matière d’exportations à l’étranger », conclut le patron du groupe Hammel. Pourquoi se montrer timide ? L’entreprise familiale, qui fête ses 75 ans cette année, n’a jamais eu peur des nouveaux défis. En témoigne à elle seule la politique d’innovation de la société. Fixoplac (plaque de fixation), douche connectée Elmer, robinetterie facile à monter… Depuis le début des années 1980, Hammel a habitué ses clients à la commercialisation d’un produit inédit tous les ans ou presque. « Même si nous évoluons a priori dans un secteur de distribution traditionnel, l’innovation fait partie de notre ADN, avance le dirigeant. On s’appuie dessus pour nous distinguer de la concurrence et donner du sens au travail de nos équipes qui sont jeunes et dynamiques. »

© Loïc Mazalrey

NOUVELLE PLATEFORME LOGISTIQUE À MARSAC-SUR-L’ISLE

Porter des innovations chez Hammel est d’autant plus facile que le groupe Ayor, dont elle dépend directement, dispose depuis quelques années de sa propre unité de production à Rousset, dans les Bouches-du- Rhône. « On était distributeur et on est devenu industriel, » sourit le président du directoire d’Ayor. On a suivi le chemin inverse de celui qui prévaut habituelle- ment. » Une politique d’investissements d’avant-garde appelée à durer. Un nouveau bâtiment logistique devrait bientôt sortir de terre dans la zone d’activité de Marsac-sur-l’Isle et un nouveau centre de stockage devrait également voir le jour sur le site des ex-Menuiseries Grégoire, à Saint-Martial-d’Artenset, avant la fin de l’année 2023. « Le permis de construire a été déposé il y a quelques semaines pour les bâtiments », se félicite Michael Hammel qui pilote par ailleurs la robotisation de l’usine, en Ardèche. « Nous pourrons nous lancer dans la plasturgie, l’assemblage des matériaux sur place. Notre volonté est de contribuer à relocaliser notre chaîne de valeur en France ».

© Loïc Mazalrey

« VOLONTÉ DE RELOCALISER NOTRE CHAÎNE DE VALEUR EN FRANCE »

À l’heure où les entreprises sont en butte à des difficultés d’approvisionnement en matières premières en provenance des pays asiatiques, le distributeur Hammel a l’assurance de pouvoir compter sur des délais de livraison express. De quoi dynamiser l’activité du groupe Ayor : le groupe affiche 110 millions d’euros de chiffres d’affaires. Sur cette somme, 60 millions résultent directement du groupe Hammel.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale