Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Hermès pose la première pierre de sa nouvelle maroquinerie à Loupes

260 artisans formés par le spécialiste français du luxe Hermès travailleront à terme au sein de ce nouveau site, le sixième de la marque en Nouvelle-Aquitaine. 

Hermès Loupes Nouvelle-Aquitaine

Hermès © Shutterstock

Seconde manufacture girondine après celle de Guyenne à Saint-Vincent-de-Paul, 6e site de production en Nouvelle-Aquitaine, et 25e site maroquinier de la marque de luxe Hermès en France, la maroquinerie de Loupes ouvrira ses portes en 2026. Elle accueillera à terme 260 artisans, formés aux savoirs uniques de la maison à travers l’École Hermès des savoir-faire, dont le prochain cycle de formation débutera en octobre 2024, et pour lequel il est déjà possible de candidater.

Hermès renforce ainsi « son rôle d’entreprise citoyenne créatrice d’emplois de qualité et réaffirme sa volonté de participer durablement à la dynamique de croissance des territoires en France », assure la maison dans un communiqué. Préparée avec le concours de la Communauté de communes du Créonnais et du Sysdau (syndicat mixte en charge du schéma de cohérence territoire de l’aire métropolitaine bordelaise), cette implantation est conçue et réalisée par l’agence d’architecture Patrick Arotcharen Architecte, qui avait déjà réalisé la maroquinerie de Guyenne.

Conformément aux ambitions environnementales d’Hermès, le futur bâtiment à énergie positive sera inséré sur un terrain naturellement arboré dont les arbres seront conservés ; la réserve d’eau, le parking et la maroquinerie seront superposés afin de limiter l’artificialisation des sols ; les fondations seront en béton carbone avec une structure en bois et matériaux biosourcés ; la toiture équipée de panneaux photovoltaïques et le sous-sol de sondes géothermiques ; et la récupération des eaux pluviales devrait couvrir 70 % de ses besoins.