Couverture du journal du 07/05/2021 Consulter le journal

Plan de relance : 40 millions pour la Gironde

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, a signé le plan France Relance avec Jean Castex, Premier ministre, le 31 mars dernier à Matignon. 40 millions d’euros sont alloués au département, destinés à soutenir entre autres les mobilités douces et la rénovation énergétique du territoire.

Signature de l'accord de relance avec le département de la Gironde

Signature de l'accord de relance avec le département de la Gironde à Matignon le 31 mars 2021 © D. R.

« Je suis heureux d’avoir pu signer avec le Premier ministre cet accord important pour la Gironde, qui accompagne l’investissement massif de notre Département à hauteur de 40 millions d’euros », a déclaré Jean-Luc Gleyze, président du Département pas peu fier de cette signature qui s’est tenue à Matignon le 31 mars dernier aux côtés de Jean Castex bien sûr mais aussi de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et de Fabienne Buccio, la préfète de Gironde. « Il s’agit là d’une reconnaissance de l’importance des Départements comme collectivités engagées dans le Plan France Relance, et donc pleinement contributrices de l’activité économique et du soutien à l’emploi », a poursuivi le président Gleyze. En accord avec la stratégie de résilience territoriale définie en 2019, ces financements sont fléchés vers des projets qui doivent accompagner les transformations environnementales et sociétales de la Gironde. D’abord, 14 millions d’euros seront alloués à la rénovation énergétique des logements et des bâtiments publics, à l’image du plan collèges : une première participation de l’État à un Plan collèges Girondin majeur en France qui s’élève à 640 millions d’euros, souligne le président Gleyze. 9 millions d’euros seront accordés pour soutenir les mobilités douces et transports collectifs : pistes cyclables, aires de covoiturage, voies dédiées au covoiturage et aux transports en commun… qui viendront abonder 40 millions d’euros portés dans ces domaines par le Département de la Gironde. 5,4 millions d’euros sont quant à eux attribués à la transformation numérique du territoire girondin : déploiement de la fibre optique (Gironde Haut Méga) et accompagnement des nouveaux usages… Gironde Haut Méga, d’un budget global de 810 millions d’euros, représente 115 millions d’euros de subventions d’investissements publics cofinancés par le Département, les communautés de communes et communautés d’agglomération, la Région Nouvelle-Aquitaine, l’État et l’Europe.

En 2021, le Département mobilise 271,1 millions d’euros en matière d’investissement

PLUS DE 10 MILLIONS D’EUROS POUR LES PERSONNES ÂGÉES

Plus de 10 millions d’euros seront consacrés à l’amélioration du cadre de vie des personnes âgées notamment par la rénovation du bâti et d’amélioration des dispositifs de soins et d’accompagnement dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. En 2021, le Département de la Gironde consacre 147 millions d’euros à l’allocation personnalisée d’autonomie. Enfin 1,2 million d’euros sera dédié à la cohésion territoriale, notamment via la culture, à l’image du projet agricole et culturel sur le Domaine de Nodris, pour lequel les premiers producteurs ont été retenus. « En 2021, le Département mobilise une capacité de 271,1 millions d’euros en matière d’investissement, autant de soutien au tissu économique local et à la relance économique », rappelle le Conseil départemental dans un communiqué. À travers cette signature, le partenariat paraît également renforcé entre les services de l’État et du Département pour répondre aux conséquences économiques et sociales de la crise, dans un contexte de hausse du chômage et du nombre d’allocataires du revenu de solidarité active.

UNE CHARTE POUR RELANCER LE BTP EN GIRONDE

Jean-Luc Gleyze a signé récemment une charte en faveur de la relance du BTP en Gironde avec Astrid Chambarau présidente de la CAPEB de la Gironde, Thierry Blanc, président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) de Gironde, et Christian Surget de la Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP) Nouvelle-Aquitaine. « Cette charte issue d’un travail avec les organisations professionnelles permet de partager des ambitions communes, notamment en matière d’égalité professionnelle femmes-hommes, de prévention contre les discriminations, du développement de l’apprentissage, et de l’insertion des personnes éloignées de l’emploi et d’environnement », explique le Conseil départemental dans un communiqué. Dans le contexte de la crise sanitaire du covid-19, la commande publique constitue plus que jamais un levier de soutien à l’économie girondine et à l’emploi mais aussi aux territoires girondins. En 2021, le Département de la Gironde a décidé de maintenir son plan d’investissement dans les domaines des bâtiments et des infrastructures malgré un contexte budgétaire contraint. Les intentions d’achat s’élèvent à 172 millions d’euros. Avec 30 % d’intentions d’achat d’un montant inférieur à 40 000 euros hors taxe, les TPE et PME pourront accéder à la commande publique.