Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Bordeaux Métropole : une rocade stratégique

Objectif : fluidifier le trafic ! La question des transports est devenue stratégique dans la métropole qui accuse de nombreux ralentissements. Les pouvoirs publics tentent d’apporter des solutions.

rocade bordeaux

Photo de Pixabay

Ceinturant Bordeaux et sa métropole sur 45 km, jalonnée de 27 échangeurs, la rocade est le nœud structurant et stratégique des déplacements autour et dans la capitale girondine. Forte d’un trafic allant de 85 000 à 140 000 véhicules par jour (dont 6 000 à 18 000 poids lourds), elle mobilise les pouvoirs publics pour proposer des aménagements et expérimentations pour fluidifier les mobilités. Outre la mise à 2×3 voies, un ensemble de pistes est exploré : aménager des voies réservées pour encourager le covoiturage, fluidifier le quadrant nord-est, étendre l’interdiction de doubler pour les poids lourds, réserver une bande d’urgence aux transports en commun…

CONCERTATIONS

Concernant la mise à 2×3 voies entre les échangeurs 4 à 16, les travaux décidés en 2006 s’achèveront en 2023 avec les échangeurs 7 à 9. Cette opération a coûté 268 millions d’euros. Le projet de création d’une voie d’entrecroisement entre les échangeurs 17 et 18 (Villenave-d’Ornon) est actuellement en concertation. Elle vise à fluidifier le trafic entre les échangeurs 15 (A63 vers Bayonne) et 19 (A62 vers Toulouse). Les travaux prévus à l’automne 2023 devraient s’achever avec une mise en service au printemps 2024, pour un coût de 3,5 millions d’euros. L’État et Bordeaux Métropole ont décidé en 2020 de rétablir le franchissement piétons-cycles sur le pont François-Mitterrand. Une passerelle sera accrochée au pont en encorbellement. Elle fera 700 m de long, et au moins 3 m de large.

PROJETS

D’autres aménagements sont en cours d’études tels que l’aménagement entre l’A10 et l’échangeur 26 pour fluidifier le quadrant nord-est. Des bénéfices en termes de réduction de la congestion sont également attendus avec l’aménagement, dans un second temps, de l’échangeur 26 avec la RN89 en direction de Libourne. D’autres expérimentations sont à l’étude telles qu’augmenter le taux d’occupation par véhicule sur l’A10 grâce au covoiturage. Une extension proportionnée des zones d’interdiction de doubler pour les poids lourds entre les échangeurs 1 et 15 est envisagée, mais avec le maintien de points singuliers afin d’éviter un mur de camions. Pour améliorer les transports publics collectifs, l’aménagement de la bande d’arrêt d’urgence en voie réservée aux bus entre les échangeurs 4 et 19 est à l’étude. Enfin, une concertation aura lieu début 2023 pour l’aménagement de l’A63 en 2×3 voies entre Bordeaux et Salles (juste après l’embranchement pour Arcachon !).