Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Famille Teycheney : pour les Vignobles Jade, du vin bio sinon rien

Patrick et Évelyne Teycheney, accompagnés de leur fille Caroline, ont mis un pied dans la vigne en 2015 avec une idée en tête : du vin bio sinon rien. Huit ans plus tard, les Vignobles Jade regroupent 32 hectares à Saint-Émilion et 62 hectares à Montussan, sur la propriété familiale La Loubière.

teycheney, vignobles jade

Evelyne, Patrick et Caroline Teycheney, propriétaires des Vignobles Jade © Louis Piquemil

Un écrin. Il fallait bien ça pour sublimer le nectar des Vignobles Jade, regroupant les propriétés viticoles de la famille Teycheney en Bordeaux et Saint-Émilion. Mais l’élixir qu’il dissimule a troqué son éclat vert contre une robe pourpre, une blanche et même quelque nuance de rosé.

Au cœur de la commune de Saint-Hippolyte, la Winery, le chai du Château Fleur de Lisse rutile. Savant dosage entre la précision de l’horlogerie de luxe, les premières amours de Caroline Teycheney qui a fait ses armes chez Kering, et l’aplomb rassurant de l’industrie du BTP où Patrick Teycheney, son père, a connu ses premiers succès (lire p. XX). Ce chai de 115 mètres de long, inauguré en novembre 2021 par Alain Rousset, président du Conseil régional, et l’ancien Premier ministre Édouard Philippe, concentre les talents de toute la famille. Évelyne Teycheney, qui dirigeait une galerie de Kilims dans le centre de Bordeaux, y infuse son goût pour les arts et la décoration.

caroline teycheney

Caroline Teycheney, présidente des Vignobles Jade © Louis Piquemil

 

Depuis 1837

Mais l’esthétique ne fait pas tout. Chez les Teycheney, le sens des affaires est aiguisé. En témoigne le classement de Patrick Teycheney parmi les 500 plus grandes fortunes de France, selon le magazine Challenges. Et la stratégie des Vignobles Jade est toute aussi affûtée.

« En 2014, mes parents ont cédé leurs activités respectives : mon père s’est retiré de la direction de son groupe de maisons de retraite Colisée et ma mère de sa galerie, place Gambetta. Concomitamment, je quittais mon poste chez Kering. On prend la décision de reprendre ensemble le Château La Loubière à Montussan, qui est dans la famille depuis 1837 », relate Caroline, la fille unique du couple. Ils créent alors l’entité Vignobles Jade : Caroline en est la présidente, Patrick le directeur général. Ils ont une idée en tête, les prestigieux terroirs de Saint-Émilion leur font de l’œil.

La taille critique

En 2015, mettant en commun leurs ressources personnelles, ils font l’acquisition de deux propriétés en appellation Saint-Émilion Grand Cru : les Châteaux Fleur de Lisse (10 hectares) et L’Etampe (2 hectares). « On voulait tout convertir en bio et en biodynamie. Mais les rendements ne sont pas les mêmes quand on décide de se convertir. De ce fait, on a cherché à faire l’acquisition d’hectares supplémentaires. En 2018, on a racheté à la famille Papon-Nouvel le Château Gaillard qu’on a rebaptisé Fontfleurie, détaille Caroline Teycheney. Ces 20 hectares-là étaient déjà labellisés parce que Catherine Papon était l’une des pionnières du bio à Saint-Émilion ». Avec 32 hectares, les Vignobles Jade ont atteint la taille critique pour une exploitation en biodynamie.

Best of Wine Tourism 2023

Outre sa distinction dans la catégorie « valorisation oenotouristique des pratiques environnementales », le Château Fleur de Lisse, fer de lance des Vignobles Jade, a remporté le prestigieux « International Best of Wine Tourism Award » 2023, lors d’une cérémonie à Mendoza en Argentine. Ce prix récompense « la qualité et l’intérêt du site bordelais pour les amateurs d’œnotourisme ».

De la biodynamie

« En viticulture, nous n’avons pas les mêmes enjeux que les agriculteurs. On n’est pas là pour nourrir la population, on est là pour donner du plaisir avant toute chose. On a cette volonté de respecter le terroir qu’on transmettra aux futures générations, de respecter aussi les collaborateurs y travaillent », souligne-t-elle. « Mais la biodynamie, cela demande plus de compromis, moins de rendement. Il faut avoir une vision à long terme, faire des investissements importants », concède-t-elle sans toutefois révéler les montants investis depuis la création des Vignobles Jade qui emploient aujourd’hui une vingtaine de personnes.

La biodynamie, cela demande plus de compromis, moins de rendement

Les efforts ont payé : les vignobles de Saint-Émilion ont obtenu la certification HVE (haute valeur environnementale) et depuis 2020 ont été labellisés bio par Ecocert. Ils espèrent obtenir la certification internationale Demeter (pour les produits issus de l’agriculture biodynamique) en 2023 et le label Biodyvin en 2024. Les 62 hectares du Château La Loubière sont, quant à eux, en conversion biologique depuis 2020 pour une certification espérée à la fin de l’année 2023.

Du parcellaire

Et puis, pour préserver l’identité de chacune des parcelles, la famille Teycheney décide de travailler à la méthode bourguignonne. « En respectant les climats et les terroirs. À Saint-Émilion, au Château l’Étampe, on est à côté de Figeac et Cheval Blanc, le terroir est très particulier. Donc on ne fait que 5000 bouteilles, c’est vinifié d’une certaine façon. Ici, à Saint-Hippolyte, le terroir est plutôt sableux, limoneux. Et à Saint Etienne de Lisse, on est sur des coteaux argilo calcaire. On a travaillé les ADN de nos vins en fonction des terroirs plutôt que de rassembler nos 32 hectares pour produire 120 000 bouteilles d’un seul vin », insiste-t-elle. Pour les conseiller, les Teycheney s’entourent de Nicolas Géré, leur directeur d’exploitation, élève de Jean-Louis Chave au domaine de l’Hermitage, dans la vallée du Rhône. Comme œnologue et conseil, ils font appel à Jean-Claude Berrouet et son fils Jean-François. Jean-Claude était directeur technique des vignobles Jean-Pierre Moueix et de son mythique Petrus.

De l’œnotourisme

De quoi faire rayonner la marque Vignobles Jade. « Notre business model ne repose pas que sur la vente du vin par la Place de Bordeaux, avertit Caroline Teycheney. Notre stratégie est plus globale : l’œnotourisme est un axe fort de notre développement, avec une partie d’accueil à la propriété, des évènements, des séminaires ».

Notre business model ne repose pas que sur la vente du vin

Raison pour laquelle, les Teycheney ont tant soigné leur Winery, aux accents très californiens. « Quand on a repensé le lieu, il fallait que ce cet endroit puisse combiner, un lieu de production, de savoir-faire, bien évidemment de stockage, mais aussi de vie où nos visiteurs croisent nos collaborateurs », déroule la présidente qui est parallèlement administrateur au syndicat des vins de Saint-Émilion, membre de la Fédération des grands vins de Bordeaux et membre du comité national de l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité).

Quant à expliquer le choix du nom des Vignobles Jade, c’est peut-être le seul sujet sur lequel ils ne s’accorderont pas. « Mon mari qui est passionné par la Chine vous dira que c’est parce que le jade est plus précieux que l’or pour les Chinois. Moi je vous répondrai que c’est le prénom de ma petite-fille », glisse Évelyne Teycheney. Bientôt une septième génération de viticulteurs dans la famille ?

Aux racines espagnoles

Entre la culture de la vigne et de l’olivier, il n’y a qu’un pas que la famille Teycheney a franchi dès 2014. Un pas qui les a tout de même conduits en Catalogne, dans le village de L’Albagès d’où est originaire la famille d’Évelyne Teycheney. En quelques années, ils structurent un domaine de 90 hectares d’un seul tenant, également exploité en agriculture durable. De cette oliveraie espagnole est extraite une huile d’olive classée Vierge Extra AOP Les Garrigues, vendue en épiceries fines et au sein de la Winery familiale à Saint-Hippolyte. « Lors de nos dégustations, on joue sur l’accord entre nos vins et nos huiles », commente Évelyne Teycheney. Et comme pour son chai, les Bordelais ont vu la rénovation du moulin de L’Albagès en grand. La roche a été creusée pour y enterrer, en partie, le bâtiment d’une hauteur de 17 mètres afin qu’il se fonde dans le paysage, suivant le modèle des terrasses agricoles des oliveraies. Un investissement gardé, là aussi, confidentiel.