Couverture du journal du 18/09/2020 Consulter le journal

Huissier de justice : Une nouvelle chambre départementale élue

Une nouvelle chambre départementale des huissiers de justice de la Gironde a été élue le 11 octobre dernier, avec à sa tête Maître Pascal Sercan, président.

En haut, de gauche à droite : Me Gaëlle LAMOURET-BAZALGETTE, Me Jean ADO, Me Carole LUZIER, Me David ADAM. En bas, de gauche à droite : Me Caroline DEWISMES, Me Stéphanie LANDREAU, Me Pascal SERCAN, Me Stéphanie BONNAMY-VIZOSO, Me Raphaëlle CORDIER-CADRO.

Le 11 octobre dernier, le vote durant l’AG des huissiers de justice a permis d’élire de nouveau bureau composé de Me Pascal Sercan (président), Me Pierre Iglesias (syndic), Me Stéphanie Landreau (rapporteur), Me Stéphanie Bonnamy-Vizoso (trésorière), Me Jean Ado (secrétaire), Mes Jean Casimiro, Carole Luzier, Caroline Dewismes, Gaëlle Lamouret-Bazalgette, David Adam et Raphaëlle Cordier Cadro, membres. La Chambre représente 108 huissiers en Gironde répartis sur 60 études (dont 25 individuelles, 23 SCP, 10 SELARL ou SELARU et 2 SAS). Son rôle contribue essentiellement à dénoncer les infractions disciplinaires dont elle a connaissance, de concilier ou trancher lors de différents professionnels ou de litiges, d’examiner les réclamations de la part des tiers contre les huissiers. Elle est consultable également pour donner son avis sur différentes questions et pour délivrer, ou pas, des certificats de moralité. Enfin, elle s’occupe de préparer le budget de la communauté, et elle est chargée d’assurer l’exécution des décisions prises par les chambres nationale et régionale. Animés par la volonté de faire respecter les droits de chacun, les huissiers de justice voient leur rôle évoluer. En particulier avec l’outil numérique, ils connaissent une évolution sensible « moins de présence terrain, plus de productivité et de technicité dans certains domaines ». Ils sont ainsi investis dans la mise en place de l’identité numérique initiée par la chambre nationale. « Notre rôle évolue logiquement vers les plateformes numériques », note Pascal Sercan, « mais cette situation n’est pas subie par notre profession (…). L’huissier de justice est avant tout un professionnel de terrain pour qui l’échange humain est essentiel pour dénouer des situations parfois difficiles ».