Couverture du journal du 23/10/2020 Consulter le journal

Immersion, toujours plus loin

Pionnière de la réalité virtuelle depuis 1994, leader de la vente de casques en Europe, Immersion s’affirme en tant qu’éditeur de logiciel avec Shariiing. Son but : accompagner la prise de décision entre équipes pluridisciplinaires. Et depuis le confinement, favoriser le travail collaboratif à distance. Retour aux origines avec son dirigeant Christophe Chartier.

Christophe Chartier cofondateur et PDG d'Immersion

Christophe Chartier, cofondateur et PDG d'Immersion

C’est le projet d’un entrepreneur « pas bien diplômé » selon ses mots. Autodidacte dont le leitmotiv est parfaitement résumé par la phrase de l’écrivain américain Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Immersion a été (co)fondée par Christophe Chartier en 1994. Il avait « senti, après la lecture d’un livre sur le sujet, qu’il y avait quelque chose à faire avec les technologies de rétine virtuelle ». Vingt-six ans plus tard, il est le leader européen de la vente de casques de réalité virtuelle, le mastodonte français de la salle de réunion augmentée et des simulateurs virtuels, et s’affirme comme éditeur de logiciels. À l’international mais aussi en France, où il veut oeuvrer à notre souveraineté numérique, grâce à « Shariiing for you », logiciel de travail collaboratif à distance, développé durant le confinement.

ENVIRONNEMENT MILITAIRE

Avant de vouloir concurrencer les Teams, Slack et autre Zoom, Immersion a été durant huit ans spécialisée dans le négoce de produits de réalité virtuelle et augmentée. En 1998, l’entreprise est sollicitée par PSA pour concevoir des simulateurs automobiles afin de faire essayer virtuellement la nouvelle Xsara Picasso aux clients potentiels, avant sa sortie, partout en Europe. « C’est un véritable tournant. Ça nous a donné l’envie d’aller plus loin, de devenir intégrateur de solutions et de faire du sur-mesure », se souvient Christophe Chartier.

C’est tout le cheminement de notre histoire : Comment j’accompagne à décider

Son souhait se concrétise en 2002, lorsqu’Immersion est associée à des projets de recherche européens, puis à un important projet industriel de simulateur 360° dans un environnement militaire. L’entreprise acquiert alors l’expérience de la gestion de crise autour du concept militaire de « COP » : Common Operation Picture, ou comment donner une image commune d’une problématique complexe à différents acteurs, afin de les aider à prendre la meilleure décision. « C’est tout le cheminement de notre histoire : comment j’accompagne à décider », résume Christophe Chartier.

 

Immersion équipe l’opticien bordelais augmenté, Iris & Octave.

 

ENTRÉE EN BOURSE

Le dirigeant comprend rapidement que le logiciel et le matériel issus de ces premiers travaux ont un potentiel pour l’industrie. Prototypage, production, maintenance et même formation, « la réalité virtuelle, la 3D peuvent accompagner tout le processus », analyse-t-il. Ariane Group, Thalès, Alstom, Airbus, Renault, PSA, Vuitton, L’Oréal, Bouygues ou Sanofi… « Nos outils répondent aux besoins des grandes entreprises, mais aussi des petites entreprises agiles. Ils les accompagnent dans leurs transformation numérique et nouvelles méthodes de travail », complète Matthieu Lépine, brand ambassador manager chez Immersion.

Nous apportons du bon sens au logiciel

Pour structurer son activité d’éditeur de logiciel, Christophe Chartier décide en 2016 d’entrer en bourse, sur le marché secondaire. Et s’il possède toujours aujourd’hui 80 % du capital de l’entreprise, 18 % sont détenus par les investisseurs qualifiés du marché Alternext, et 2 % par de l’actionnariat salarié. Cette levée permet à Immersion de lancer le développement de son logiciel Shariiing « from scratch ». « À partir de là, nous poussons la partie software, qui est le liant de toute notre histoire, pour connecter, favoriser les décisions collectives entre équipes pluridisciplinaires », indique Christophe Chartier.

20 BREVETS

Fruit de près de 20 ans d’expérience et de 17 ans de R&D dans le domaine de la réalité virtuelle, concrétisés par un portefeuille de 20 brevets, Shariiing a été développé selon un principe cher à Christophe Chartier, qui consiste à ne pas mettre au premier plan les technologies, et se concentrer sur l’humain. « Nous apportons du bon sens au logiciel. Nous avons toujours ancré nos axes de recherche sur les sciences cognitives, qui s’intéressent au fonctionnement de l’homme, à la façon dont il interagit avec les autres. On se nourrit de ça pour mettre la technique au service de l’usage et pas l’inverse. » Shariiing est donc un middleware, capable d’afficher n’importe quel type de logiciel métier. « Il n’y a aucun frein au transfert d’information, pas de notion de compatibilité : on partage un flux de pixels. Le logiciel peut donc accueillir tous les logiciels, tous les formats », détaille l’entrepreneur. Une contrainte héritée du monde militaire.

Nous avons été piqués au vif pendant le confinement en constatant que la France n’était pas du tout souveraine

SOUVERAINETÉ NUMÉRIQUE

D’abord destiné aux espaces de réunions augmentés, avec table et murs tactiles, Shariiing existe depuis peu en version web, adaptée à un usage individuel, sur ordinateur personnel, tablette et smartphone. « Nous avons été piqués au vif pendant le confinement en constatant que la France n’était pas du tout souveraine en matière d’outils de collaboration à distance », admettent Christophe Chartier et Matthieu Lépine. « Nous avons donc développé un outil unique pour mieux se comprendre. Il peut réunir jusqu’à 8 personnes pour partager des documents, se voir en vidéo, pointer des éléments… », énumère l’ambassadeur du logiciel, qui peut également être utilisé pour faire de la téléexpertise. Gratuit, Shariiing for you est aussi totalement sécurisé, puisqu’il n’y a aucun envoi de données, seulement un flux d’images temporaire, qui disparaît une fois l’échange terminé. Cette version individuelle devrait bientôt pouvoir se connecter à la version Shariiing for workplaces, destinée aux salles de réunions. Grâce à cette activité d’éditeur de logiciel, Immersion espère accélérer son développement à l’international, « fort axe stratégique pour l’entreprise », qui vient d’ouvrir une antenne à Singapour.