Couverture du journal du 05/08/2022 Consulter le journal

Incendies en Gironde : une désolation

Depuis le 12 juillet, le Sud-Gironde et une partie du bassin d’Arcachon subissent ce que l’on peut appeler « l’incendie du siècle » avec près de 20 000 hectares de forêt partis en fumée. Cette extrême catastrophe soulève un certain nombre de questions sur l’entretien de la forêt, le dérèglement climatique, notre mode de vie et les actions à mettre en œuvre.

incendies, Gironde, feu, pyla, Bordeaux, Canadair, pompier

Incendies en Gironde © D. R.

Le terme est probablement galvaudé mais loin d’être excessif : la Gironde connaît en effet depuis 10 jours une désolation. Des images apocalyptiques de ciel crépusculaire, de monstre de feu incontrôlable, de nuages de fumée terrifiants, des images de fin du monde… en Gironde du côté de Landiras et de La Teste-de-Buch. Depuis le mardi 12 juillet, les sapeurs-pompiers girondins, appuyés par des renforts des départements voisins et nationaux, interviennent sur deux incendies qui ont brûlé à cette heure près de 20 000 hectares de forêt.

DES IMAGES DE FIN DU MONDE… EN GIRONDE

incendies, Gironde, feu, Dune du pyla, Bordeaux

Incendies en Gironde © D. R.

Malgré les moyens terrestres et aériens engagés (2 000 sapeurs-pompiers de Gironde et de toute la France appuyés par 8 Canadairs et 2 avions Dash), la situation a mis du temps à être fixée. La surface brûlée se décline de la matière suivante : 19 300 hectares (6 500 à la Teste-de-Buch et 12 800 à Landiras sur l’arrondissement de Langon). La présence de fumées issues de ces incendies et des odeurs de bois brûlés ont été perceptibles sur la métropole bordelaise ainsi qu’à l’extérieur de la Gironde jusqu’en Dordogne et même en Corrèze.

Les conséquences sur le tourisme sont désastreuses puisqu’au total, 32 000 personnes ont dû être évacuées des campings et des hôtels

Les conséquences sur le tourisme sont désastreuses puisqu’au total 32 000 personnes ont dû être évacuées des campings, hôtels et autres locations saisonnières. Dans les hôtels et campings de La Teste-de-Buch, les touristes sont partis, et ceux qui devaient arriver ont annulé. La saison est donc une catastrophe pour les professionnels de l’hôtellerie-restauration, déjà mis à terre par la crise du Covid-19. Et pourtant la saison battait son plein et les touristes étrangers étaient revenus. Les 850 animaux du zoo de La Teste ont eux-mêmes été évacués le 18 juillet et une bonne dizaine d’entre eux n’ont pas survécu aux fumées toxiques durant le transport. Sur le front du feu, la préfète de la Gironde Fabienne Buccio a demandé inlassablement à chacun de faire preuve de la plus grande prudence même si l’on sent poindre dans ses propos un aveu d’impuissance des pouvoirs publics dans ce sinistre historique.

RÉGION : L’AVENIR DE LA FORÊT EN QUESTION

Dans ce contexte très difficile, un premier échange sur l’avenir de la forêt a été organisé la semaine dernière à Cestas à l’initiative du président de la Région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset. Avant une rencontre avec la Première ministre Élisabeth Borne, cette réunion a notamment permis de tirer les premières analyses de ces événements dramatiques pour le territoire et la forêt. Des pistes de solutions pour éviter qu’un tel événement ne se reproduise ont aussi été évoquées.

Le pré-positionnement des moyens aériens sur le plus grand massif d’Europe est une exigence

« Le pré-positionnement des moyens aériens sur le plus grand massif forestier d’Europe est une exigence.

Il faudra aussi s’appuyer sur le réseau de compétence régionale pour le développement de solutions technologiques et techniques à mettre en place pour de nouveaux moyens d’intervention, y compris aériens », a plaidé l’exécutif régional. Les aspects liés à l’aménagement du territoire ont aussi été discutés : lutter contre le mitage du mas- sif, traiter les bordures des routes, aménager les lisières des forêts…

« La réflexion se poursuivra une fois l’urgence et la nécessité d’arrêter les feux en cours passées. Je salue le courage des habitants et de tous les services d’intervention, sapeurs- pompiers et pompiers, la résilience et la solidarité de la société civile, l’engagement des élus locaux. Je les assure de la solidarité de la Région aujourd’hui », a martelé le président Rousset.

LA CCI MOBILISÉE

Face à la gravité de la situation, la CCI Bordeaux Gironde a réactivé son dispositif de crise pour les entreprises impactées par les incendies toujours en cours. Ses élus et ses services sont ainsi mobilisés pour accompagner au mieux les entrepreneurs dans leurs démarches d’indemnisation. Pour contacter la cellule, un seul numéro 05 56 79 50 00 et une adresse Internet contact@bordeauxgironde.cci.fr ou via les réseaux sociaux. « Si l’heure n’est pas encore au bilan, j’ai souhaité que tous les moyens soient mis en œuvre rapidement pour apporter un premier soutien aux entreprises sinistrées en lien avec les services de l’État », a déclaré Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde.

Pour toute question, contacter la cellule d’information au public, joignable au 0800 009 763 de 8 h à 20 h.

 

incendies, Gironde, feu, pyla, Bordeaux, Canadair, pompier

Incendies en Gironde © SDIS33

 

LES AVOCATS BORDELAIS MOBILISÉS

Le Barreau de Bordeaux, en partenariat avec le Département et les collectivités territoriales, organise des consultations juridiques gratuites à destination de tous les publics, touristes, locaux et professionnels depuis le 20 juillet. Consultations tous les matins de 9 h à 12 h 30 au sein de la :

  • Maison Départementale de la Solidarité du Teich (102 de Bordeaux 33470 Le Teich)
  • Maison Départementale de la Solidarité de Bazas (14 de la République 33430 Bazas)
  • Maison Départementale de la Solidarité de Langon (34b crs du Général-Leclerc 33210 Langon)

Il y aura un point d’accès au droit renforcé, auprès du Point Justice de la COBAS – Passage de la Traîne, le jeudi 28 juillet ainsi que le jeudi 4 août à partir de 14 h. Une adresse mail dédiée est mise en place afin de répondre à tous ceux qui sont dans l’impossibilité de se déplacer : poleterritoires@barreau-bordeaux.com

 

BORDEAUX MÉTROPOLE SOLIDAIRE

Face à cette désolation, Bordeaux Métropole a exprimé sa plus forte solidarité avec les nombreuses communes impactées, leurs habitants et leurs agents en apportant une aide logistique, matérielle et alimentaire. La collectivité a apporté plusieurs dizaines de repas aux sapeurs-pompiers venus de différents départements en renfort des effectifs des casernes de Bordeaux Ornano, Bordeaux Benauge et Bruges.

Des collations et petits-déjeuners ont également été fournis : compotes, gâteaux secs, pâtes de fruits, bouteilles d’eau… Bordeaux Métropole a aussi mis à disposition des sapeurs-pompiers du matériel opérationnel : des bulldozers pour participer à la création de pares-feux, des ventilateurs et climatiseurs pour le centre d’accueil et de regroupement qui avait été établi pour accueillir les personnes évacuées en Sud-Gironde à Cabanac-et-Villagrains, village désormais évacué, des cartouches d’encre pour traceurs afin d’assurer la continuité de production des cartographies opérationnelles pour le SDIS 33 et les PC sur sites. Un camion frigorifique a aussi été fourni pour les besoins logistiques du SDIS 33. Enfin 200 lits picots ont été donnés à la mairie de la Teste-de-Buch pour accueillir les personnes évacuées, notamment les touristes, au parc des expositions.

POUR UNE « BANQUE DES ARBRES »

« La canicule qui frappe durement toute l’Europe et les incendies qui déciment les forêts du département, sont une preuve supplémentaire de l’impact du dérèglement climatique. Cela nous oblige collectivement à accélérer nos actions en particulier pour sauver les forêts de notre pays, aujourd’hui menacées par des températures et les sécheresses qui se renforceront chaque année dans les décennies à venir », a déclaré Nicolas Pereira, fondateur du World Impact Summit (WIS), élu bordelais natif de La Teste-de-Buch. Ce jeune entrepreneur souhaite appeler l’État et les collectivités à adopter un mécanisme ambitieux de sauvegarde et de financement de la forêt française, « la Banque des Arbres ». Objectif : créer un dispositif vertueux de solidarité permettant aux agglomérations de réaliser et tenir leurs objectifs de plantations d’arbres en finançant des projets dans les territoires ruraux dépourvus de moyens financiers.

Concrètement, la banque des arbres aurait pour rôle : d’une part d’acheter des parcelles privées pour sanctuariser des espaces forestiers et les unifier pour assurer un meilleur entretien, et d’autre part de financer des programmes de plantation de nouvelles forêts diversifiées aux essences résistantes aux conditions climatiques des 30 prochaines années.