Couverture du journal du 19/08/2022 Consulter le journal

Œnotourisme, la saison nouvelle

La saison s’annonce prometteuse pour le vignoble bordelais qui développe son offre œnotouristique. Restaurants, guinguettes, chambres d’hôtes, visites et dégustations : 2022 est riche de nouveautés.

Château Beauregard, Œnotourisme

© Anaka / Château Beauregard

UN SECTEUR PRÊT À INVESTIR ET À PARIER SUR L’AVENIR

La saison tant attendue est enfin là. La saison nouvelle, la saison pleine, la saison prometteuse, la saison créatrice. Après deux années de crise, de propriétés fermées, ou semi-ouvertes, de tourisme national, la fréquentation rebondit. Et si les Russes et les Chinois ne seront toujours pas de la partie, Américains, Anglais, Hollandais, Allemands et Espagnols font leur retour en force.

« Le secteur se porte plutôt bien », confirme Romain Bertrand, adjoint du directeur, en charge de l’œnotourisme à Gironde Tourisme, « le secteur viticole en crise s’est tourné vers l’œnotourisme pour trouver une nouvelle clientèle, c’est une des réponses, une voie vers la résilience. » Après deux années de crise, les châteaux, qui ont continué à fonctionner, ont pu rouvrir rapidement leurs portes. Ils n’ont pas été trop décimés, à l’exception de la partie hôtellerie et restauration. Et si, comme ailleurs, les embauches sont parfois compliquées, « c’est loin d’être catastrophique », remarque Romain Bertrand, « le secteur repense sa façon de fidéliser ses emplois ».

En Gironde, plus de 1 000 structures sont labellisées « Vignoble et découverte »

Marquis de Terme, Œnotourisme

© Artiste Associé Photographes Bordeaux

Guinguettes en vogue

En Gironde, plus de 1 000 structures sont labellisées « Vignoble et découverte ». L’ensemble des acteurs sont ravis de cette nouvelle saison qui s’annonce prometteuse, « et l’événementiel se redéploie dans le vignoble ». La période Covid a permis aux propriétés de renouveler leur offre de services, se tournant vers la communication digitale, des visites virtuelles ou encore la numérisation de l’offre. La crise sanitaire a aussi accéléré une évolution vers une offre plus liée aux notions d’environnement et de patrimoine. « Il y a une vraie dynamique durant cette période estivale, avec une envie de plein air, des animations musicales ou type guinguette », remarque Romain Bertrand. Côté investissements, elle a permis aux propriétés d’engager des travaux pour le développement de leur offre d’œnotourisme : activités, animations (escape game), déplacements doux (vélo, bateau), nouveaux restaurants, terrasses et guinguettes, chambres d’hôtes, dégustations originales. « Tous les voyants sont au vert », se réjouit le représentant de Gironde Tourisme, « on s’attend à une saison qui va marcher. Bien sûr, le marché est toujours contrasté et marche plus particulièrement vers Saint-Émilion et dans le Médoc. On s’attend à passer le million de personnes en fréquentation. »

QUOI DE NEUF EN 2022

Des activités dans les vignes

Fort de son Best of d’or international, le Château Guiraud (qui se visite également à vélo) propose une course d’orientation au cœur du vignoble sauternais. Les visiteurs résolvent des énigmes liées au vignoble et obtiennent ainsi une carte donnant accès à la dégustation. Toujours dans le Sauternais, le Château d’Arche propose un simulateur indoor Trackman pour s’entraîner au golf. Ce simulateur-radar, situé dans l’ancien chai du domaine, permet de swinguer sur les parcours les plus réputés du monde, et de tester ainsi sa technique. Aux portes de Bordeaux, le Château Larrivet Haut-Brion propose à des équipes de 2 à 5 joueurs, de résoudre en 60 minutes chrono un maximum d’énigmes au cœur du jardin Millésimé, premier jardin dédié au monde du vin. À mi-chemin entre l’escape game et le jeu de piste, l’aventure fun et connectée, est ponctuée de défis et dégustations. Au Château Castera, l’escape game plonge les visiteurs à l’époque de la Renaissance, et Thomas de Montaigne (qui fut propriétaire du château) vient surprendre les visiteurs dans la tour médiévale pour les soumettre à des énigmes ! Le Château Jouvente à Illats (dans les Graves) propose quant à lui des dégustations avec accords vins et musiques. La Maison des Vins de Cadillac propose également des ateliers de cuisine, accompagnés de chefs sur des thématiques différentes dans des cadres exceptionnels. Actuellement, c’est Rudy Pein, finaliste de Mon gâteau est le meilleur de France, qui initie à l’art de la pâtisserie.

Au Château Castera, un escape game plonge les visiteurs à l’époque de la Renaissance…

Parcourir le vignoble

L’Office de tourisme du Pays de Cadillac met aussi en place des balades fluviales au départ du port. Quatre types de balades sont proposés : relaxante, gourmande, commentée ou historique. De nombreuses propriétés proposent désormais des vélos au prêt ou à la location. Novatrice et dans l’air du temps, la Bulle Verte (qui a remporté le Challenge Tourisme Innov en 2021) implante des écostations dans différents châteaux. Ces bornes de recharge sont destinées aux vélos électriques pour parcourir des itinéraires-découvertes à l’aide d’une applications digitale qui sert de guide. Fruit d’une collaboration entre 2 sociétés bordelaises Greenspot et Millesime Privé, la Bulle Verte a été lancée en 2020 au Château des Tourtes dans le Blayais, puis aux châteaux Guiraud, Prieuré-Marquet, Doisy-Daëne, Réaut et Vieille Tour qui propose des parcours audio-guidés par GPS. Château la Grande Clotte propose également des balades en vélo électrique, ainsi qu’une offre bien-être, tandis que le Château Gruaud Larose invite à la trottinette électrique avec Gruaud by trott.

Restos, terrasses et guinguettes Le Château Grand Verdus, dans l’Entre-deux-Mers, lance sa guinguette dans un cadre champêtre, avec un choix de tapas, en partenariat avec la Maison du Pata Negra. Le Château La Tour Blanche a programmé tout au long de la saison estivale des apéros dorés. Premier restaurant d’appellation du vignoble, Le Bouchon de Bourg, installé dans la maison des vins de Bourg, propose « une cuisine de vignerons » et une animation guinguette en plein air durant l’été avec terrains de pétanque ! Guinguette également au Marquis de Terme, avec son bar Le Marquis, et surtout l’arrivée du chef rochelais (et étoilé) Grégory Coutanceau au restaurant Marquis de Terme, qui promet « une rencontre du terroir du Médoc et de la cuisine de la mer ». La propriété, lauréate du trophée d’or de l’œnotourisme 2021, propose une offre très étoffée avec ateliers, des balades, visites, des journées zéro carbone, apéros, brunchs et goûters. Après 3 ans de travaux, Les Belles Perdrix rouvrent leurs portes aux Château Troplong Mondot, avec une vue magnifique sur les vignes. C’est le chef David Charrier qui propose une cuisine inspirée des produits locaux.

Les Bulles vertes sont des éco-stations conçues autour des mobilités douces et décarbonées telles que le vélo électrique

Marquis de Terme, Œnotourisme

Marquis de Terme © Artiste Associé Photographes Bordeaux

 

Le restaurant bistronomique Le Jardin ouvre également au Château Petit Faurie de Soutard avec une cuisine de bistrot élaborée avec des produits frais et du potager. Deux nouveaux lieux ouvrent au château Malromé : Chez les Abeilles, dans une ambiance bucolique et végétale, et La Table du Château, qui allie histoire et élégance. Le château d’Agassac vient d’ouvrir en avril dernier un bar tapas et continue des investissements avec une partie hôtel restaurant prévue pour 2024. Quant au Cloître des Cordeliers, il organisent tout au long de la période estivale des DJ sets, avec système de covoiturage depuis Bordeaux. Une manière de moderniser l’image de ce cloître datant du XIVe siècle, situé au cœur de Saint-Émilion, qui accueille, dans son espace de réception, des événements publics ou d’entreprise.

Dormir au milieu des vignes Proche de Saint-Émilion, la Maison des Vignes située au Château Fage ouvre un hôtel 4 étoiles de 6 chambres, et promet une plongée intime au cœur du monde des vignerons. Le Pavillon des Millésimes, à Lussac, vainqueur des Trophées de l’Accueil en catégorie « Chambre d’hôte » met, lui, des suites confortables à disposition, avec pause gourmande et œnotouristique. Tandis que dans le Médoc, le Château Réal propose 5 chambres et suites à proximité de Saint-Estèphe.