Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

[ Portraits de l’été ] Dominique Broustau, de rebonds en défis

Entrepreneur bondissant, Dominique Broustau, dirigeant de Teamresa, étoffe ses propositions de plateformes digitales, tout en se fixant de nouveaux défis.

Dominique Broustau, dirigeant de Teamresa

Dominique Broustau, dirigeant de Teamresa © Atelier Gallien - Echos Judiciaires Girondins

Challenges, rebonds, défis… La vie de Dominique Broustau est loin d’être un long fleuve tranquille. Et après 35 ans de vie professionnelle tourbillonnante, il n’est toujours pas prêt à se reposer sur ses lauriers. « Il faut que je me lance, que je prenne des risques », assure t-il. En 1990, seulement âgé de 26 ans, il crée Euridis avec son associé « qui est encore un ami », précise-t-il. L’entreprise, qui comporte deux structures à Paris, est chargée de recrutement des forces commerciales dans l’informatique, et l’autre de la formation de chargés d’affaires et d’ingénieurs commerciaux dans l’informatique : « on peut communiquer avec les informaticiens sans l’être », s’amuse-t-il. « J’avais besoin de créer mon parcours en conservant ma liberté. » Il aime cet écosystème dans lequel il se retrouve « complètement ! ». En 1998, il obtient l’homologation du titre par l’État « le Graal et paradoxalement le début de la fin », s’étonne-t-il encore aujourd’hui, « Je suis un entrepreneur, un créateur mais pas un business développeur », car il n’aime rien moins que relever des challenges.

De retour à Bordeaux, il a envie de participer à l’aventure naissante d’Internet et crée une nouvelle start-up : Baoom, une agence de voyages définie à partir d’événements festifs, culturels et sportifs. L’aventure est passionnante mais tourne court, et les 10 millions de francs levés n’y pourront rien. Il revend la partie voyage et mise tout sur la plateforme de réservation appliquée au secteur de l’événementiel. « C’était un rebond de survie », indique-t-il. Et l’entreprise part de suite en flèche avec l’organisation de l’Université d’été de la Communication qui avait lieu à Hourtin et qui accueillait quelque 8 000 participants. La plateforme fournit ainsi des outils digitaux pour des invitations à participer à des congrès, des conventions, des séminaires. Bientôt, au fil des innovations technologiques, elle devient incontournable aussi bien à l’échelle locale, nationale, qu’internationale. En 2018, c’est une toute autre épreuve que traverse Dominique Broustau, confronté à la maladie et à des traitements longs.

« TABLIER DE SURVIE »

Pour autant, l’entrepreneur maintient son activité et à l’arrêt des traitements, il revêt une fois encore « son tablier de survie ». Et, nouveau coup d’arrêt, nous sommes au début de l’année 2020 et en mars, tout s’arrête pour cause de pandémie mondiale et de confinement total. « J’ai fait appel à des ressources physiques et psychologiques que je ne soupçonnais pas », commente-t-il, en quelques semaines, il met en place des plateformes de visio pour faire des rendez-vous d’affaires individuels. Cette période est également pour lui celle de la reconstruction personnelle avec un nouveau challenge qu’il se fixe en 2021 : la traversée du Bassin à la nage pour récolter des fonds au bénéfice de la Fondation Bergonié, à laquelle il reversera 30 100 €. Après tous ces combats, l’heure du repos est-elle venue ? Certainement pas, car ce Landais d’origine déborde encore de nouveaux projets dont Keetoa, une plateforme digitale dédiée à la gestion agile de l’environnement relationnel professionnel et Kiomatch, une billetterie interne de sponsors. Sans compter le développement commercial de TeamResa qui a fêté ses 20 ans : « À la sagesse, je rajoute la fougue », sourit-il.

À MOTS DÉCOUVERTS

Cet été, cap sur…

« Après mon rendez-vous annuel avec mes amis à l’île de Ré où j’en profite pour beaucoup nager, je retourne dans mes Landes natales. »

On trouve quoi dans votre valise ?

« Mon maillot de bain, mes lunettes de nage, mes bouchons d’oreilles et ma combinaison pour les longues sessions. Le plus léger possible pour le reste… à part quelques bouteilles de Saint-Julien, Pessac-Léognan et Côte de Bourg ! »

Votre lecture de l’été

« L’été je me repose et je ne passe pas un jour sans lire L’Équipe et Midi Olympique (rires). »

Le tube à écouter

« Ma playlist c’est du rock des années 80-90 : U2, Queen, Police… et un peu de soul et de rap US. »

Votre cocktail signature ?

« Un verre de rosé ou un rouge du Sud : Corbières, Languedoc… »

Le meilleur endroit pour le siroter

« Un pique-nique sur la plage entre amis, au soleil couchant. Mais avec des verres à pied ! »

Votre meilleur spot girondin

« Là où je me suis reconstruit et où je continue de me ressourcer, au pied du Pilat, face à la passe du banc d’Arguin, sur la plage du Petit Nice ou de la Lagune. »

Un projet pour la rentrée ?

« Mettre un coup de boost aux marques TeamResa, Keetoa CRM et vivre pleinement les événements sportifs 2023 et 2024 en France avec le déploiement de la solution Kiomatch ! »