Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

[ La relève ] P’tit bout de lumière : Même pas peur du dentiste !

BORDEAUX - Alisson Chauveau, Manon Charrier, et Ombeline Roturier ont créé, en 2022, P’tit bout de lumière : une solution utilisant la réalité virtuelle pour distraire les enfants durant leurs soins dentaires.

P'tit Bout de lumière, réalité virtuelle

Le dispositif P'tit Bout de lumière permet de distraire les enfants pendant leurs soins dentaires. © P'tit Bout de lumière

Echos Judiciaires Girondins : Quelle est l’innovation développée par votre start-up ?

Alisson Chauveau et Manon Charrier : Nous créons des histoires interactives, par le biais de la réalité virtuelle, destinées aux enfants durant leur soin chez le dentiste afin de les rendre acteurs et de créer un souvenir positif. Les histoires ont été réalisées en s’appuyant sur de l’hypnose conversationnelle, des exercices de respiration et du jeu interactif.

Nous utilisons des métaphores thérapeutiques liées au soin dentaire, incarné par un petit personnage principal qui se nomme Tibou. Notre première histoire se déroule dans l’espace, la seconde se passe dans le monde marin. Ces histoires nous permettent de faire passer des messages autour de l’alimentation, du brossage des dents et des outils qu’utilisent les dentistes.

 

EJG : Votre offre est donc destinée uniquement aux professionnels de santé ?

A. C. et M. C. : Oui, nous leur proposons deux offres : sans engagement ou avec un engagement d’un an, en proposant un test d’un mois satisfait ou remboursé. Nous formons les praticiens en nous déplaçant dans leur cabinet. Ensuite, nous réalisons plusieurs tests en conditions réelles avec des enfants et nous laissons le matériel pour un mois.

À ce jour, une quinzaine de dentistes utilise notre solution. Nous mettons également à disposition des supports de communications, affiches ou flyers et des diplômes que les enfants reçoivent à la fin de leur prise en charge.

P'tit Bout de lumière, réalité virtuelle

Histoire dans l’océan © p’tit bout de lumière

 

EJG : Quel a été votre parcours avant de créer P’tit bout de lumière

A. C. : J’ai fait une licence en neurosciences comportementales. J’ai eu l’idée de cette solution car les soins de santé avaient été compliqués pour moi lorsque j’étais enfant. J’ai participé à un week-end à Pau, axé sur les nouvelles technologies, et mon projet a été lauréat. Je suis arrivée par la suite à Bordeaux et j’ai bénéficié du statut d’étudiant-entrepreneur. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Manon Charrier qui est spécialisée dans la communication dans le domaine de la santé.

De 2018 à 2022, nous avons eu beaucoup d’échanges avec le corps médical afin d’observer leurs pratiques. Nous avons ainsi rencontré notre troisième associée, la dentiste Ombeline Roturier. Nous avons officiellement créé la société le 21 juin 2022.

Nous avons intégré Chrysa-Link (un incubateur deeptech créé par la SATT Aquitaine, n.d.l.r.) qui nous a accompagnées et nous avons décroché une bourse de 20 000 euros. Nous avons eu la Bourse French Tech Tremplin en 2022 qui était corrélée à notre accompagnement par Unitec. Nous avons aussi réalisé une petite levée de fonds qui nous a permis d’obtenir un prêt d’amorçage de Bpifrance.

 

EJG : À quelle étape de votre projet en êtes-vous ?

A. C. et M. C. : Nous commercialisons notre produit depuis juin 2023. Nous avons des clients dans les DOM-TOM, en Suisse et un peu partout en France. Nous sommes aussi en partenariat avec trois structures hospitalières dans le cadre de thèses : l’Hôpital Rothschild à Paris, le CHU de Nice, et le CHU de Bordeaux.

Dès septembre, nos deux histoires vont être déclinées pour les adolescents ; pour le moment nous nous adressons aux tout-petits.

Nous espérons aussi nous étendre en Europe, nous allons décliner nos histoires dans une deuxième langue d’ici la fin de l’année. Nous visons la rentabilité pour la fin de l’année 2024.

 

EJG : Comment voyez-vous votre entreprise dans trois ans ?

A. C. et M. C. : La déclinaison de nos histoires pour les adolescents et les jeunes adultes va nous permettre de nous positionner sur un autre marché, en proposant notre produit aux orthodontistes. Notre ambition est de commencer par les soins dentaires puis d’adapter notre produit pour d’autres applications dès 2025. Nous sommes encore en réflexion mais cela pourrait être utile lors des ponctions, pour la chimiothérapie, ou encore les urgences pédiatriques.

Fiche d’identité :

Nom des fondatrices : Alisson Chauveau, Manon Charrier et Ombeline Roturier

Âge : 27 ans

Nom de l’entreprise : P’tit bout de lumière

Date de création de l’entreprise : 21 juin 2022

Objectif : Une solution de distraction en réalité virtuelle pour les soins dentaires pédiatriques.