Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

[ Saint-Médard-en-Jalles ] Way4Space, l’odyssée de l’espace

Soutenu par un écosystème institutionnel, académique et industriel, le centre d’innovation et d’inspiration spatiales Way4Space a été inauguré le 14 octobre avec l’ambition de « créer et transformer des idées novatrices dans le domaine spatial en réussites technologiques et entrepreneuriales ». Explications avec son directeur, Pierre-André Baudart, d’ArianeGroup.

Inauguration du Way4Space, espace

Inauguration du Way4Space en présence d'Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole et Stéphane Delpeyrat, maire de Saint-Médard-en-Jalles et des industriels partenaires ArianeGroup, Dassault Aviation et Thales. © Laurent Wangermez

La démarche est originale, le lieu unique en Europe. Jeudi 14 octobre 2021, la ville de Saint-Médard-en-Jalles a inauguré un centre d’innovation entièrement dédié au domaine spatial : Way4Space, dont la raison d’être est de « créer et transformer des idées novatrices dans le domaine spatial en réussites technologiques et entrepreneuriales ».

Régi par les collectivités locales (Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole et Ville de Saint-Médard-en-Jalles), des industriels de premier plan du territoire (ArianeGroup, Dassault Aviation et Thales), piloté par l’Agence de développement et d’innovation de Nouvelle-Aquitaine (ADI-NA) et la Fondation Bordeaux Université, qui gèrent ses fonds, ce « Space Hub », comme il avait été surnommé au départ, associe également à sa démarche le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), l’association HyFAR-ARA (qui réunit les acteurs du secteur des systèmes hypersoniques du CEA, d’ArianeGroup, des Universités de Bordeaux et Limoges), Aerospace Valley (le pôle de compétitivité aéronautique et spatial de Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, qui réunit 800 industriels de toutes tailles), la chaire Défense et aérospatial de Sciences Po Bordeaux et l’Université de Bordeaux.

Et prévoit déjà en 2022 d’élargir ses partenariats aux agences telles que le Cnes (Centre nationale d’études spatiales), l’ESA (Agence spatiale européenne), le CDE (Commandement de l’espace de l’Armée française), et aux industriels Telespazio (leader européen des services spatiaux satellitaires) et Thales Alenia Space.

Il est important de connecter la technologie, les start-ups et les grands groupes, pour passer de l’idée à la concrétisation.

THINK TANK

« Avec Way4Space, nous avons voulu créer une transversalité entre une réflexion de haut niveau, des projets de démonstration et une composante collectif international », résume Pierre-André Baudart, directeur de Recherche et Technologie d’ArianeGroup, détaché comme directeur de Way4Space.

Ce sont les 3 volets sur lesquels s’appuie le centre : un espace d’inspiration, « pour faire émerger des idées et des concepts novateurs, en lien avec les think tanks », précise son directeur ; des projets concrets sélectionnés pour aller en phase d’accélération/démonstration avant d’être développés ; et enfin la création d’un collectif, à travers l’organisation de journées de réflexion, dont les premières auront lieu les 7 et 8 décembre, à Saint-Médard-en-Jalles, avec « une composante académique et business », indique Pierre-André Baudart, persuadé de « l’importance de connecter la technologie, les start-ups et les grands groupes, pour passer de l’idée à la concrétisation ».

C’est la mobilité spatiale, et en particulier l’activité de lancement et le transfert d’orbite qui sont à l’origine de la création de Way4Space. Le centre se concentrera ensuite sur 3 domaines de réflexion pour définir son activité : les usages finaux (comme les télécoms), les produits et segments de valeur (les chaînes industrielles) et les technologies et compétences.

L’économie spatiale se développe, avec une croissance forte estimée sur les 10 prochaines années.

MOUVEMENT DE FOND

Si la mise en œuvre de Way4Space a légèrement été retardée par la crise sanitaire, cette dernière « n’a rien enlevé à l’importance du secteur spatial, qui est un mouvement de fond », assure Pierre-André Baudart. « L’économie spatiale se développe avec une croissance forte estimée sur les 10 prochaines années, notamment dans les secteurs du tourisme spatial ou de l’IoT ; avec beaucoup d’investissements attendus ; mais également un aspect stratégique, avec des usages au niveau de la souveraineté ou du renseignement », énumère-t-il.

Way4Space, qui compte pour le moment deux personnes à temps plein dédiées à son animation : Gosia Petaux, cheffe de projet Space Hub pour l’ADI-NA et Pierre-André Baudart, son directeur, accompagne déjà plusieurs avant-projets, dont le Space Case, une capsule de rentrée atmosphérique destinée à la mission de retour des échantillons martiens prélevés par le rover Perseverance (« Mars Sample Return »), prévue en 2030. Ou encore les services en orbite, « une sorte de station-service spatiale assemblée dans l’espace pour gérer la fin de vie des satellites en orbite basse », indique Pierre-André Baudart. Qui l’annonce : « nous nous ancrons sur le territoire avec une ambition européenne et internationale. Avec Way4Space, nous allons créer une véritable dynamique ».