Couverture du journal du 27/01/2023 Le magazine de la semaine

Ski – Pyrénées, un nouveau souffle sur les domaines

Après avoir connu une saison post-Covid exceptionnelle l’an passé, les stations pyrénéennes du réseau N’Py s’apprêtent à aborder l’hiver 2022-2023 avec une offre élargie et un dynamisme porté par le désir d’élaborer la station de demain.

Montagne ski Jean-Marc Silva France Montagnes

Photo de Flo Maderebner provenant de Pexels

Des craintes, il y en a, de la neige tous l’espèrent mais à quelques jours des premières ouvertures, une chose est sûre, les huit domaines skiables du réseau N’Py affichent tous le même désir d’avoir « une saison la plus proche de la normale », comme l’a certifié Michel Boussaton, vice-président de la Compagnie des Pyrénées. On le redoutait marqué par l’envolée du coût de l’énergie, force est de constater que l’hiver 2022-2023 sera surtout celui des nouveautés. Bien au-delà des services supplémentaires et des offres inédites, un véritable engagement pour l’avenir marque les stations du massif.

CAROLE DELGA, PRÉSIDENTE DE LA RÉGION OCCITANIE

« Nous poursuivons le travail engagé pour faire entrer les Pyrénées dans le tourisme du XXIe siècle, plus durable, plus innovant et plus solidaire, qui tient compte des enjeux liés au changement climatique ainsi que des nouvelles aspirations des touristes et usagers de la montagne », souligne Carole Delga, présidente de Région et présidente de la Compagnie des Pyrénées. Un véritable défi qui se double d’un réel dynamisme induit par une transformation profonde du réseau N’Py.

Cascade de glace Pyrénées

© D. R.

UN CAPITAL DE 4,5 MILLIONS D’EUROS

En s’élargissant à l’ensemble de la chaîne pyrénéenne, la SAEM N’Py est devenue en octobre 2020 la SAEM Compagnie des Pyrénées. En 2021, l ’entrée de nouveaux actionnaires tels que la Région Nouvelle-Aquitaine ou encore les départements de l’Ariège et des Pyrénées-Orientales ont permis au groupe de voir son capital social passer de 60 800 € à 4,5 M€. Le réseau compte trois filiales : la SAS Compagnie des Pyrénées Participations, la SAS N’PY Résa pour la promotion et la commercialisation des domaines skiables et des sites touristiques, soutenue par la Banque des territoires depuis 2016, et la SAS Foncière des Pyrénées où elle est actionnaire. Autant de mutations qui ont entraîné des nouveaux modes de gouvernance pour les sites touristiques qui diversifient leurs activités et, de pair, leurs modèles économiques.

Les préventes sur la carte No Souci Pyrénées sont en avance par rapport à l’année dernière

55 % DU MARCHÉ DU SKI PYRÉNÉEN

Les différents directeurs généraux des stations se sont investis pour renforcer leur rôle au sein du projet collectif. Une union qui fait définitivement la force du réseau et se traduit par un chiffre d’affaires de 53,31 M € pour la saison 2019-2021 et de 64,3 M€ pour celle de 2021-2022. Une fréquentation à 91 % française qui représente 55 % du marché du ski pyrénéen, activités annexes comprises, et se décline à travers 2 156 862 journées pour la saison passée. Alors certes, l’augmentation du coût de l’énergie et les 10 % d’économie de consommation vont être des éléments qui vont peser cette année mais la qualité des prestations ne sera pas impactée. Jouant sur la vitesse des remontées mécaniques en fonction de leur fréquentation, la plupart des domaines ont misé sur cette mesure « quasi indolore pour le client ».

Grand Tourmalet Skieurs @M. Bris P. Quintana T. Chambe N'Py Pyrénées

© M. Bris P. Quintana T. Chambe

ENGOUEMENT POUR LA MONTAGNE

Clients qui l’ont d’ailleurs bien compris et les préventes de la carte N’PY, fraîchement rebaptisée carte « No Souci Pyrénées », le prouvent : « Les réservations ouvertes dès septembre battent leur plein, elles sont en avance par rapport à l’an dernier et c’est la confirmation de cet engouement pour la montagne », souligne Christine Massoure, directrice générale de la Compagnie des Pyrénées. La carte était le produit exclusif de la marque N’Py et, toujours dans l’optique d’œuvrer ensemble pour développer le territoire, elle accueille cette année six nouvelles stations, trois en Ariège et trois dans les Pyrénées-Orientales. Une ouverture historique pour celle qui a séduit 90 000 abonnés en 2021-2022 : « La volonté de la Région quand elle est entrée dans le capital était que cet outil serve l’ensemble de la chaîne. Une première étape franchie avec la carte No Souci Pyrénées et l’ouverture à ces nouveaux domaines. Le projet et le nouveau modèle économique du tourisme sont en marche », ajoute Christine Massoure.

Pyrénées

© Paul Quintana

17,9 M€ INVESTIS DANS LES STATIONS

Avec des investissements de 17,9 M€ dans les stations, cette nouvelle saison confirme le dynamisme engagé, les domaines ouvrent leurs 273 pistes de ski dans un esprit qui combine respect de l’environnement, initiatives alter- natives, activités inédites et bons plans : l’hiver approche et pour les amoureux des grands espaces préservés, il sera celui de la glisse d’exception. Rendez-vous pris dès le 3 décembre et au sommet.

FORFAITS : UNE HAUSSE DE 0 % À 5 %

Décidés au printemps pour suivre l’inflation annuelle, les tarifs affichent une hausse qui s’élève de 0 % à 5 % suivant les domaines. L’augmentation de l’énergie n’aura donc aucune incidence sur le prix des forfaits qui seront compris entre 36 € et 44 €. Pour les porteurs de la carte No Souci Pyrénées, ceux-ci sont réduits à 25,20 € et 30,90 €. Elle sera vendue cette année à 39 € et 32 € dans le cadre des renouvellements. En plus des réductions sur les forfaits qui vont jusqu’à 30 %, elle comprend des offres vacances, des week-ends givrés à partir de 119 € avec deux nuits et deux jours de ski, des semaines crazy avec un séjour de 7 nuits et 6 jours à 199 € ou encore de 5 jours à partir de 179 €. Elle est applicable dans les stations des Hautes-Pyrénées de Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Pic du Midi, Luz-Ardiden et Cauterets, des Pyrénées- Atlantiques de Gourette et La Pierre Saint-Martin ainsi que dans l’Ariège à Ax 3 Domaines, Mont d’Olmes et Guzet Neige et dans les Pyrénées-Orientales à Cambre d’Aze, Formiguères et Porté-Puymorens.