Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

Thierry Fahmy – Les maths, clé de la réussite ?

Portrait. Le Bordelais Thierry Fahmy, qui a lancé la société de logiciel statistique Addinsoft, décrit comment les mathématiques ont marqué son parcours et nourri son travail d'entrepreneur et d'investisseur.

Thierry Fahmy, Addinsoft, mathématiques

L'entrepreneur et investisseur girondin Thierry Fahmy © Louis Piquemil / EJG

« Les mathématiques ont été un super compagnon de voyage pendant toute ma carrière », confie Thierry Fahmy. L’entrepreneur et investisseur girondin « a toujours adoré les maths depuis enfant ». C’est donc tout naturellement qu’il se tourne pour ses études, après une prépa bio, vers un master de statistiques conjoint entre l’école Polytechnique, l’ENS Ulm et AgroParisTech. « Les statistiques sont un domaine des maths qui peut être très abstrait, mais qui est aussi très concret, c’est-ce qui m’a intéressé. J’ai une vision très sensible et concrète des maths, assez visuelle. J’ai d’ailleurs commencé très tôt, en parallèle de mes études, à programmer des logiciels de visualisation graphique », explique-t-il.

Un stage dans un laboratoire de santé publique de l’université de Berkeley, en Californie, où il a pu voir « des applications statistiques dans un environnement très favorable », confirme son orientation. Il se lance dans une thèse de statistiques dans un laboratoire de l’ENGREF (École nationale du génie rural, des eaux et forêts) spécialisé dans les applications des mathématiques à l’environnement. « Je développais en parallèle un logiciel de statistiques, XLSTAT, que j’ai commencé à vendre pendant ma thèse. Cela m’a permis de conserver cette partie sensible, de jouer avec les méthodes et de mieux les comprendre », continue-t-il.

Top 5 mondial

Après une expérience dans le cabinet américain Booz Allen & Hamilton, qu’il aide à modéliser l’économie du lancement des satellites Galileo, puis 2 ans chez IBM dans les logiciels de data-mining, Thierry Fahmy décide de se recentrer sur l’entrepreneuriat. Il monte avec son frère un petit fonds d’investissement, une société de services internet sur la fidélisation qu’il revend rapidement et une société de développement de logiciels d’analyse de trafic web. Avec cette dernière, l’entrepreneur connaît « la bulle internet : l’hypercroissance, avec une levée de fonds et une cinquantaine de salariés, puis le crash. Nous avons tous énormément appris et très vite », se souvient-il.

Le logiciel d’Addinsoft rend accessibles les méthodes statistiques au maximum de personnes

Il retourne finalement vers son logiciel XLSTAT et la société Addinsoft, qu’il avait créée en 2000 après fusion avec son principal concurrent. Avec Addinsoft, l’idée était « dès le départ de rendre accessibles les méthodes statistiques au maximum de personnes via Excel comme interface, car il s’agit d’un environnement familier de stockage, visualisation et manipulation de données », décrit-il. En 2020, la société figure dans le top 5 mondial des logiciels de statistiques, compte plus de 100 000 utilisateurs dans 120 pays et réalise un chiffre d’affaires de presque 3 millions d’euros.

Mesure et visualisation

Si les statistiques sont le cœur d’Addinsoft, les mathématiques sont également utiles au dirigeant dans sa gestion de l’entreprise. « Les maths sont intéressantes pour un entrepreneur, car elles apportent des outils de mesure et de visualisation permettant d’avoir une représentation la plus fidèle possible de la réalité. Elles sont aussi très formatrices en imposant d’accepter la part de hasard et d’impondérable », relève-t-il. Après 20 ans à la tête de son entreprise, persuadé que l’avenir de celle-ci reposerait sur des fusions/acquisitions, Thierry Fahmy vend finalement Addinsoft à un fonds d’investissement américain spécialisé dans le build-up, consistant à concentrer des entreprises.

Des conseils objectifs

Investisseur dès les années 2000, Thierry Fahmy constate là aussi l’utilité de la logique mathématique : « Les décisions importantes, notamment financières, doivent être prises de façon rationnelle », note-t-il. Mais lorsqu’il recommence à investir dans diverses sociétés technologiques françaises en 2020, ce sont désormais les interactions avec leurs dirigeants qui le stimulent. « Mon expérience les aide véritablement », constate-t-il. Après une courte incursion dans le rôle d’operating partner, Thierry Fahmy se lance en 2023 dans l’écriture d’un livre à destination des entrepreneurs. « L’idée est d’apporter des conseils objectifs inspirés des savoirs collectifs, des sciences sociales, de la psychologie des organisations, etc. C’est le livre qui m’a manqué pour prendre les bonnes décisions lorsque j’étais dirigeant », résume-t-il.

Les maths imposent d’accepter la part de hasard et d’impondérable

Et maintenant ? « J’ai envie de reprendre du service dans une entreprise, d’y appliquer les idées que je mets par écrit, de les tester, les améliorer. Voir si ce que j’ai fait de manière empirique chez Addinsoft peut être répliqué de manière stratégique et consciente sur une autre structure en étant plus efficace. » Sa valeur ajoutée réside aujourd’hui « plus sur la stratégie, la prise de décision, l’organisation, que sur la partie scientifique », estime Thierry Fahmy, qui devrait rejoindre prochainement un nouveau projet.

Un bac à sable

« Les mathématiques sont exaltantes intellectuellement », poursuit l’entrepreneur statisticien, qui a encore publié un article dans une revue d’algorithmie en 2022. Et s’est lancé début 2023 dans un projet de recherche en théorie des nombres, avant de renoncer. « Je n’avais pas envie de m’isoler », admet-il. S’il s’en éloigne aujourd’hui, Thierry Fahmy s’intéresse toujours aux mathématiques à travers les podcasts et conférences de mathématiciens tels que Cédric Villani ou Hugo Duminil-Copin, médaillés Fields français, qu’il dévore. « Les mathématiques sont un bac à sable dans lequel je me suis éclaté. Mais elles ne gouvernent pas ma vie. Et elles n’ont pas du tout inhibé la partie émotionnelle chez moi », affirme-t-il. Sensible aux arts (il a été galeriste entre 2013 et 2016) et à la musique, Thierry Fahmy revendique une démarche scientifique plus que mathématique, qui le pousse « à avoir une compréhension profonde et fine des sujets ». Finalement, si les mathématiques sont nécessaires à tout bon entrepreneur et investisseur, « l’intelligence rationnelle et la logique ne suffisent pas. Sans intelligence émotionnelle, on ne peut pas être bon », conclut-il.